Le Museum of Science and Industry de Chicago referme son « loft »

Partager :

Kate McGroarty est une star à Chicago. Elle vient de passer 30 jours enfermée volontairement dans le Musée de la Science et de l’Industrie.

museum-chicago-1-img_1923-e1290104394690

Heureuse gagnante du jeu « mois du musée » (Month At The Museum / MATM), elle a empoché 10 000 $ américains et surtout obtenu le droit de séjourner pendant 30 jours et 30 nuits dans le musée.

Elle a ainsi pu passer ses nuits dans un sous marin allemand de la seconde guerre mondiale, dans une mine reconstituée ou dans un module spatial d’Apollo 8.

museum-science-chicago-img_0258-e1287968098124

Ce projet fou est né de l’imagination de l’équipe du musée qui cherchait un moyen innovant et décalé de promouvoir un des plus grands musées scientifiques du monde (plus de 5 hectares) et de dépoussiérer un lieu ouvert en 1933.

museum-chicago-loft-img_1858-e1290104428649-325

Le concours a attiré 1 500 candidats parmi lesquels 5 finalistes départagés par un jury. La gagnante de 24 ans, étudiante en théâtre se porta candidate pour vivre l’aventure et tenter de remplir la mission « rendre la culture scientifique passionnante ».

museum-science-chicago-img_0053-300x225

En direct sur le blog et twitter

Pour occuper ses journées, la candidate a suivi des groupes scolaires, reçu des personnalités de l’histoire scientifique comme l’astronaute Jim Lovell et répondu aux messages et aux mails dans son bureau de verre, visible par le public du musée.

museum-chicago-matm_header_blog

Et le monde a pu suivre son aventure solitaire dans ce « loft » scientifique grâce aux réseaux sociaux.  Chaque jour, McGroarty postait deux brèves sur le blog et rédigeait 4 tweets (3 994 amis sur twitter et 15 300 amis sur facebook). Des vidéos de l’expérience ont également été mises en ligne sur YouTube.

Une expérience de « web-réalité » qui a rajeuni l’image du musée et généré un buzz média qu’il n’avait jamais suscité.

Site web du musée

Partager :