Le 7 juin 2017, le LACMA de Los Angeles a lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter, et qui prendra fin le 7 juillet 2017, pour pouvoir créer une galerie d’art nomade en forme d’œuf géant, d’une valeur de 75 000$.

Le musée LACMA de Los Angeles a lancé mercredi sa première campagne de Kickstarter dans le but de financer le voyage non conventionnel d’une reproduction du Nuevo Museo, surnommée « NuMu », le plus petit musée d’art contemporain au monde.

Rita Gonzalez, organisatrice de l’exposition, a expliqué que les conservateurs avaient initialement prévu d’amener le musée de manière « conventionnelle », dans une caisse, par avion. Mais les artistes qui ont fondé le Nuevo Museo – Jessica Kairé et Stefan Benchoam - ont eu une autre idée : le transformer en un musée nomade.

Si les soutiens en ligne parviennent à rassembler 75 000 $ d’ici le 7 juillet à 12 h 55, NuMu délaissera l’avion afin d’être installé à l’arrière d’un camion pour déambuler de la ville de Guatemala jusqu’au LACMA, en enchaînant plusieurs arrêts dans les villes qui se trouvent sur le chemin: notamment au Mexique et au sud de la Californie, pour des actions éducatives et ludiques de sensibilisation à l’art contemporain. Une fois au LACMA, NuMu s’y installera pour six mois.

En 5 jours de campagne, le projet « Bring NuMu to LACMA » avait déjà collecté 15 946 $ sur la plateforme Kickstarter, soit 21.2% de l’objectif.


LACMAITEM-articleLarge

Le projet originel du Nuevo Museo

Depuis 2012, le projet originel de la galerie du Nuevo Museo était d’en faire un centre d’expositions, de programmes publics et de projets communautaires – le tout dans un espace d’une capacité totale de quatre personnes. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, les musées sont bien plus que des collections d’art, ce sont des territoires d’innovations et de créativité.

La nouvelle version du Nuevo Museo, surnommé NuMu et qui sera financée collectivement, fera partie de l’exposition du LACMA «Une histoire universelle de l’infamie», qui démarrera le 20 août 2017. L’exposition fait partie de «Pacific Standard Time: LA / LA» sponsorisé par la Fondation Getty, une exploration de l’art latino-américain et latin sous le prisme de la ville de Los Angeles. C’est l’artiste Joaquin Orellana qui exposera ses œuvres pour l’occasion. 

Exterior view of "Paisaje Sonoro" by Joaquín Orellana, NuMu, Guatemala City, 2016, photo © NuMu

Exterior view of « Paisaje Sonoro » by Joaquín Orellana, NuMu, Guatemala City, 2016, photo © NuMu

Ce voyage effectuera une facture de gaz importante aux vues de la longueur du trajet, c’est pourquoi les organisateurs du projet parient sur la participation des internautes, éventuellement tentés par des lots qui incluent un pique-nique à base de salade d’œufs mais aussi une visite guidée par un conservateur et des sacs fourre-tout imprimés de motifs oeufs, pour collecter plus de fonds.

Le crowdfunding, sauveur des musées?

Précédemment, les artistes ou troupes d’intermittents du spectacle ont utilisé des plateformes de financement participatifs comme Kickstarter, Indiegogo et GoFundMe pour collecter de l’argent, pour des projets divers et variés, depuis la création du crowdfunding. Mais aujourd’hui, les institutions et établissement d’art, se tournent également et de plus en plus vers ces platesformes.

Comme le rapporte un article du NyTimes : Le Queens Museum a récemment dépassé son objectif financier sur Kickstarter pour une exposition intitulée « Never Built New York » tandis que le Smithsonian a recueilli, en 2013, plus de 125 000 $ pour une exposition sur le yoga à la Freer Gallery of Art. Mais cela reste un dispositif risqué: la Arthur M. Sackler Gallery n’a recueilli que 555 $ sur un objectif de 35 000 $ pour accueillir une sculpture de Ai Weiwei au Smithsonian’s Hirshhorn Museum en 2012.

Kickstarter à double tranchant

kick

Kickstarter en particulier est une plateforme à risque, car si les campagnes n’atteignent pas leur objectif à la date limite fixée, les institutions ne peuvent même pas récupérer l’argent collecté.

Le musée d’art de Los Angeles a pris ce risque pour son projet d’exposition Nuevo Museo.

« Nous avons pensé qu’un Kickstarter pourrait être un moyen de générer un sentiment d’appartenance », a déclaré M. Blondet, conservateur de la prochaine exposition.

Sources : LACMA, NY Times, latimes.com

Photos: LACMA

Mise en ligne le 14/06/17

À-lire-sur-le-site-du-CLIC12

Galerie photos, crowdfunding… les nouveaux projets d’Europeana, la bibliothèque numérique européenne

Campagnes de crowdfunding dans les lieux de patrimoine français achevées en 2017 : 259 042€ collectés et 29 campagnes réussies (23/05/2017)

S. Fontan (Musée Aquitaine Bordeaux) : « Avec la campagne de crowdfunding pour Montaigne, nous nous inscrivons dans l’économie collaborative »

F.Frank (Musée des Impressionnismes, Giverny): « le crowdfunding était l’opportunité de créer une dynamique autour d’un musée souvent mal identifié »

[CAMPAGNE CROWDFUNDING] Avec « Living Joconde », la plus célébre des florentines s’anime en 3D