Le Gouffre de Padirac met ses archives numériques en ligne dans sa « Padiracothèque »

Partager :

Le site du Gouffre de Padirac vient de mettre en ligne 1 500 documents d’archives sur un site dédié. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du déploiement d’une batterie d’outils de médiation et de communication.

© Padirac – JC Lemée – JF Fabriol – C Gerigk
© Padirac – JC Lemée – JF Fabriol – C Gerigk

1 500 documents, photos, cartes postales, dépliants, affiches… sont désormais en ligne sur la «Padiracothèque». Ils témoignent du caractère exceptionnel de cette grande cavité naturelle et retracent son histoire depuis la découverte de la rivière souterraine du gouffre en 1889 par messieurs Gaupillat, Armand, de Launay, Foulquier et Martel.

L’idée de la numérisation s’est présentée d’une manière originale, suite à un projet de film sur le Gouffre de Padirac. Deux ans ont été nécessaires pour achever ce travail de mise en valeur de ce patrimoine documentaire.

«Nous sommes dans l’air du temps avec la création de cette base de données sur Internet» se réjouit Laetitia de Ménibus-Gravier, PDG de la Société d’exploitations spéléologiques du Gouffre de Padirac (Lot). «Cette base numérisée d’archives est née d’un projet de film sur le gouffre de Padirac. C’était il y a un peu plus de deux ans. J’avais des cartons d’archives dans les bureaux et le chargé du scénario m’a alors suggéré de créer une base de données».

Pour enrichir la base, la Société d’exploitation fait également appel au grand public, susceptible de retrouver des archives dans ses greniers et de vouloir les partager.

1 500 documents mis en ligne sur la «Padiracothèque»

 

(c) E. Rupin / Coll. Renouard
(c) E. Rupin / Coll. Renouard

La base de données rassemble 1 500 archives numérisées inédites.

Celles-ci sont présentées par « sélections », c’est-à-dire par type de document (photo récente ou historique, carte postale, affiche, prospectus…) ou par « thématiques ». Les documents sont alors classés selon l’espace qu’ils représentent (« le grand escalier », « l’embarcadère »…) ou autour de sujets comme « les premières expéditions ».

Une page « Nouveautés » présente également les documents nouvellement mis en ligne.

Un musée et des produits dérivés

La base s’adresse aux particuliers curieux de découvrir les photos anciennes du site, aux 450 000 visiteurs annuels mais également à un public professionnel. En créant un compte ou en s’identifiant, il est en effet possible de commander les visuels présentés sur le site en haute définition.

Laetitia de Ménibus-Gravier souhaiterait pousser plus loin cette mise en valeur : «J’ai un projet dans les années à venir qui est d’installer un musée sur le site du gouffre. Les gens, quand ils visitent, veulent voir plus de choses». Il faudra malheureusement patienter encore, car quelques freins retardent les investissements : le PLU de Padirac et la demande de classement en amont de la partie rivière.

Pour compléter les outils de visite, de médiation ou de communication, une bande dessinée consacrée au site a été éditée par Glénat en 2013, Le Gouffre de Padirac (Glénat) a déjà connu un beau succès à la boutique. Le tome II est d’ailleurs prévu pour mars 2015.

gouffre de padirac site bdd

Ecosystème numérique

En plus de sa nouvelle base d’archives, le Gouffre de Padirac est déjà présent sur la toile avec le site web gouffre-de-padirac.com offrant notamment de nombreuses images pour une visite à distance, une billetterie en ligne et une boutique en ligne. Le site est proposé en 3 langues: français, anglais et espagnol.

Padirac est également présent sur les réseaux sociaux avec une page facebook (2 580 amis).

«Nous faisons vivre la communauté et sommes attentifs aux échanges avec les fans.» a expliqué à la Dépêche du Midi, Laetitia de Ménibus-Gravier.

Le gouffre continue d’attirer un  nombre croissant de visiteurs. Le site a même connu une augmentation de 10 % de sa fréquentation en juillet et plus 5 % en août, en comparaison avec l’été 2013, avec une journée record à plus de 7 000 entrées.

SOURCES: Gouffre de Padirac, ladepeche.fr, france3-regions.blog.francetvinfo.fr 

Date de première publication: 16/09/2014

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

La grotte du Font-de-Gaume et ses 200 figures animales peuvent désormais être explorées en 3D

La 3D ressuscite une ancienne grotte bouddhiste chinoise à la Smithsonian Sackler Gallery

Immersion (numérique) dans les grottes françaises !

I-mmersion au coeur de la grotte de Lascaux

Partager :

Laisser un commentaire