Les installations numériques in situ mixent technologie, culture et histoire

Les installations numériques in-situ se multiplient dans les expositions des musées et intègrent désormais des discours scientifiques (Article à lire). Entre médiation et création artistique, les dispositifs numériques s’émancipent. Deux exemples : l’expérimentation tactile au Musée des Confluences de Lyon avec la Tombe de Koban et l’exposition outre Atlantique au Smart Museum de Chicago.

Touchez l’au-delà au musée des Confluences !

Dans le cadre de l’exposition Désirs d’éternité et de la préfiguration du futur musée, le Département du Rhône/Musée des Confluences expérimente un dispositif tactile de la tombe de Koban. Ce dispositif rassemble une plaque tactile, une audio-description ainsi qu’une réplique en bronze d’un élément de parure. Cette expérimentation propose une nouvelle posture de découverte et un mode d’appropriation complémentaire.

confluences

Ce dispositif qui s’adresse à tous les publics est également une réussite pour les personnes non-voyantes. Cette installation numérique reste accessible jusqu’à la fermeture de l’exposition Désirs d’éternité, le 14 novembre 2010

Pénétrez dans un temple (numérique) bouddhiste au Smart Museum

Le Smart Museum of Art de Chicago, associé au Smithonian Institute, produit l’exposition les Echos du passé : Les Temples des cavernes Bouddhistes de Xiangtangshan. S’appuyant sur un projet de recherche et développement de plusieurs années, l’exposition bénéficie d’un dispositif numérique performant. Au milieu des objets antiques et sculptures, une vidéo immersive permet de reconstituer l’un des plus grands temples en pierre de l’époque. Des cartels, sous formes d’écrans tactiles et interactifs, complètent cette visite intuitive.

smart-museum

« The digital cave » est une pièce maîtresse de l’exposition qui a nécessité une expérimentation au préalable par l’artiste et l’université de Chicago.Trois écrans de rétroprojection juxtaposent un montage d’images d’archives en noir et blanc, des photographies en couleurs contemporaines et les reconstructions numériques 3-D de la Caverne Xiangtangshan. Cette installation vidéo poétique fait un pont entre l’histoire et la modernité, et décrypte les technique de reconstruction.

cage

Le numérique, source de projet de recherches

Les reconstructions 3-D de la caverne, utilisées dans le dispositif immersif de l’exposition, ont fait l’objet d’un programme de recherches de 6 ans à l’université de Chicago. Grâce à la technologie du « cutting-edge 3-D » et d’anciens travaux, une équipe internationale d’experts a photographié et parcouru les sites des cavernes Xiangtangshan. Au final : plus de 100 objets ont pu être archivés numériquement et en 3D.

smart20museum

Le site explique les étapes de scan et reconstruction en image et vidéos et donne accès aux objets. La 3-D permet de les rendre réalistes, jusqu’au marques de burin ou encore les contrastes lumineux.

Des dispositifs numériques innovants qui enrichissent les contenus des expositions et valorisent leurs discours scientifiques.

© Musée des Confluences/ Photo Paul Veysseyre.
© Digital Cage, Image by Jason Salavon and Travis Saul.

Laisser un commentaire