La Tate Modern annonce le lancement de son nouveau dispositif mobile : un jeu sous forme de course contre la montre sur iPhone. Cette nouvelle application gratuite, Race against Time, mêle le jeu, la mobilité et l’histoire de l’art.

Comme un caméléon dans la Tate

Pour ce nouveau jeu, la Tate a imaginé un caméléon qui voyage à travers l’histoire de l’art et tente de déjouer le plan maléfique du Docteur Greyscale : enlever toutes les couleurs du monde !

Pour y parvenir, les joueurs doivent se lancer dans des courses contre le temps des années 1890 à nos jours. Ils devront également trouver les solutions pour rétablir les 121 dernières années de l’art moderne. Les sbires du Docteur Greycale s’amusent en effet à modifier l’histoire de l’art. Un scénario original et ludique.

La Tate renouvelle son jeu !

Parallèlement à ce nouveau jeu, Race against Time, l’institution sort une nouvelle version de son jeu mobile in-situ Tate Trumps. Lancé en 2010, Tate Trumps (article à lire) invitait son public à choisir son parcours dans les collections tout en marquant des points ! En optant pour le mode «bataille », « humeur » ou « collectionneur », les visiteurs sont amenés à parcourir les salles et choisir leurs œuvres préférées.

Avec cette nouvelle version du jeu, la Tate propose une version non exclusive à l’institution qui peut aussi être jouée en dehors de l’enceinte du musée.

Jane Burton, Responsable des contenus et directeur artistique, affirme : « notre but est d’apporter l’art aux nouveaux spectateurs qui sont intéressés par une expérience plus espiègle que des institutions culturelles offrent typiquement. La course contre la montre est une façon révolutionnaire d’incorporer l’art et le jeu – où l’art est aussi important que le jeu. Aucune connaissance d’art n’est exigée. »

Ces deux jeux sont soutenus par Bloomberg comme une partie du programme de contenus numériques sur l’art qui inclut le guide multimédia de la Tate et ses podcatings par exemple.

Retrouvez en ligne les applications mobiles de la Tate.

Auteur : Simon Hübe 

A lire sur le site du CLIC France :

28.08.2010 – Avec l’appli iPhone Trumps, la Tate fait jouer son public