Le jeudi 7 novembre François Hollande a dévoilé les grandes lignes du programme du Centenaire de la Première Guerre mondiale. Des célébrations qui s’ouvrent sur une vaste opération de collecte documentaire auprès de la population française et de numérisation, conduite par la BNF et les Archives de France, en partenariat avec Europeana.

L’année 2014 marquera l’ouverture du cycle commémoratif du centenaire de la Première Guerre mondiale. Cet événement planétaire mobilisera durant plus de quatre années l’ensemble de la société française qui redécouvrira le lien intime qu’elle entretient avec la mémoire de la Grande Guerre, à travers une véritable saison culturelle et mémorielle sur le thème de la guerre de 14-18.

Histoire et culture

La physionomie du programme commémoratif du Centenaire marque une rupture avec les commémorations du passé. Pour la première fois, la mémoire de la Grande Guerre suscite une dynamique qui emprunte les traits d’une véritable saison culturelle. Le Centenaire sera ainsi  porté par des expositions d’archives, de peintures et de photographies, des créations musicales et
théâtrales, des lectures. Pour la première fois, la guerre de 14-18 fait son entrée dans de prestigieux festivals et dans la programmation de grands établissements culturels. La commémoration suscite également un ensemble de créations audiovisuelles, de colloques scientifiques et de publications sans équivalent. L’ensemble de cette programmation culturelle bénéficiera du soutien promotionnel de 3 médias partenaires majeurs: France Télévisions, Radio France et Le Monde.

1ère étape « crowd sourcing »

Ces 4 années de commémoration démarre en France par une vaste opération de crowd sourcing, collecte de ressources populaires qui seront numérisées et partagées.

Avec « la Grande Collecte », du 9 au 16 novembre 2013, la population est en effet invitée à apporter dans plus de 70 lieux répartis sur l’ensemble du territoire national, ses archives familiales relatives à la Première Guerre mondiale.

La Première Guerre mondiale a touché l’ensemble de la population française et a donc suscité la rédaction de multiples documents d’archives personnelles : correspondances entre les soldats et leurs proches, carnets de croquis pris sur le vif au milieu des combats, souvenirs écrits après la guerre… Ces documents d’archives privées, auxquels s’ajoutent parfois des souvenirs familiaux, vont venir compléter les collections d’archives publiques et les collections de presse et d’imprimés que l’on trouve dans les bibliothèques. La Grande Collecte va permettre, par la numérisation, de sauver ces documents de l’oubli, voire de la disparition.

Durant cette semaine, les particuliers sont invités à apporter dans les services culturels volontaires pour servir de points de collecte (Archives départementales, bibliothèques municipales, musées, etc.) des documents personnels relatifs à la Grande Guerre. Ils y seront accueillis par du personnel compétent qui les accompagnera dans leur démarche, en jugeant avec eux de l’intérêt du document, en prenant en compte leur histoire personnelle et en numérisant tout ou partie des pièces.

Les documents numérisés seront ensuite disponibles sur le site d’Europeana, où ils constitueront une base de données virtuelle européenne de souvenirs de la Grande Guerre.

À la BnF, l’opération se déroulera les 14, 15 et 16 novembre sur 3 sites. Sur le site François-Mitterrand (Quai François Mauriac – 75013 Paris), le public pourra apporter ses documents de 10h à 19h30. Les contributeurs pourront assister à la numérisation de leurs documents par petits groupes ou visiter une exposition durant la reproduction en atelier.

Seule la version numérique des souvenirs est collectée. L’objet lui-même, si la numérisation a été réalisée par les équipes de la Grande Collecte, est restitué, sauf si le contributeur souhaite en faire don aux sites de collecte / numérisation. Le public peut également numériser lui-même les documents et participer à l’opération depuis son domicile, en envoyant les fichiers (image jpg, pdf, ou fichier audio-vidéo) sur www.europeana1914-1918.eu. Pour accéder au site, l’inscription (gratuite) est obligatoire. Elle permet d’identifier et de déposer les fichiers. Il est impératif de remplir le formulaire pour décrire avec précision l’objet du dépôt.

Information sur le site web de la BNF

Dossier de presse

Bande annonce vidéo de « la Grande Collecte »

Europeana a ouvert la voie

Conscient de l’existence et de la richesse de ces documents et des souvenirs qui s’y rapportent, la bibliothèque Européenne en ligne «Europeana» a démarré leur collecte numérique, par le biais du site www.europeana1914-1918.eu. Au travers de ce site, la Grande Collecte s’insère donc dans une vaste opération internationale déjà menée dans neuf pays européens. (lire l’article sur le site du Clic France)

La Grande Collecte sur Europeana donne accès, gratuitement, aux ressources numérisées de bibliothèques, musées, archives et institutions audiovisuelles. Europeana est à l’origine de ce projet d’histoires personnelles relatives à la Première Guerre mondiale, lancé en Allemagne en 2011, afin de collecter objets et souvenirs familiaux du front comme de l’arrière. Depuis lors, ces collectes nationales ont eu lieu dans neuf pays européens et ont permis l’archivage de près de 45 000 images numériques. Cela inclut des journaux inédits, des cartes réalisées à la main, des portraits, des croquis et des photographies illustrant la vie sous le feu ennemi et sur le front intérieur. Le projet constituera à terme une base de données pan-européenne de la Grande Guerre unique en son genre.

Le site d’Europeana sur la Grande Collecte

Après cette opération d’ouverture, de nombreux événements historiques et culturels se dérouleront partout en France de 2014 à 2018. Cette programmation est présentée sur le site du centenaire de 1914-1918, site en 3 langues prolongé par une page facebook

(2 867 amis) et un compte twitter (1 388 followers).

Informations fournies par la BNF et la mission du centenaire

Date de première publication: 08/11/2013

Photos: BNF

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC FRANCE:

Europeana mobilise les européens autour de la 1ère Guerre Mondiale et de la chute du mur de Berlin