Le Musée canadien pour les droits de la personne ouvre ses portes en misant sur le numérique et l’interactivité

Deux mois après son inauguration, le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) offre enfin son visage complet avec l’ouverture de 6 nouvelles galeries. Comme annoncé, les visiteurs Canadiens et internationaux sont invités à participer à une expérience axée sur l’immersion et l’interactivité.

cmhr exterieur

Le MCDP est le premier musée mondial exclusivement consacré à l’évolution des droits de la personne, à leur avenir et à leur célébration. Son but est « non seulement de créer un carrefour national voué à faire connaître les droits de la personne, mais aussi de contribuer à l’avènement d’un nouveau leadership en matière de droits de la personne, tant au Canada qu’à l’échelle planétaire ».

Premier musée national bâti depuis près d’un demi-siècle, pour un budget de 351 millions $ canadiens (257 millions d’euros), le Musée canadien pour les droits de la personne est aussi le premier établi à l’extérieur de la région de la capitale nationale. Il fait partie du portefeuille du Patrimoine canadien et rend des comptes au Parlement par l’entremise du ministre du Patrimoine canadien. Il a été inauguré le 19 septembre 2014.

Une genèse chaotique

mcdp outsideCe jour là, quelques dizaines de manifestants ont tenté de couvrir de leurs slogans les discours officiels, en réitérant leur demande pour une commission d’enquête sur les femmes autochtones assassinées ou disparues au pays, et en dénonçant les conditions de vie des Premières Nations dans les réserves, notamment. Les manifestants déploraient par ailleurs que ce musée consacré aux droits de la personne ait minimisé, selon eux, le triste sort réservé aux Premières Nations par le Canada. Des groupes canado-ukrainiens ont également dénoncé le fait que l’Holocauste occupe une place bien plus importante que la famine provoquée par les Soviétiques en Ukraine dans les années 1930.

Autant de signes que le thème de ce musée est complexe. Et que son développement fut un challenge comme le sera son fonctionnement futur.

L’inauguration du musée est intervenue plus de 12 ans après la naissance du projet,  résultat de la vision du défunt magnat des médias canadien, Israel «Izzy» Asper, fondateur de CanWest Global Communications.  Gail Asper, a repris le projet lors du décès de son père Izzy en 2003, et s’est dite «profondément satisfaite» de ce rêve devenu enfin réalité. Une fondation de la famille Asper permettait jusqu’ici à de jeunes Canadiens de visiter des musées américains pour en apprendre davantage sur les droits de la personne.

La famille Asper a soutenu le projet pendant plus de 10 ans apporté une partie des fonds nécessaires. Le budget de construction est passé au fil des ans de 200 à 351 millions $. Le gouvernement fédéral a fourni 100 millions $ pour la construction de l’édifice tandis que des donateurs privés ont déboursé près de 150 millions $. Le gouvernement du Manitoba et la Ville de Winnipeg ont aussi contribué au projet.

Le 12 novembre 2014, le nouveau musée national du Canada a ouvert six nouvelles galeries. Ses 11 galeries sont désormais ouvertes au public. Depuis son inauguration, le musée a accueilli « plus de 1 000 personnes par jour, venues de partout au pays et d’ailleurs dans le monde ». Soit 80 000 visiteurs environ entre le 19 septembre et 11 novembre 2014.

Accessibilité, immersion et interactivité

Dès le départ, afin d’attirer le jeune public, le musée a été conçu sous le triple signe de l’Accessibilité, de l’immersion et de l’interactivité. « À l’aide d’une technologie multimédia immersive et autres méthodes novatrices », le Musée entend créer « des rencontres inspirantes autour des droits de la personne, et les visiteurs et visiteuses y vivront une expérience à nulle autre pareille ».

CMHR inside 1

En la matière, le musée déploie fièrement ses chiffres: « plus de 100 heures de projections vidéo; trois longs métrages; un spectacle multimédia immersif; 26 courts métrages; 37 projections médiatiques linéaires à grande échelle; 512 vidéoclips; plus de 300 objets et œuvres d’art; 2 543 images; deux paysages sonores; 18 alcôves multimédias; 19 éléments interactifs numériques; 100 000 mots de textes originaux; et sept théâtres ».

