Le street-artiste Banksy publie sur Instagram des œuvres réalisées dans la bande de Gaza

Le 25 et 26 février 2015, Banksy a dévoilé deux nouvelles créations sur un compte Instagram qu’il n’avait pas utilisé depuis octobre 2013. Sans légende et sans même un titre, ses deux œuvres ont été réalisées à Gaza, comme l’indique le hashtag du post Instagram et une vidéo publiée sur YouTube.

(c) Bansky
(c) Banksy

Sur ce compte Instagram @banksy, on peut ainsi découvrir un homme qui se tient la tête dans la main, un peu à la manière des statues de l’Antiquité et un petit chaton blanc tagué sur un mur en ruine à Gaza.

Ces deux images ont déjà fait le tour du monde et leur paternité ne fait plus de doutes.

L’agent de Banksy, Jo Brooks, a confirmé l’authenticité du compte Instagram. Contacté par le magazine américain Animal, il n’explique pas pour autant la raison de ce choix.

En parallèle, une vidéo réalisée par Banksy, dévoilée par le Time et maintenant disponible sur le site officiel banksy.co.uk, voit le stree-artist concevoir son oeuvre ainsi que d’autres dans les ruines de Gaza. Dans ce film, l’artiste montre la traversée du tunnel qui le conduit de l’autre coté de la frontière, jusqu’au centre-ville de Gaza et son travail de création dans les ruines.

La vidéo réalisée par Banksy

Des oeuvres sur Instagram pour dénoncer la destruction de Gaza

bansky catSept mois après l’opération militaire israélienne, en juillet et en août 2014, qui a fait plus de deux mille morts, l’artiste de rue britannique s’est rendu sur place, avec ses propres bombes, pour tenter d’attirer le regard sur la destruction de Gaza.

« Un chaton, mais pourquoi ? Qu’est-ce que ça signifie ? » A cette question, l’artiste répond: « Je voulais mettre en lumière la destruction de Gaza en publiant des photos sur mon site. Mais sur Internet, les gens ne regardent que les images de chatons. Gaza est décrite comme la plus grande prison à ciel ouvert du monde, car personne ne peut y entrer ni en sortir. Mais n’est-ce pas un peu injuste pour les prisons, qui elles n’ont pas de coupures d’eau et d’électricité quotidiennes », ajoute sur son site Banksy.

Non loin du Chat, un homme qui pense, Bomb Damage, inspiré de l’œuvre de Rodin, a été également dessiné par Banksy. Une silhouette sombre, coincée entre deux murs en parpaings à moitié démolis. Mais une image forte destinée à saisir le regard. Banksy a également écrit en rouge sur l’un des murs qui entourent Gaza : « Si nous nous lavons les mains d’un conflit entre ceux qui ont le pouvoir et ceux qui ne l’ont pas, nous sommes du côté de ceux qui ont le pouvoir — nous ne sommes pas neutres ».

Longtemps la page Instagram @banksy.co.uk a été le seul lien entre le street-artist Banksy et son public. Pas franchement fan des réseaux sociaux (il n’est présent ni sur facebook, ni sur twitter) mais conscient de leur impact pour véhiculer son art, l’artiste britannique avait ainsi alimenté quotidiennement son compte Instagram, notamment pendant sa résidence new-yorkaise, “Better In Than Out”.

Banksy semble avoir décidé de revenir sur Instagram avec une nouvelle page et en démarrant avec un message beaucoup plus politique.

SOURCES: bigbrowser.blog.lemonde.fr, rue89.nouvelobs.com, konbini.com, animalnewyork.com

Laisser un commentaire