Lancement de DBpédia et de Sémanticpédia pour une plus grande accessibilité des données culturelles, notamment francophones

Le 19 novembre 2012, la ministre de la culture et de la communication a procédé au lancement du projet DBpédia en français et de la plate-forme Sémanticpédia.

Le projet DBpédia en français constitue une avancée majeure pour la politique du ministère de la Culture et de la Communication en faveur de l’accessibilité aux données culturelles.

DBpédia en français, ce dispositif d’extraction de données culturelles à partir des ressources offertes en libre accès par l’encyclopédie Wikipédia francophone (1,3 million d’entrées en français, dont 45 % à caractère culturel) va offrir aux musées, aux bibliothèques et plus généralement aux opérateurs culturels, des perspectives inédites de diffusion et de partage de leurs ressources en ligne.

Les possibilités de recherches (chronologiques, thématiques, géographiques, etc) sont démultipliées, permettant au spécialiste, à l’étudiant comme au simple curieux, de trouver aisément l’information qui lui est utile.

Dans son discours, Aurélie Filippetti a souligné que « ce projet s’inscrit dans la démarche d’ensemble d’une politique culturelle de l’accès. C’est la mission même du ministère depuis André Malraux : s’il nous revient de «rendre accessible au plus grand nombre» les oeuvres du patrimoine comme celles de la création, nous ne pouvons être de simples «fournisseurs d’accès», il nous faut en quelque sorte «cultiver» l’accès, en faire un outil d’enrichissement et d’épanouissement personnel.»

DBpédia en français est le chapitre francophone de DBpedia, il s’inscrit dans l’effort d’internationalisation de DBpedia dont le but est de maintenir des données structurées extraites de différents chapitres de Wikipedia.

Le développement de DBpedia en français est mené dans le cadre de la plateforme Sémanticpédia dont les partenaires sont :

. l’équipe Wimmics de l’Inria

. le Ministère de la Culture et de la Communication

. et l’association Wikimédia France.

Naissance de Sémanticpédia

A l’occasion du lancement de DBpédia, Aurélie Filippetti a signé une convention de partenariat avec Michel Cosnard, président d’ Inria  (le seul institut public de recherche entièrement dédié aux sciences du numérique ) et Rémi Mathis, président de Wikimédia France, créant la plate-forme collaborative « Sémanticpédia », destinée à créer des programmes de recherche et de développement en matière culturelle à partir des données extraites de Wikipédia francophone.

Comme l’a expliqué la Ministre : « C’est la première fois que le ministère de la Culture et de la Communication formalise un partenariat avec deux acteurs majeurs du monde numérique, à savoir Inria, dans le domaine de la recherche, qui est un des fondateurs du « web » que nous utilisons aujourd’hui, et Wikimedia France, qui s’attache à diffuser et à développer des contenus à caractère culturel, dans le cadre de projets collaboratifs ou contributifs tels que le Wiktionnaire et bien sûr l’encyclopédie Wikipédia. »

« A travers la convention, l’idée est de lier un acteur majeur de la culture en France – le ministère de la Culture et de la Communication -, avec un grand acteur de la création de contenu sur le Web – Wikimedia – et un acteur de la recherche spécialiste des technologies du Web, notamment du Web de données et du Web sémantique » explique Fabien Gandon, responsable de l’équipe Wimmics et représentant d’Inria au World Wide Web Consortium (W3C) dont Inria est co-fondateur.

La Ministre a également annoncé «  le lancement dès 2013 d’une version «sémantique» du Wiktionnaire francophone », projet soutenu par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. C’est ainsi plus de deux millions de termes qui viendront s’ajouter au réseau sémantique des articles de Wikipédia.

Accessibilité des données culturelles française: un débat qui reste ouvert

Malgré ces deux annonces, la question de l’accessibilité des données culturelles françaises reste un sujet d’actualité et un débat largement ouvert. Le 20 novembre, l’émission « le grain à moudre » de France Culture posait à nouveau la question « à qui appartiennent les données publiques culturelles ? »Vous pouvez réécouter l’émission en ligne et la discussion entre Roei Amit (directeur chargé du numérique à la RMN – Grand Palais), Rémi Mathis (président de Wikimédia France) et Anne-Laure Stérin ( juriste en droit des affaires).

En savoir plus sur DBpedia en français et Semanticpedia

Communiqué de presse du MCC Discours de la ministre

Présentation par l’inria

D’après les communiqués de presse du MCC et de l’Inria

Laisser un commentaire