Pour sa galerie « Treasures », le musée d’Histoire naturelle de Londres a développé des outils numériques destiné à enrichir la découverte de ces objets qui ont fait évoluer la science, à diversifier la médiation et à mieux impliquer le public.

Dans cette nouvelle Cadogan Gallery (anciennement Tree Gallery), le Musée d’Histoire Naturelle de Londres présente depuis novembre 2012 une sélection de pièces exceptionnelles, appelée « Treasures ».

Ces vingt-deux objets et spécimens, véritables trésors pour la science, embrassent 4,5 milliards d’année d’histoire naturelle. Y sont notamment présentés une édition originale de L’origine des Espèces de Charles Darwin, la dent de dinosaure qui a révélé l’existence de ces reptiles sur Terre, un squelette de dodo et Guy et un majestueux gorille naturalisé, ancien résident du zoo de Londres.

Dans la galerie, des dispositifs interactifs sont disponibles pour découvrir et mieux comprendre ces « trésors ». L’audioguide complet est téléchargeable en ligne mais il est également accessible à l’intérieur de la galerie. Pour les personnes malvoyantes, des cartels en braille ont été disposés, de même que des objets à toucher et un guide audio descriptif de la collection téléchargeable.

Autour de l’exposition in-situ, le site Internet du musée propose d’explorer chacune de vingt-deux pièces exposées grâce à des fiches détaillées et illustrées.

(Exemples de Guy le Gorille et L’origine des espèces). Des liens renvoient également à des pages permettant d’approfondir chaque sujet.

Implication du public

Lors de l’ouverture de la galerie, les internautes ont été invités à voter pour leur « trésor » préféré. Le Top 10 de la galerie a fait l’objet d’une publication dans le blog du musée. En janvier 2013, Guy le gorille était en tête du classement, suivi des fines créatures marines en verre de Blaschka et du squelette de dodo.

Disponible en podcast, les internautes peuvent aussi découvrir les « histoires » de six objets majeurs de la galerie, tels que celle du seul échantillon de roche lunaire du Royaume-Uni, recueilli lors de la dernière mission Apollo de la Nasa.

Les podcasts, qui durent chacun environ dix minutes, évoquent aussi les pigeons de Darwin, la dent d’iguanodon, les verres de Blaschka, Guy le gorille et le crâne d’un homme de Neandertal. Vicky Paterson, rédacteur en chef du musée a rencontré des scientifiques et conservateurs du musée, modélistes, marchands d’art, et même l’astronaute Harrison Schmitt pour retrouver en quoi chacun de ces objets a fait évoluer la science.

Ils sont téléchargeables sur mobile, lecteur MP3 ou ordinateur.

Enfin, le premier jour de chaque mois, le public peut se rendre gratuitement à une conférence donnée sur le « Trésor du mois ». Ces interventions ont lieu au Studio Darwin et s’inscrivent dans le cadre des colloques quotidiens du musée sur la nature, « Nature Live ». Le premier juillet, la conférence portera par exemple sur Darwin et Wallace, deux hommes qui ont changé notre vision du monde il y a 155 ans. En août, il s’agira de Guy le gorille.

Présentation vidéo de la galerie

Informations fournies par le NHM de Londres

Date de première publication: 14/06/2013

Photos: NHM London