La Fondation Bettencourt Schueller devient le mécène des projets numériques des Arts Décoratifs

Pour conduire son chantier ambitieux de numérisation et de médiation numérique, Les Arts décoratifs reçoivent le soutien financier de la Fondation Bettencourt Schueller qui lui verserait selon le Journal des Arts, 1,5 million d’euros pendant 3 ans.

arts déco appli 981c400a6ea674b881f79af8fcbfd245

Riches de 750 000 œuvres et de 200 000 ouvrages, Les Arts Décoratifs à travers leurs musées et leur bibliothèque, ne pouvaient envisager la numérisation complète de leurs fonds sans un mécénat d’exception.

Ce soutien accordé par la Fondation des héritiers du fondateur de Loreal sur 3 années va permettre aux Arts Décoratifs de se « doter de tous les moyens techniques et humains pour mener à bien le vaste chantier de numérisation des collections ; puis de créer un centre de ressources à partir duquel sera mis en place les outils de médiation et d’interaction avec le public ».

Comme l’explique l’institution muséale dans son communiqué de presse, « le projet prospectif se veut ouvert à toutes les innovations numériques qui permettront de valoriser, diffuser et partager le patrimoine de l’institution. »

Constitution d’un centre de ressource

Association Loi 1901, reconnue d’utilité publique, les Arts Décoratifs sont composés de plusieurs entités parmi lesquelles les musées des Arts décoratifs,  le musée Nissim de Camondo et la Bibliothèque des Arts décoratifs.

. Plus de 750.000 œuvres du XIIème siècle à nos jours constituent les collections des musées. Ces collections présentent tous les aspects de la production artistique, dans tous les domaines des arts décoratifs.

. La bibliothèque possède quant à elle une collection de plus de 200.000 documents sur tous supports, et un million d’images constitutives d’une encyclopédie par l’image unique au monde, dite collection Maciet du nom de son concepteur

La numérisation menée jusqu’à présent a porté sur les œuvres majeures et sur les œuvres les plus fragiles. Afin de constituer ce centre de ressources numériques, étape indispensable du projet, une campagne de numérisation d’envergure des collections s’impose.

Les Arts Déco annoncent que 50 0000 notices et  200 000 images viendront enrichir le centre de ressource chaque année. Après la numérisation  des œuvres, le chantier s’étoffera de la numérisation des documents associés, qu’ils soient écrits, audio et ou vidéo : images et dossiers des œuvres, archives, documents, dossiers pédagogiques, captations de colloques et de conférences.

arts deco site webL’ensemble de ces contenus culturels sera ainsi accessible à tous et pourra être partagé avec les publics qu’ils soient chercheurs ou simples amateurs, adultes ou enfants avec l’ambition de diversifier les approches des collections des musées.

Les objectifs recherchés par l’institution de la rue de Rivoli sont multiples :

– Étayer les accrochages et les expositions des musées

– Montrer les œuvres en réserve par le biais d’expositions virtuelles

– Permettre à tous les publics de choisir leur mode d’entrée aux collections (modules enfant, adolescent…).

– Élargir l’accessibilité aux œuvres à tous (module handicap)

– Mettre à disposition des fonds documentaires sur les réseaux institutionnels (catalogues collectifs ou portails), sur les réseaux sociaux et les encyclopédies collaboratives

– Offrir matière et inspirations

La bibliothèque envisage également de mettre à la disposition des chercheurs et des amateurs éclairés ce nouvel outils afin d’enrichir de leur connaissance le million d’images de l’encyclopédie thématique Maciet et de prolonger ainsi le projet philanthropique de partage et de transmission des savoirs initié par les fondateurs des Arts Décoratifs. Cette volonté sera démultipliée grâce à ces nouvelles technologies.

arts deco 111-iphone-acceuil (3) arts deco 111-iphone-bibliotheque (3)

La médiation et de l’expérimentation numérique

Grâce au mécénat de la Fondation Bettencourt Schueller, Les Arts Décoratifs souhaitent « explorer de nouveaux modes de médiation et d’apprentissage et ouvrir ainsi de nouvelles pistes d’échanges, entre les conservateurs et les amateurs, les chercheurs et les acteurs. »

Enrichir l’expérience de la visite, développer des parcours collaboratifs, permettre aux visiteurs ou lecteurs de livrer leurs propres visions des collections sont certains des enjeux majeurs annoncés par Les Arts Décoratifs.