Ne disposant que d’une petite collection de 300 objets, le musée a basé sa visite sur l’expérience et l’immersion.

canadian human rights museum 001_inside_the_galleries

La muséographie a donc largement intégré les éléments numériques:

  • Des rampes conduisent à la première galerie qui demande « Que sont les droits de l’homme? ». Sur un mur, quatre personnes expliquent ce que cela signifie pour eux. Sur le mur opposé se déroule une chronologie interactive des 100 moments de l’histoire des droits de l’homme, de 580 aux manifestations d’étudiants en 2012. Au milieu se trouve une boîte du scrutin utilisé dans les élections de 1994 en Afrique du Sud qui a mis Nelson Mandela au pouvoir.
  • La galerie épopée canadienne qui se présente comme une grande zône avec 18 alcôves présentant chacun un thème historique illustré apr du multimédia ou des objets.
  • Dans la galerie Perspectives autochtones, un théâtre circulaire présente un court métrage pour toute la famille sur les concepts de droits et de responsabilités des Autochtones. Ce théâtre propose également les Sept enseignements sacrés : l’amour, le courage, l’humilité, l’honnêteté, la sagesse et le respect.
  • Dans la galerie Les parcours canadiens, les enfants peuvent s’adonner à un jeu de lumière détecteur de mouvement. Les personnes de tous âges s’amusent à entrer dans le cercle et à constater comment leurs mouvements produisent des effets lumineux colorés. Au fur et à mesure que les joueurs et joueuses interagissent, leurs sphères lumineuses individuelles fusionnent et s’agrandissent, suggérant à quel point nos efforts se trouvent renforcés lorsque nous favorisons la collaboration et l’inclusion.
  • Dans la galerie Chaque geste compte, tout le monde peut s’amuser autour d’une stimulante table interactive numériquequi présente d’attrayants personnages animés. Celle-ci montre comment les gens, y compris les enfants, ont la capacité de transposer des idées en actions et de changer les choses. Les participants et participantes peuvent y tenir un rôle et choisir des scénarios, comme la mise sur pied d’une équipe sportive pour des jeunes.
  • La galerie Inspirer le changement permet également aux gens de toutes les générations de savourer de la musique grâce à ses postes d’écoute. Coiffez un casque d’écoute, choisissez une chanson liée aux droits de la personne et sélectionnez des couleurs qui expriment votre réaction émotive à la musique.

canadian human rights museum galleries 3

Une profusion d’écrans

Ecrans géants panoramiques, stations tactiles interactives, projections numériques sur les murs … le MCDP diffuse de nombreux documents et ressources photos, textes et vidéos sur de multiples écrans. La société Electrosonic a été choisie pour assurer la conception audio-visuelle des onze galeries du musée, et dirigé l’installation des équipements avec un partenaire local Advance Pro.

Pour faire face aux contraintes architecturales, tous les modes de diffusion ont été déployés:

CMHR inside 2. La galerie définissant les droits de l’homme, en format théâtre en plein air, dispose d’un trois projecteurs Barco HD accrochés au plafond. La galerie Perspectives autochtones a un théâtre à 360 ° où les visiteurs regardent une vidéo diffusée par six projecteurs Barco, avec un septième projecteur disponible pour des présentations spéciales. La galerie consacrée au Canada dispose d’un projecteur Barco unique qui diffuse des contenus sur une « toile » numérique de deux étages, complétés par 4 projecteurs Panasonic. Une autre galerie, avec un projecteur à courte focale, fournit du contenu à propos de la protection des droits au Canada. Un théâtre à écran unique dans la galerie de l’Holocauste, projette des images sur des murs constitués de tessons de verre symbolisant la Nuit de Cristal des nazis. Ailleurs, 4 projecteurs combinés diffusent sur une toile murale de 24 mètres de haut.

CMHR inside 4. Dans l’ensemble du parcours, de nombreux écrans AV et stations interactives, en majorité  des écrans tactiles de 68 cm, fournissent un contenu interactif.

. 15 niches AV sont en vedette dans l’espace canadien; on y a installé des moniteurs Samsung et NEC, et des projecteurs Barco.

. La galerie protection des droits au Canada offre un jeu interactif sur 15 stations tactiles; Les scores des joueurs sont affichés sur 3  moniteurs Samsung de 165 cm de diamètre.

