android_vs_apple_lightsaber_battle1

Le Blog américain Musems2go a réalisé une étude intéressante sur la pénétration des applications Androïd dans les musées américains. Les résultats sont assez significatifs : si Apple a suscité un engouement incontestable, les institutions sont plus réticentes à lancer des dispositifs mobiles compatibles avec des terminaux dits Androïd. Explications et données chiffrées.

Androïd boudé par les musées américains

Alors que la presse américaine célèbre la récente victoire d’Androïd aux USA, l’implantation de l’OS n’est pas aussi flagrante dans la sphère muséale. Bien au contraire. Selon l’étude à la fin du premier trimestre 2011, 181 applications iPhone étaient disponibles en anglais aux États-Unis contre seulement 34 applications Androïd.

android_market1

Et la double application iPhone/Androïd n’est d’ailleurs pas systématique pour les institutions. Certaines d’entre elles préfèrent développer seulement des applications pour iPhone, iPad et iPod. Le constat est simple : il existe 5 fois plus d’applications Apple que Androïd.

of-apps-by-platform-3-2-11-300x2021

Le marché Androïd remis en questions

Pourquoi un tel écart ? Selon l’étude, ce constat n’est pas inhérent aux institutions culturelles mais plutôt à l’état du marché Androïd face à l’Apple.

L’attrait des développeurs pour l’OS d’Apple reste largement supérieur : entre août 2010 et février 2011, Apple a attiré 24 000 contre 4 000 dévellopeurs chez Androïd. Cette comparaison significative peut s’expliquer par la réticence des développeurs face à la fragmentation constante du marché Androïd. Un développeur Androïd qui veut faire une application universellement compatible devrait en effet le tester sur plus de 200 dispositifs.

android-vs-ios-conseil-choisir-smartphone

En dehors de la sphère muséale, l’offre de contenus reste encore largement plus riche chez Apple. Apple propose ainsi 350 000 applications contre 100 000 sur l’Android Market. Le fossé se creuse avec les application payantes puisqu’Apple détient 82 % de part de marché (1.8 milliards de dollars) contre 4.7 % de part de marché (102 millions de dollars) pour Androïd.

Ajoutez à cela, l’implantation des dispositifs Androïd dans seulement 32 pays contre 90 pour l’iPhone, le gagnant de la course est actuellement facilement identifiable.

android-market111

En France, le même constat peut être dressé aussi bien sur le marché Androïd que dans le secteur des applications culturelles Android plus particulièrement.

L’étude soulève d’autres questions primordiales : l’écosystème Androïd est-il, aujourd’hui, adapté pour développer des ressources et dispositifs nouveaux pour les musées ? Les musées ne devraient-ils pas privilégier le développement de web-applications compatibles Apple et Android ? Le débat reste ouvert.

Auteur : Simon Hübe

Source : museums2go

Image : wallbase.cc