Le chateau de Versailles ouvre sa grille à Wikimédia

versailleswiki

Après s’être distinguée comme la seule institution culturelle française participant actuellement au projet Art Google (article à lire), le château de Versailles poursuit la diffusion de son patrimoine en signant un partenariat avec WikiMedia France.  Et comme annoncé lors des rencontres du CLIC du 28 janvier, Wikimedia développe ses partenariats avec la culture française.

Si Art Google n’autorise pas la réutilisation des œuvres numérisées ou des notices, l’objectif de ce nouvel accord est bien de diffuser le plus largement possible les contenus culturels et scientifiques mis librement en ligne. Autre spécificité, Wikimedia « s’installe » à Versailles pour enrichir ces contenus.

Un WikiMédien en résidence au château

Première en France, un Wikimédien, Benoit Evellin, va séjourner pendant 6 mois au château de Versailles pour faciliter les échanges entre les contributeurs de Wikipedia et les équipes du château de Versailles. Il s’attachera entre autres à la mise « en place de canaux efficaces de diffusion des contenus culturels et scientifiques » en plusieurs langues. Des photographies ainsi que des vidéos, sous licence libre, viendront enrichir le Wikimedia Commons.

versailles22

Selon Jean-Jacques Aillagon, Président de l’Établissement Public du château, « certains conservateurs de l’Établissement contribuent déjà et de façon spontanée pour enrichir certaines notices. L’objectif de cette résidence est de nous permettre d’aller plus loin et de poursuivre notre réflexion sur le partage du patrimoine de Versailles ».

Diffuser auprès du plus grand nombre

Wikipedia, qui fête ses 10 ans, peut se prévaloir des 17 millions d’articles publiés en 250 langues et ses 400 millions de visiteurs mensuels. Elle représente pour les institutions culturelle une source de trafic important qui peut générer gros : toutes les pages qui se réfèrent au Château de Versailles sont déjà consultées par plusieurs millions d’internautes par an. Lors des journées du CLIC, le représentant de Wikimedia affirmait que 50% du trafic anglais du site web de Versailles provenait des pages Wikimedia.

museumwiki

Ce partenariat est le 3ème en la matière en France après deux initiatives concluantes avec le Museum d’histoire naturelle de Toulouse et la BNF de Paris. A l’étranger, le British Museum a lancé pendant cinq semaine une opération similaire, tout comme le Brooklyn Musueum de New York ou encore des bibliothèques australienne et allemande.

Si « la querelle des Anciens et des Modernes n’a plus lieu d’être » selon WikiMédia France, le château de Versailles tire son épingle du jeu et poursuit son déploiement sur tous les médias numériques et sociaux.

Lire aussi sur ce site:

. Wikimedia s’enrichit de 50 000 photos du Queensland

. Le Museum de Toulouse sur Wikipedia

Lire ailleurs:

. Le Monde

. Artclair

. Artinfo

Laisser un commentaire