CMHR inside 3. La galerie explorer la Déclaration universelle des droits de l’homme dispose de quatre stations interactives, chacune avec deux moniteurs Samsung de 140 cm relié à la technologie de reconnaissance gestuelle Microsoft Kinect . Une table d’étude numérique est composé de 12 écrans tactiles MultiTouch 55 pouces monté face, côte-à-côte; il est exploité via le logiciel Tactable.

. Le théâtre d’éducation aux médias est composé de deux moniteurs Samsung de 2 mètres de diamètre, posés en mode portrait, l’un sur l’autre.

. La galerie plus spécialement dédiée aux jeunes visiteurs propose également une activité ludique basée sur la reconnaissance gestuelle, via 3 projecteurs Barco diffusant vers le sol sur trois tableaux.

Tous ces dispositifs très innovants rappellent deux musées américainsUnited States Holocaust Memorial Museum et the Newseum à Washington, deux lieux à la muséographie particulièrement innovante et numérique, pour lesquels Electrosonic a assuré la conception et le déploiement audiovisuelle et numérique.

Conception universelle et accessibilité

canadian human rights museum galleries 2Le musée a souhaité rendre ses espaces, expositions et activités inclusifs et accessibles à tous. C’est le cas dans le bâtiment mais également dans la médiation numérique.

. Toutes les vidéos sont accompagnées d’un sous-titrage en anglais et en français, d’audiovision et d’une interprétation en langage gestuel (« American Sign Language » et langue des signes québécoise).

. Un appareil audioguide mobile contient les fonctions d’accessibilité et est disponible au service de billetterie et d’information.

. Adjacent à chaque écran tactile, le musée offre un clavier universel (clavier à boutons). Grâce à ce clavier, les visiteurs peuvent accéder au contenu numérique des interfaces à écran tactile au moyen de commandes tactiles accessibles et d’instructions vocales. Deux types de clavier universel sont proposés: un interactif et un audio. Les claviers universels interactifs sont placés à côté de chaque interface à écran tactile. Ce type de clavier permet d’accéder à toutes les fonctionnalités des expositions interactives du Musée.

. Un guide des galeries en braille peut être fourni sur demande à la billetterie ou au comptoir d’information. Ce guide contient des cartes tactiles des galeries et du texte français et anglais en braille. De plus, il y a du texte en braille sur tous les POI qui procure un code à utiliser avec l’appli mobile du Musée.

La trousse éducative multimédia

Depuis le 9 octobre 2014, les enseignants et enseignantes du Canada ont à leur disposition une « trousse en ligne » fournie gracieusement par le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) et la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE). Ces deux organismes ont travaillé à définir les besoins en matière d’éducation aux droits de la personne et ont interrogé 2 585 enseignants. Pour répondre à ces besoins, ils ont constitué une base de données qui compte plus de 200 ressources et outils centrés sur les droits de la personne et qui ont tous été révisés par des éducateurs et des éducatrices.

Les enseignants et enseignantes peuvent trouver dans la trousse des guides à leur intention, des manuels, des guides d’étude et autres ressources, toutes classées par province, langue, niveau scolaire et matière. La Trousse canadienne sur les droits de la personne est accessible à partir du site Web du Musée, et du site Web Imagineaction de la FCE.

Le site internet du musée est bilingue: français et anglais, il propose un blog, un espace personnel et un service de billeterie. Le musée est également présent sur les réseaux sociaux: twitter, facebook, google+, Youtube, flickr et instagram. 

Pour compléter ce dispositif numérique ambitieux, une application mobile particulièrement innovante devrait être lancée en 2015.

SOURCES: Musée canadien pour les droits de la personne, Electrosonic

Date de première publication: 15/111/2014

Photos: Musée canadien pour les droits de la personne

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

La nouvelle galerie des technologies de la communication du Science Museum de Londres inaugurée par un twitt de la Reine Elizabeth II

Grâce au Museum Lab, le Louvre et DNP proposent une exploration numérique des chefs-d’œuvre de la Grèce antique

Avec un stylo numérique, le Smithsonian Cooper-Hewitt Design Museum envisage sa réouverture de manière très interactive

Laisser un commentaire