La National Gallery (Londres) déploie le Wi-Fi dans toutes ses salles et renonce à l’interdiction de photographier

Partager :

Depuis la fin juillet 2014, la National Gallery de Londres met à la disposition de ses visiteurs une connexion Wi-Fi gratuite, disponible dans toutes les salles. Résultat de cette mesure prise pour améliorer l’accueil des visiteurs: l’institution renonce à son interdiction de photographier.

national gallery london mobile-phone-press-release-432px

Cet accès gratuit à l’internet dans toutes les salles du musée s’accompagne du lancement d’une version mobile très complète du site Web de la National Gallery. Les visiteurs peuvent ainsi explorer la collection de manière nouvelle et quand ils sont devant l’une des 2 300 peintures (du 13ème au début du 20ème siècle) de la collection, ils peuvent instantanément, sur leur smartphone ou tablette, tout savoir sur l’artiste qui l’a peint, sur les techniques et les matériaux utilisés.

Le directeur du public, le Dr Susan Foister, a déclaré: «Nous sommes fiers d’offrir une connexion Wi-Fi gratuite dans l’ensemble de la Galerie, une innovation qui annonce de nouveaux projets et outils pour améliorer l’expérience de nos visiteurs et accueillir un plus large public. Nous savons que lorsque les gens se sentent inspirés, ils aiment souvent partager ce moment. A partir de maintenant, nos visiteurs seront en mesure de partager leur expérience de la Galerie et ses peintures avec des amis et la famille à travers les médias sociaux « .

Partage social

Le Wi-Fi va donc permettre au musée d’interagir plus facilement avec ses visiteurs en temps réel via les médias sociaux et les inciter à partager leurs expériences en galerie avec des amis, la famille et les réseaux. Les visiteurs vont pouvoir faire un Check-In sur Facebook en utilisant quelques-unes des peintures les plus populaires de la collection, commenter leurs œuvres préférées sur Twitter en utilisant le hashtag #MyNGPainting, et publier des photos de leur visite sur Instagram.

Pour les visiteurs internationaux, le wifi permet également l’accès à l’information dans 7 langues (via le site mobile), ainsi que d’être en mesure d’utiliser les outils de traduction. Le Wi-Fi va également ouvre la possibilité d’inclure des outils numériques interactifs dans les futures expositions tels que des guides multimédia ou des applications smartphone.

Interdiction photgraphique levée et vague de selfies

national gallery tournesol iphone instagram

Le déploiement du wifi a eu un effet immédiat sur la politique photographique de la National Gallery. Connue pour sa politique stricte interdisant la photographie, le musée a du discrètement changer ses règles fin juillet et a du autoriser les visiteurs à prendre des photos de la collection.

Comme le révélaient le blog arthistorynews.com et le quotidien The Times, le 13 août dans un article titré « la national gallery admet sa défaite sur l’interdiction de la photographie au musée », cette décision a été prise après que le personnel se soit rendu compte qu’il était impossible d’arrêter les clients d’utiliser les téléphones mobiles depuis l’arrivée du WiFi gratuit. Comme l’écrit thewire.com, « le personnel a rapidement découvert qu’ils ne pouvaient pas la différence entre ceux qui font une recherche web sur leur mobile et ceux qui prennent des photos de Van Gogh et Monet ».

La nouvelle politique a été discrètement confirmée à la fin de Juillet dans un communiqué de l’institution: « Comme l’utilisation du Wi-Fi permettra d’accroître considérablement l’utilisation de tablettes et les appareils mobiles au sein de la galerie, il deviendra de plus en plus difficile pour nos gardiens de galerie d’être en mesure de faire la distinction entre les dispositifs utilisés pour l’engagement avec la collection, ou ceux qui sont utilisés pour la photographie. C’est pour cette raison que nous avons décidé de changer notre politique sur la photographie dans les principales salles de la collection et permettre au public de prendre des photographies à des fins personnelles et non commerciales à condition qu’ils ne gênent pas le plaisir des autres visiteurs par l’obstruction de leur vision sur les peintures. Cette évolution est tout à fait conforme avec les politiques des autres musées et galeries du Royaume-Uni ».

national gallery selfie 1

La vague de selfies produits devant les oeuvres du musée a très vite déferlé sur les plateformes sociales.

Dans un article du wire.com titré « pourquoi la National gallery a succombé aux selfies », on peut lire « de nombreux amateurs d’art ne sont pas heureux avec la nouvelle politique ». « Un peu de mon âme meurt chaque fois que quelqu’un photographie une oeuvre ou pire encore prend un selfie sans vraiment la regarder avec ses propres yeux » écrit le blog arthistorynews.com. Michael Savage, historien de l’art et responsable du blog grumpyarthistorian.blogspot.fr partage le même sentiment: « Le dernier bastion de la contemplation silencieuse est en passe de devenir un théatre du selfie, dans lesquels le cliquetis bruyants des smartphones prévaudront sur tous les« excentriques »qui veulent vraiment regarder l’art. La galerie était un havre de paix où regarder était la priorité. Maintenant, ce qui l’emporte est de prendre sa photo ».

Les articles publiés à ce sujet dans la presse anglaise:

Photography to be allowed at the National Gallery ? (arthistorynews.com, 11/08/2014)

National Gallery admits defeat on camera phone ban (thetimes.co.uk, 12/08/2014)

National Gallery relents over mobile phones (telegraph.co.uk, 12/08/2014)

. Fears National Gallery will be ‘selfie central’ as photo ban is relaxed (standard.co.uk, 13/08/2014)

London’s National Gallery Surrenders to Selfies (thewire.com, 13/08/2014)

At the National Gallery, « anyone who loves art and wants to see it properly hasn’t got a hope » (grumpyarthistorian.blogspot.fr/, 16/08/2014)

Programme national de déploiement du wifi dans les lieux culturels

Le Wi-Fi a été déployé dans le cadre du programme Super Connected Cities, financé et soutenu par la mairee de Londres et le ministère de la Culture, des Médias et Sport.

Le Ministre de la Culture et de l’Economie numérique britannique, Ed Vaizey, a déclaré: « le wifi Gratuit à la National Gallery permettra aux visiteurs de s’engager avec les chefs-d’œuvre qui ornent ses murs de manière complètement nouvelle. Je suis ravi que le programme Super Connected Cities rende possible ce nouveau développement et que la Galerie nationale se joigne aux centaines de musées, galeries, bibliothèques et espaces publics qui offrent désormais une connexion Wi-Fi gratuite dans le cadre de notre stratégie de transformation du paysage numérique du Royaume-Uni. »

La National Gallery abrite l’une des plus grandes collections de peintures européennes dans le monde. La collection se compose de plus de 2 300 peintures du Moyen Âge au début du 20e siècle. Toutes les grandes écoles de la peinture de l’Europe occidentale sont représentées, avec des artistes comme Titien, Monet, Velázquez, Rembrandt et Van Gogh.

SOURCE: National Gallery London, thewire.com

Date de première publication: 17/08/2014

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Exposition à succès Léonard de Vinci: de la National Gallery aux grands écrans

La peinture dans tous les sens à la National Gallery

Première application iPhone pour la National Gallery

Partager :

Laisser un commentaire