Le jeudi 12 février, l’Institut du monde arabe a publié son premier jeu vidéo. Medelia ambitionne d’expliquer de façon ludique aux jeunes la diversité et la richesse culturelle de la Méditerranée, par le portrait de 6 villes phares de l’ère médiévale.

ima medelia 1

Le premier jeu vidéo destiné à faire découvrir aux plus jeunes (de 7 à 11 ans) la richesse culturelle du bassin méditerranéen, Medelia, est un voyage interactif (sur smartphone, tablettes et sur le Web) à travers l’histoire culturelle de six villes phares de l’ère médiévale autour de la Méditerranée.

Comme l’expliquent ses producteurs: « à travers une aventure ludique dans ces six villes du bassin méditerranéen, le joueur découvre comment, à la période médiévale, le développement des échanges commerciaux  et la circulation des hommes, des marchandises et des savoirs ont permis aux différentes cultures de se croiser et se lier, pour donner son unicité et son caractère unique à la  Méditerranée jusqu’à aujourd’hui. »

Ce jeu a été produit par l’IMA et réalisé par le studio français de développement de jeu vidéo PinPin Team.

« Notre première ambition a été que les enfants s’amusent avec ce jeu », explique Yannis Koïkas, le chef du service médiation numérique à l’IMA qui a coordonné ce projet. « La balade numérique dans les rues de Constantinople, Le Caire, Venise, Cordoue, Damas et Kairouan est truffée de petits jeux et d’énigmes à résoudre. L’enfant doit, en se creusant ainsi les méninges, récupérer sept clefs lui permettant d’ouvrir la porte du trésor de Medelia ».

Bande-annonce du jeu vidéo Medelia:

Mécaniques de jeux

Le jeu permet aux plus jeunes de vivre « une fabuleuse aventure, de traverser les siècles et naviguer entre les rives de la Méditerranée à la recherche de 6 clefs d’or permettant d’obtenir le légendaire trésor de Medelia ».

Comme le décrit l’IMA: « MEDELIA est un jeu d’exploration et d’énigmes, une histoire au cours de laquelle, action, réflexion et sens de l’observation seront nécessaires pour venir à bout du mystère de l’île. »

ima medelia avatarLe jeu permet de :

. plonger dans les mystères de l’histoire. Au travers de 6 villes mythiques : de Constantinople à Cordoue en passant par Damas, Le Caire, Kairouan et Venise, une immersion totale dans l’atmosphère de la Méditerranée du Moyen-Âge (V-XVe siècles).

. relever des défis. Au travers de mini-jeux thématiques à la difficulté progressive, le joueur met ses réflexes et sa mémoire à l’épreuve. Il peut aider les différents personnages du jeu à obtenir des récompenses et ainsi progresser dans l’aventure.

. personnaliser son avatar. Chacun peut créer son propre avatar et de le nommer afin de vivre une expérience unique. De trouver de nouveaux éléments de costumes d’époque et de se fondre ainsi dans la population.

. chercher les objets cachés. Disséminés dans chaque ville, des objets à collecter donnent de nouveaux éléments d’avatar ainsi que des anecdotes amusantes sur la vie de l’époque.

ima medelia oeuvreDécouvrir de vrais chefs d’œuvres artistiques

Au fil de son expédition, le joueur doit également partir à la chasse aux 15 véritables œuvres d’art cachées dans les décors. Chaque œuvre ou monument représenté fait l’objet d’une brève fiche explicative. A travers ces notices simplifiées, et par les discussions avec les personnages rencontrés, le joueur découvre ainsi ses chefs d’œuvres de l’art méditerranéen et se plonge dans la fascinante histoire de la Méditerranée et en découvre les richesses du patrimoine . Plus il sera curieux, plus il gagnera d’accessoires exclusifs pour son avatar !

Une histoire ludique et interactive

Grâce au travail scientifique de spécialistes de la Méditerranée, le jeu permet donc de découvrir les villes telles qu’elles étaient au Moyen-Âge, de se promener dans des décors somptueux, de visiter de grands monuments et de laisser l’Histoire se dévoiler.

S’appuyant sur le travail d’historiens, d’archéologues et de spécialistes de la Méditerranée, Medelia permet donc aux joueurs de découvrir six grandes cités médiévales à différents moments historiques :

. Damas au VIIIe siècle, première capitale du monde islamique sous les Omeyyades

. Kairouan au Xe siècle, une des plus anciennes villes arabes, tête de pont de l’avancée des Arabes en Méditerranée occidentale

. Cordoue au XIe siècle, ville clé de la transmission des savoirs où cohabitent les 3 grandes religions, le christianisme, l’islam et le judaïsme

. Constantinople au XIIe siècle, capitale de l’empire romain d’Orient, pont entre l’Europe et l’Asie

. Venise au XIVe siècle, la plus grande cité commerçante de l’époque.

. et Le Caire au XVe siècle, la cité  « Victorieuse », ville monde où se croisent les cultures.

ima medelia le caire

L’ambition du jeu dépasse, cependant, l’aspect purement ludique. Un comité scientifique, composé d’experts des cultures méditerranéennes au Moyen Âge venus aussi bien de France que de Tunisie, de Syrie ou encore d’Espagne, a participé à sa création pour le rendre aussi fidèle à la réalité historique que possible. Les références culinaires, la manière de s’habiller, l’architecture ou encore les œuvres d’art que les joueurs découvriront ont ainsi toutes été approuvés par ces experts de l’histoire, de l’archéologie ou encore des langues de la région.

