Pendant plusieurs semaines, le musée National Geographic à Washington teste la technologie iBeacon pour enrichir l’une de ses expositions « A New Age of Exploration: National Geographic at 125 ».

national geographic expo new age

Le musée situé dans le centre-ville de Washington a installé des balises tout au long du parcours de sa nouvelle exposition « Une nouvelle ère de l’exploration: 125 ans du National Geographic » de manière à fournir aux visiteurs des informations pertinentes et géolocalisées mais également afin de pouvoir analyser le parcours des visiteurs.

Depuis le 9 juillet, à l’entrée de l’exposition, le National Geographic Museum distribue des iPhones équipés de l’application dédiée aux visiteurs, application non téléchargeable sur les smartphones des visiteurs. Lorsque des informations sont disponibles sur l’œuvre qui se trouve à proximité, l’iPhone se met à vibrer.

Le National Geographic a décidé d’utiliser les bornes de la société Radius Networks, balises Bluetooth Low Energy compatibles iBeacon, qui peuvent détecter les smartphones à proximité et alerter l’application National Geographic afin qu’elle affiche automatiquement certaines informations et propose le visionnage de courtes vidéos.

Mieux comprendre le parcours du visiteur

Ce dispositif pilote permet d’enrichir l’expérience des visiteurs, mais également de mieux comprendre leurs parcours. Par l’outil de tracking automatique des usages des visiteurs mais également un questionnaire proposé par l’application en fin de parcours, les concepteurs de l’exposition peuvent ainsi apprendre quels sont les œuvres ou objets de l’exposition les plus populaires, ou ceux qui auraient besoin d’être déplacé ou modifié pour mieux séduire les visiteurs.

« Nous recherchons en permanence l’amélioration de notre métier », a déclaré Elena Guarinello, une responable du département exposition au National Geographic« Mieux connaitre les zones en résonance avec le public va vraiment nous aider à faire des choix sur les sujets et la manière de les traiter. Ce système permet de défier nos hypothèses et d’adapter nos parcours aux pas des visiteurs. »

Les balises seront utilisées jusqu’à la fermeture de l’exposition le 17 août. A la fin de l’expérience, les équipes du musée en analyseront les résultats et en décideront les futures utilisations. Elena Guarinello pense que le musée décidera probablement d’intégrer la technologie dans de nouvelles expositions au printemps 2015.

Elle envisage de continuer à proposer un dispositif remis aux visiteurs plutôt que de les obliger à télécharger des applications sur leurs téléphones, comme certains musées le font. «Les visiteurs sont réticents à télécharger des applications sur leur propre téléphone, » estime-t-elle.

SOURCE: Radius Networks, Washington Post