La Tate Liverpool sur le petit écran

A partir du 14 décembre et pendant quatre jours, la chaîne britannique Channel 4 réserve une place de marque à la culture et propose 4 programmes courts à 19h55, proposes par la Tate.

Le réalisateur Mike Figgis s’inspire des réactions des visiteurs de la Tate de Liverpool pour produire ses films, basés sur l’actualité culturelle de l’institution.

display11

Ce projet complète l’actuelle exposition  » DLA Piper Series: This is Sculpture » et s’articule autour de 4 thèmes.

Duchamps, Koons, Andre, Flavin : sujets de débats

Le premier film présente l’œuvre de Carl Andre, « 144 Magnesium Square », qui a été exposée dans un magasin de logiciels informatiques dans le centre de Liverpool. L’idée est de susciter l’étonnement du public et d’engager un débat sur l’art contemporain.

Le deuxième film s’inspire des réactions d’étudiants concernant les « ready-made » de Marcel Duchamps et notamment sa non-célèbre « Fontaine ».

Le troisième film prend pour cadre une académie du nord de Liverpool et un groupe d’élèves débattant sur une œuvre de Flavin.

Enfin le dernier court métrage s’articule autour d’une oeuvre du célèbre et provocateur Jeff Koons.

display

Le réalisateur Mike Figgis soutient que ses films sont « une manière de démontrer que l’art contemporain et la sculpture peuvent être discutés et que la discussion d’une œuvre d’art est aussi important que l’art lui même ».

Ces 4 productions possèdent donc une dimension ludique et contribue a la démocratisation culturelle.

La démarche de la Tate est innovante par son recours au  petit écran, aujourd’hui trop peu utilisé pour valoriser l’art contemporain.

Au dela de la promotion de la tate, ces 4 films offrent egalement une très large visibilité à l’exposition « DLA Piper Series : This is Sculpture » qui fermera ses porte le 11 avril 2010.

Retrouvez une vidéo de l’exposition et le site internet de la Tate Liverpool.
A lire également : Article du 25 novembre 2010 – Dansez au coeur des galeries de la Tate Liverpool

Crédits image : http://stephen.banksie.co.uk & guardian.co.uk

Laisser un commentaire