L’artiste Chiharu Shiota, représentante du Japon lors de la 56ème Biennale de Venise en 2015, a invité  le public à assister à la création de sa dernière collection entre le 18 et le 21 août derniers à la Freer Sackler Gallery (Smithsonian) de Washington.

free sackler expo perspectives chiharu shiota 4

Hantée par les traces que le corps humain laisse derrière lui, Chiharu Shiota a recueilli pour son exposition “Perspectives: Chiharu Shiota” environ 400 vieilles chaussures et des notes manuscrites reliées entre elles par plus de 6.000 mètres de fil rouge, dans une installation chargée d’émotions qui incarne ses souvenirs personnel.

Lors de l’inauguration, Chiharu Shiota a été rejointe par Carol Huh, conservateur adjoint de l’art contemporain à la Freer Gallery of Art et de la Galerie Arthur M. Sackler.

free sackler expo perspectives chiharu shiota 3

Les visiteurs en relation avec l’artiste via twitter 

Les visiteurs étaient  invités à soumettre leurs questions tant à l’artiste qu’à la commissaire d’exposition grâce via le compte Twitter du Musée @FreerSackler, en utilisant le hashtag #perspectives. Des vidéos et des images de l’installation sont désormais disponibles en ligne sur ce lien : asia.si.edu/shiota .

L’installation, qui fait partie de la série  d’art contemporain « Perspectives »,de la Gallerie Sackler a officiellement ouvert ses portes le 30 août et sera à l’affiche jusqu’au 7 Juin 2015.

Sur le site internet dédié, les internautes ont la possibilité de voir l’exposition et les photos retraçant les différentes étapes de sa mise en place. L’onglet interactif «Shoe Notes», permet d’accéder à une photo de l’installation sur laquelle des petites balises apparaissent au dessus des chaussures. En cliquant dessus, le visiteur peut lire les notes présentes dans l’exposition.

Une artiste japonaise vivant à Berlin 

Chiharu Shiota est née en 1972 à Osaka au Japon  et vit depuis 1996 à Berlin. Elle est surtout connue pour ses installations spectaculaires, des performances artistiques accumulant de vieux objets de la vie quotidienne, qui explorent les relations entre le corps humain, la mémoire et la perte. Formée au dessin et à la sculpture, Shiota a développé sa pratique au cours de ses études en art aux cotés de Marina Abramovic et Rebecca Horn.

Ses œuvres emmènent le spectateur dans des environnements poétiques, parfois oniriques par l’ajout d’un tissage de cordelettes noires, plus rarement rouges, suggérant le cocon.

«Les fils sont tissés l’un dans l’autre. Ils s’enchevêtrent. Ils se déchirent. Ils se dénouent. Ils sont comme un miroir des sentiments» écrit l’artiste.

La simplicité des matériaux, les tissages en toiles d’araignées, la mise en scène contribuent à des installations troublantes, dont l’impact sur le spectateur lui procure diverses sensations, dérangeantes ou fascinantes.

Depuis 1999, elle a gagné une reconnaissance internationale pour ses installations in situ et ses décors de théâtre. Son travail a été exposé dans le monde entier, y compris à la Fondation d’Art Contemporain Sherman (Sydney, 2013), au Musée de la couture (Jérusalem, 2013), à la Casa Asia (Barcelone, 2012), au Musée National d’Art (Osaka, 2008), à la Neue Nationalgalerie (Berlin, 2006) et au MoMA PS1 (New York, 2003), ainsi qu’aux Biennales de Venise, et à Fukuoka et à Yokohama, au Japon.

SOURCES: Freer Sackler Gallery, Smithsonian Institution

Auteur: Aurélie Weigel

Date de première publication: 05/09/2014

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

.La 3D ressuscite une ancienne grotte bouddhiste chinoise à la Smithsonian Sackler Gallery

Les arts chinois se déploient sur la toile