Les bibliothèques et éditeurs du monde misent sur le numérique

europeana21

Le numérique envahit désormais les allées et archives des librairies et l’industrie du livre. Pour assurer la conservation d’anciens manuscrits ou ouvrages ou encore développer la diffusion des savoirs auprès du plus grand nombre, la numérisation des bibliothèques et des œuvres écrites fait aujourd’hui l’objet de très grands chantiers et projets, notamment en Europe et en France.

Une numérisation fédératrice pour un site européeen

Europeana Libraries est un projet ambitieux qui visent à rassembler et mettre en ligne les plus grands trésors manuscrits de l’Europe. Avec déjà plus de 15 millions d’objets collectés, Europeana compte (entre autres) étendre ses contenus à Google Books, à des thèses universitaires d’Oxford ou encore à des recherches réalisées dans différents Instituts.  Des contenus multimédia seront également mis en ligne avec par exemple plus de 900 clips sur la science et la médecine provenant de la Welcome Trust Library de Londres.

europeana1

Cette base de données, gigantesque, permettra selon Louise Edward coordinatrice du projet, de créer de nouvelles ressources pour les chercheurs notamment en sciences sociales et humaines. « Avec cet outil unique, tous les étudiants pourront avoir accès, rapidement et efficacement, aux travaux faits dans d’autres universités par exemple ».

500 000 livres épuisés revivent grâce à la numérisation

Le Ministère de la Culture et la BNF viennent de signer un accord-cadre visant la numérisation d’un demi million de livres du XXe siècles actuellement épuisés. Ils seront proposés à la vente d’ici 5 ans. Cet accord, destiné à donner une nouvelle vie numérique à ses œuvres,  sera effectué à partir des collections du dépôt légal conservées à la BNF. Selon l’AFP, Après une une année de concertations, cet accord-cadre permet d’aborder une nouvelle phase du projet, avec une étude de faisabilité détaillée dans les prochains mois. (Article de l’AFP)

google-livre-bnf-200

Côté financement, le soutien  de l’État s’inscrira dans le cadre du programme « développement de l’économie numérique », doté de 4,5 milliards d’euros. Il s’agit de l’une des principales composantes des 35 milliards d’euros que le gouvernement mobilise pour les « investissements d’avenir ». Ces livres numérisés bénéficieront d’une gestion collective assurant aux éditeurs et aux auteurs, représentés à parité, une rémunération équitable dans le respect des droits moraux et patrimoniaux. Le code de la propriété intellectuelle sera modifié en conséquence, souligne le communiqué.

Des accords qui se multiplient en France

En novembre 2010, Hachette Livre avait signé un protocole d’accord avec Google pour la numérisation, par le géant américain, des œuvres en langue française épuisées dont le premier éditeur français contrôle les droits. Ne souhaitant pas réduire la numérisation à un acteur unique, le Ministre de la Culture avait souhaité l’élaboration d’un accord cadre entre Google et les éditeurs français.  D’autres part, la BNF s’est également associe à Microsoft pour valoriser les contenus numériques de Gallica (article à lire).

gallica-11

Une application mobile pour la British Library

En janvier 2011, la British Library fut la première bibliothèque mondiale à lancer son application mobile, « Treasures ». 100 première œuvres majeures ont été choisies pour être ainsi présentées et valorisées. Il s’agit de livres du patrimoine littéraire, historique, musical et scientifique anglais ainsi que des manuscrits ou textes sacrés. Parmi eux: la version originale d’Alice, une des plus anciennes versions de la Bible peintes à la main, les plans de Nelson pour la bataille de Trafalgar, un plan de New York datant de 1664 et bien d’autres chefs d’œuvres uniques. Ces documents sont classés par catégorie (science, histoire, musique, littérature, foi et religions, cartes et manuscrits). Chaque ouvrage fait l’objet d’images en haute résolution, permettant un zoom et l’exploration en détail. Des interviews audio et vidéo d’experts sont également proposées ainsi qu’une présentation de l’exposition en cours à la BL.

L’application est proposée sur les outils mobiles iPhone et iPad (en HD) mais également sur les smartphones utilisant la technologie Android. Développée avec la société Toura, elle est payante et distribuée sur la plateforme iTunes et Android :

. iTunes App Store pour iPhone (and iPod Touch): UK £2.39 (US $3.99)

. Android Marketplace: UK £2.39 (US $3.99)

. en HD, iTunes App Store pour iPad: UK £3.49 (US $5.99)

Page application mobile de la BL et vidéo sur Youtube

bl

Numérisation des trésors mexicains

Autre initiative au Mexique avec le lancement de la Mexican Digital Library. Présentée en novembre 2010, cette plateforme web propose une sélection de documents et ouvrages exceptionnels des périodes préhispaniques, précolombiennes, coloniales, indépendantes et révolutionnaires de l’histoire du Mexique.

ml

Initiative conjointe de plusieurs organismes mexicains -National Council for Culture and Arts (Conaculta), National Institute of Anthropology and History (INAH), National General Archives (AGN) et Centro de Estudios de Historia de Mexico (CEHM-Carso), le site a été lancé avec une collection initiale de 20 documents historiques conservés par ces institutions et datant de 500 à 1949. Selon son Président, l’objectif de BDMx est de « numériser et conserver des documents historiques majeurs et de les rendre accessibles pour l’éducation, la recherche et la culture. Dans cet objectif, tous les organismes culturels et éducatifs mexicains seront appelés à venir enrichir cet outil. »

Projets pour les bibliothèques du Québec

Ailleurs dans le monde. Les mêmes réflexions sont en cours. Ainsi, le Réseau québécois de numérisation patrimoniale (RQNP), auquel prennent part une vingtaine d’institutions mu­séales et de bibliothèques, souhaite convertir à la technologie numérique davantage de documents et les mettre en ligne sur l’internet. Et il y a urgence : à ce jour, seulement 6 % des documents et des objets qui témoignent de l’histoire culturelle du Québec sont numérisés afin d’assurer leur pérennité.  Le RQNP a remis en juillet un plan d’action au ministère de la Culture. Il préconise avant tout la réalisation d’un inventaire du patrimoine culturel, le dernier datant de 2007-2008. Un calendrier et un budget seront ensuite définis afin de lancer la création d’une plateforme de diffusion. (Lire un article dans la presse québécoise)

L’avenir des livres et des bibliothèque passera donc par le numérique.

Retrouvez à ce sujet une étude  intéressante sur le site Librarian in Black.

Lire aussi sur ce site :

. British Library met en ligne ses manuscrits

. La BNF s’associe à Microsoft

. La Bibliothèque de Bavière adopte l’iPad

Laisser un commentaire