En 2013, les Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC) célèbrent leur trentième anniversaire.

Créés en 1983, ils ont trouvé leur place dans le paysage artistique français mais leur présence numérique reste encore assez timide. Leurs sites web, leurs collections en ligne et leur présence sur les réseaux sociaux ne demanderaient qu’à être étoffés.

Chacune des 23 FRAC possède une présence en ligne. Ils ont leur propre site web (ou une section du site de leur région de rattachement) qui fournit des informations sur les modalités de la visite, les services de médiation, les éditions, les expositions, et la collection.

Frac Alsace
Frac Aquitaine
Frac Auvergne
Frac Basse-Normandie
Frac Bourgogne
Frac Bretagne
Frac Centre
Frac Champagne-Ardenne
Frac Corse
Frac Franche-Comté
Frac Haute-Normandie
Frac Île-de-France / Le Plateau
Frac Languedoc-Roussillon
Frac Limousin
Frac Lorraine
Frac Midi-Pyrénées / les Abattoirs
Frac Nord-Pas de Calais
Frac des Pays de la Loire
Frac Picardie
Frac Poitou-Charentes
Frac Provence-Alpes-Côtes d’Azur
Frac Réunion
IAC Villeurbanne / Rhône-Alpes

Des outils numériques encore limités

. Collection en ligne

La quasi totalité des FRAC présente sa collection en ligne, et la majorité utilise la plateforme Videomuseum avec le logiciel Navigart. Un outil qui n’est pas toujours convivial pour l’utilisateur.

. Visites virtuelles

Deux FRAC proposent des « visites virtuelles » : le FRAC Alsace propose deux espaces de visites photo en 360°, et le FRAC Auvergne offre un plan interactif sur lequel le visiteur peut cliquer pour accéder aux photographies des points de vue de l’exposition.

. Audioguides

Le FRAC Alsace met à disposition des audioguides qui commentent l’exposition, et le FRAC Haute-Normandie les offre au public malvoyant. Le FRAC Provence-Alpes-Côtes d’Azur utilise le site SoundCloud pour distribuer un « audioguide » de son exposition actuelle « la fabrique des possibles ».

. réseaux sociaux

La grande majorité des FRAC utilise des réseaux sociaux, avec 20 FRAC sur Facebook et 10 sur Twitter. Les autres réseaux, qui sont beaucoup moins utilisés, comprennent YouTube, Vimeo, Flickr, Tumblr, Soundcloud, Foursquare et Pinterest.

Le FRAC Midi-Pyrénées / les Abattoirs a une présence accrue sur plusieurs réseaux. Il les intègre dans son site, par exemple, avec la section «Votre regard sur les Abattoirs» qui propose des sélections de photos prisent par le public, et «Échos du Ne » qui utilise Storify pour présenter ses actualités

Une seule application mobile

Le FRAC Midi-Pyrénées (les Abattoirs) est également le seul à proposer une application pour terminaux mobiles iOS et Android.

Cette application fournit des informations pratiques, les actualités de la programmation et les expositions, et une présentation des quelques œuvres emblématiques de sa collection. Trois codes QR se trouvent également sur le site et permettent d’accéder au site web en version mobile, à l’App Store, et à Google Play. (présentation vidéo du nouveau site du FRAC Midi-Pyrénées

Platform : l’association qui réunit les FRAC

L’association Platform a été créée en 2005 pour réunir les 23 FRAC. Selon son site internet, elle poursuit un triple objectif :

- renforcer leur collégialité et la défense de leurs intérêts sur le plan national;

- diffuser leurs collections par des projets interrégionaux et internationaux afin de générer des échanges culturels et artistiques;

- constituer un centre de ressources et d’informations à destination des membres et des partenaires.

Platform est financée par les FRAC membres et le ministère de la Culture et de la Communication (Direction générale de la création artistique). Pour les 30 ans des FRAC, Platform coordonne une programmation qui est organisée par les 23 Frac. Intitulé «Les Pléiades», cet anniversaire est l’occasion pour des créateurs invités en régions de regarder les collections et «d’imaginer des expositions ou inventer des dispositifs pour les présenter». Le site web de Platform est essentiellement un outil réservé à ses membres.

Dommage qu’en cette année de trentenaire, le numérique n’ait pas permis de donner au grand public une vision globale et plus dynamique du réseau des FRAC, de leurs riches collections et de leurs nombreuses activités.

Les FRAC en chiffres

1 100. C’est le nombre moyen d’œuvres par fonds régional d’art contemporain, chaque collection comptant de 300 à 4 000 oeuvres. Les budgets d’acquisition annuels varient entre 100 000 et 300 000 euros.
26 000. C’est le nombre d’œuvres collectionnées par les 23 FRAC, signées de 4 200 artistes – dont 55 % basés en France et 45 % d’étrangers. La majorité des oeuvres sont acquises entre deux et cinq ans après leur création.
1,2 million. C’est le nombre de personnes qui ont accès chaque année aux expositions autour des collections des FRAC – dont 20 % de scolaires. 500 projets sont menés à partir des collections, dont 400 hors les murs des FRAC.

Les budgets d’acquisition annuels varient entre 100 000 et 300 000 euros. (extrait du Monde)

Auteur: Marina Gross-Hoy

Date de première publication: 26/014/2013

SUR LE WEB

. FRAC 30 ans: communiqué de presse du Ministère de la Culture

. Dossier spécial 30 ans par le journal Le Monde avec une carte interactive, un portfolio et des articles (« Six nouveaux écrins baroques ou hybrides »,  « Une richesse nationale » Le Monde (23/04/2013)