Le jeudi 20 juin 2013, le Metropolitan Museum of Art de New York a annoncé le recrutement de Sree Sreenivasan. Le responsable numérique de la Columbia University y occupera le poste d’administrateur numérique créé pour la première fois par le célèbre musée.

M. Sreenivasan est né à Tokyo et a grandi à Manhattan, au Bhoutan, dans l’ex-Union soviétique, au Myanmar et à Fidji. Diplômé de l’école de journalisme de Columbia et plus récemment responsable numérique, Sree Sreenivasan quittera l’université le 12 août 2013 et rejoindra directement le Met.

Le premier responsable numérique du Met va diriger le département Digital Media du musée et sera chargé de piloter les nouveaux projets numériques du musée, notamment  en matière de documentation et de valorisation de la collection du musée.

Après avoir obtenu son diplôme de journalisme de Columbia en 1993, Sreenivasan n’a jamais quitté cette institution. Pendant 20 ans, il a enseigné la plupart des disciplines et a passé les sept dernières années, en tant que doyen chargé des affaires étudiantes et depuis juillet 2012, comme responsable des activités numériques de l’université. Sree Sreenivasan est également chroniqueur numérique pour le CNET, l’un des principaux portails américains sur les nouvelles technologies et commentateur régulier high techpour la chaîne TV WCBS de New York.

Thomas Campbell, directeur général du Met a déclaré dans un communiqué: « Sree vient au Met avec une solide expérience dans la communication des idées. Son travail dans le journalisme traditionnel, son rôle en tant que commentateur sur la technologie et les questions des médias, et son expertise dans les sites Web et les médias sociaux seront des éléments clé pour les développements futurs du musée dans l’espace numérique. Il va explorer de nouvelles opportunités numériques pour le Musée. Il dirigera le département Digital Media du met, et en sera donc le responsable de la gestion et de la production des contenus numériques et de leur distribution à une variété de publics, à la fois en ligne et dans les galeries  ».

Comme l’explique le site web allthingsd.com« le Met a sans doute apprécié son parcours académique, couplé avec ses années de travail comme joueur de flûte et son expertise et son talent de vulgarisation et d’observation sur les avantages et les risques des médias sociaux. »

Sreenivasan a affirmé qu’il n’était pas à la recherche d’un nouvel emploi, mais quand le musée est venu appeler, « il était difficile de résister ». « J’ai aimé ce que j’ai fait à Columbia, mais quand vous entretenez pendant 30 ans une relation d’amour avec une institution comme le Met , il est très difficile de dire non. Le musée, représente notre histoire commune avec ses deux millions d’oeuvres d’art. Tout est là. Je crois que tout les habitants du monde devraient se sentir les propriétaires du Met, et se sentir connectés à lui, même sans pouvoir se rendre à New York. Et c’est sur cette idée que je compte m’investir. Maintenant, je suis impatient de forger de nouvelles connexions entre les superbes collections du Met, représentation fidèle de l’histoire mondiale- et les deux milliards de personnes qui utilisent le web  ».

Consolider et développer les activités numériques du Met

Le nouveau directeur numérique du Met va devoir consolider et développer les activités numériques du Met. Il pourra déjà d’appuyer sur des projets numériques lancé durant les 2 dernières années:

   

. en janvier 2013, le Met a lancé son nouvel outil web vidéo, «82nd & Fifth», dans lequel 100 experts du musée vont faire découvrir 100 oeuvres majeures issues des collections du Met (article sur le site du Clic France)

. en octobre 2012, le musée a lancé la plateforme MetPublications qui proposera ses publications épuisées en téléchargement gratuit sur Internet (article sur le site du Clic France)

. en septembre 2012, une nouvelle campagne marketing du MET invitait les internautes à choisir leurs oeuvres d’art préférées dans les collections du musée en utilisant la plate-forme MyMet (article sur le site du Clic France)

. en mai 2012, était lancée « Meurtre au MET », une nouvelle application mobile pour jouer dans (avec) les collections (article sur le site du Clic France)

. en décembre 2011, le Met annonçait un partenariat avec le moteur de recherche Google et son application Google Googles (article sur le site du Clic France)

. en septembre 2011, le Metropolitan Museum de New York dévoilait son nouveau site internet (article sur le site du Clic France)

. Met fut également l’un des premiers musées à rejoindre le Google Art Project, et y propose actuellement 81 reproductions d’oeuvres

Durant la dernière édition des M&W Awards en avril 2013, le Met n’a reçu aucun premier prix mais a été récompensé par une mention honorable pour Met Publications et a été nominé dans la catégorie exposition numérique pour son initiative 82nd & Fifth.

Informations fournies par le Metropolitan Museum

Date de première publication: 23/06/2013