Le communiqué de presse met ainsi l’accent sur « le développement récent de nouveaux procédés (réalité augmentée, numérisation en 3D, numérisation de documents audio ou vidéo, modélisation particulièrement adaptée à la découverte des collections) permettra de nouveaux modes de présentation des œuvres dans le musée et en ligne. »

Les premiers prototypes sont d’ores et déjà à l’essai suite aux deux événements Muséomix accueillis respectivement aux Arts Décoratifs en 2011 et 2013. La deuxième édition de cette opération aux Arts déco avait d’ailleurs bénéficié du soutien de la Fondation Bettencourt Schueller, première étape de ce mécénat d’exception.

Entre septembre 2012 et février 12013, dans le cadre de l’exposition Van Cleef & Arpels. L’art de la haute joaillerie, le musée, « appuyé par la générosité de la Maison de joaillerie Van Cleef & Arpels », avait présenté un dispositif digital et numérique spécial (avec notamment une application mobile et un site dédie).

Nouveau mécénat numérique pour la Fondation

sevre céramique vaseEn 2011, la Fondation Bettencourt Schueller avait déjà consenti un important mécénat à la Cité de la céramique qui a ainsi pu engager le processus de numérisation de ses collections, et pour commencer celui de son fonds de dessins exceptionnels du XVIIIe siècle, aujourd’hui accessible sur la base Joconde. La Fondation accompagne ainsi, sur trois années, la Cité de la céramique, en lui permettant d’engager ce vaste chantier de numérisation de ses quelques 25 000 feuilles, dessins de formes et de décors, mémoire exceptionnelle de la production de porcelaine de Sèvres, depuis le XVIIIe siècle qui sont désormais protégés, valorisés et accessibles.

Le second axe, bénéficiant également du mécénat de la Fondation Bettencourt Schueller, est le développement de dispositifs de médiation numérique, qui offrent aux visiteurs de la Cité une meilleure compréhension des collections exposées et leur permettent de découvrir l’excellence des savoir-faire toujours à l’oeuvre dans les ateliers de Sèvres.

En décembre 2011, les visiteurs ainsi ont pu découvrir dans des espaces entièrement rénovés au rez-de-chaussée du Musée, une sélection de pièces exceptionnelles des collections nationales de céramiques de l’Antiquité, du Moyen-Âge, de l’Asie, de l’Islam et de la Renaissance européenne. Dans la salle d’introduction de ces espaces ont été installés deux des dispositifs ludiques et interactifs de Louvre-DNP Museum Lab consacrés à la porcelaine de Sèvres (dont l’un est implanté depuis juin 2011 au Louvre). En décembre 2013, grâce au mécénat de la Fondation Bettencourt Schueller, premier mécène de la Cité de la céramique, Sèvres a lancé sa première application mobile pour smartphones et tablettes conçue comme un guide d’accompagnement à la visite.

SOURCES: Les Arts Décoratifs, Sèvres Céramique

Date de première publication: 04/02/2014

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC:

Altran France va accompagner l’Institut du monde arabe dans ses développements numériques futurs

En finançant un module interactif, le Crédit Agricole devient l’un des principaux mécènes de la future Cité des civilisations du vin à Bordeaux

Orange poursuit son soutien à l’innovation numérique muséale et culturelle

Avec Europeana Fashion, l’histoire de la mode européenne bientôt à portée de souris

Laisser un commentaire