Le Grand Palais raconte sa Grande Guerre avec le blog de Gabrielle

Du 15 octobre au 15 décembre 2014, la Réunion des musées nationaux – Grand Palais donne la parole à Gabrielle, infirmière au sein de l’hôpital qu’accueillit le Grand Palais durant la Première Guerre Mondiale sur son blog imaginaire laviedegabrielle.tumblr.com.

rmn vie de gabrielle

«Je t’ai dit que le Grand Palais est devenu un hôpital; le journal annonce que l’on a besoin de bénévoles et d’infirmières. Cela me tente : les enfants peuvent rentrer seuls de l’école et je veux faire moi aussi quelque chose pour notre pays.» samedi 3 octobre 1914

C’est ainsi que commence l’aventure de Gabrielle, infirmière fictive au Grand Palais durant la Première Guerre Mondiale.

Témoin d’un chapitre méconnu de l’histoire de ce monument parisien, Gabrielle livrera pendant deux mois, dans son journal intime et à travers sa correspondance avec son époux au front, sa vision subjective de la vie au VG7 – Val de Grâce 7 – nouvelle identité du Grand Palais durant quatre ans. Entre les lignes, se profile le quotidien de 80 000 soldats soignés au Grand Palais entre 1914 et 1919.

De la prise en charge des « gueules cassées », aux tricots nationaux en passant par l’évolution du métier d’infirmière et des nouvelles techniques de chirurgies et de médecine, le VG7 deviendra bientôt l’hôpital le plus moderne de France.

rmn vie de gabrielle 2

Si les récits de Gabrielle sont fictifs, les faits sont eux basés sur des recherches documentaires et iconographiques approfondies depuis plusieurs années par Caroline Dubail-Letailleur, chargée de projets culturels au sein de la Rmn-Grand Palais.

Comme l’explique la RMN-Grand Palais: « de nombreuses coupures de presse, photos d’époque, croquis médicaux, et témoignages ont permis à l’auteur Joseph Beauregard et à l’illustratrice Maud Chalmel de donner naissance à Gabrielle et d’ajouter ainsi un nouveau chapitre à l’histoire de ce lieu mythique. »

«La vie de Gabrielle durant la Grand Guerre» à suivre sur le blog laviedegabrielle.tumblr.com

Dossier pédagogique sur le Grand Palais durant la guerre 1914-1918 : L’HÔPITAL MILITAIRE DU GRAND PALAIS

Après Léon, le  poilu (Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux), Julien Fradet le conducteur de l’Orient Express (Institut du Monde Arabe), le scribe accroupi du Musée du Louvre, Adeline la girafe pour le Zoo de Paris (MNHN), Louis Castel le GI (Mémorial de Caen), Siriccon le riche gaulois négociant en vin (Musée Saint-Raymond), Wacochachi, un esprit des Indiens des Plaines (musée du quai Branly), la RMN propose donc à son tour une narration via un personnage fictif. L’institution avait déjà créé des comptes Twitter pour les personnages célèbres de la Rome antique @Auguste_de_Rome@Marcvs_Antonivs@Ti_berber à l’occasion de son exposition Auguste.

Performances comparées des personnages fictifs sur les réseaux sociaux:

Léon, le  poilu (Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux) (2013) 66 171 fans facebook

Louis Castel le GI (Mémorial de Caen) (2013) 27 133 fans facebook

Julien Fradet le conducteur de l’Orient Express (Institut du Monde Arabe) (2014) 5 310 fans facebook

Adeline la girafe pour le Zoo de Paris (MNHN) (2014) 1 623 abonnés twitter

Auguste de Rome (RMN) (2014) 834 abonnés twitter

Wacochachi, un esprit des Indiens des Plaines (musée du quai Branly) (2014) 164 abonnés twitter

Siriccon le riche gaulois négociant en vin (Musée Saint-Raymond) (2014) 11 abonnés twitter

SOURCE: RMN-Grand Palais

Date de première publication: 15/10/2014

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Un Poilu partage sur facebook ses souvenirs de la première guerre mondiale

Au musée des Beaux-Arts de Mons, le public compose des vers numériques avec les objets de la Grande Guerre

Le musée In Flanders Fields et Google lancent un registre numérique des soldats irlandais morts durant la 1ère guerre mondiale

« 14-18, une guerre photographique » racontée en photos 3D et avec les archives du « Miroir »

Le cycle commémoratif du centenaire de la Première Guerre mondiale s’ouvre avec une « grande collecte » populaire

Laisser un commentaire