Le prolongement ludique et jeunesse de Qantara

ima quantara-honore-patrimoine-mediterranee-L-1Medelia est le prolongement du projet Qantara, qui a mobilisé plus de 200 scientifiques, depuis son lancement en 2008. Le projet a été lancé en partenariat avec huit pays méditerranéens et le soutien de l’Union européenne. Qantara est un portail de ressources (photos, articles, cartes et vidéos), disponible sur internet, constitué de plus de 1 500 articles sur le patrimoine méditerranéen – objets, sites et monuments – couvrant une période chronologique s’étendant de l’antiquité tardive à la période moderne. Chaque élément y est analysé à travers un critère de transversalité, témoignant de la fécondité des échanges et des passerelles (en arabe : qantara) d’une rive à l’autre du bassin méditerranéen. Entre 2008 et 2013, le projet Qantara a fait l’objet d’une exposition itinérante en France (Paris, Valence et Tourcoing) et dans huit pays du pourtour méditerranéen : Algérie, Egypte, Espagne, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie et Tunisie.

Dès la génèse du projet Qantara, le jeune public s’avère une cible prioritaire : associée à l’exposition, une mallette pédagogique réalisée en partenariat avec l’Education nationale est mise à disposition des enseignants. Les ressources du portail Qantara sont d’ailleurs en cours de versement sur le portail Eduthèque et seront ainsi mises à disposition des enseignants du primaire et du secondaire. Mais les porteurs du projet ont toujours voulu aller plus loin et toucher directement les enfants.

« Medelia est la continuité du projet Qantara (…). Lors de chaque présentation dans les différents pays, la même question s’est posée : comme rendre accessible Qantara au jeune public ? Nous avons alors imaginé Medelia. La forme du jeu vidéo nous est rapidement apparue comme le meilleur moyen de toucher les enfants entre 7 et 11 ans, leur transmettre des connaissances, les intéresser tout en s’amusant » explique Yannis Koïkas.

En décembre 2013, le projet Medelia est lancé. Il mettra un peu plus d’un an à voir le jour. L’Institut du monde arabe constitue un comité scientifique réunissant des spécialistes des échanges en Méditerrannée, qui ont validé le choix des œuvres pour chacune des villes, les contenus pédagogiques, les décors et les données historiques. Un expert en gaming de l’école des Gobelins a apporté son regard sur la partie jeu et les aspects ludo-éducatifs.

Le jeu Medelia, le site Quantara et les expositions réelles vont continuer à avancer ensemble. Le joueur peut ainsi à tout moment approfondir ses connaissances à travers les articles, les cartes et fiches historiques, les photos et vidéos documentaires du portail de ressources Qantara : www.qantara-med.org. En 2016, l’exposition itinérante Qantara s’enrichira de nouveaux contenus multimédias et intègrera le jeu Médélia. L’Institut du monde arabe travaille également étroitement avec l’Education nationale et Medelia a d’ailleurs obtenu le label R.I.P. – reconnu d’utilité pédagogique, ce qui facilitera son utilisation dans le cadre scolaire.

ima medelia_0 (1)

Modèle économique mixte

Le jeu, principalement adapté aux tablettes (Android et iOs) peut être téléchargé sur App Store et Google Play. Une version teasing peut être également jouée en ligne. L’application est gratuite avec la première ville de Constantinople, un achat in-app au prix de 4,99 € est nécessaire pour découvrir et jouer dans l’ensemble des autres villes et accéder aux mises à jour. Le jeu a été lancé avec deux villes supplémentaires : Venise au XIVe siècle et Le Caire au XVe siècle. Les trois prochaines villes (Damas au VIIIe siècle, Cordoue au XIe siècle et Kairouan au Xe  siècle) seront disponibles au deuxième trimestre 2015. Le jeu est largement multilingue avec 8 langues proposées: français, arabe, anglais, allemand, espagnol, italien, grec et portugais. Il est disponible dans le monde entier sur l’App store et Google Play dans la catégorie éducation ou kids et sur le web (www.medelia-lejeu.org). Une fois l’application téléchargée, l’ensemble du contenu peut être utilisé en «mode avion» par les enfants, car il ne requiert aucune connexion Internet.

Cette initiative audacieuse par son modèle économique l’est surtout par son approche éditoriale. L’histoire qu’elle raconte témoigne des rencontres de l’histoire, de la culture et DES religions. Un rappel historique d’un patrimoine et d’un destin commun issu de la rencontre des cultures qui tombe à point nommé.

« Aujourd’hui, on a besoin de rappeler cela. Medelia vise à faire tomber les frontières alors qu’actuellement il y a des personnes qui cherchent à en reconstruire entre les cultures et les religions », souligne Yannis Koïkas.

7 QUESTIONS A …. Géraud Paillard-Brunet, directeur général de PINPIN Team

Combien de temps a duré la production et quel en a été le budget ?

La production a durée 1 an.

Le budget global est d’environ 100 000 euros.

Quel est le modèle juridico-économique ? 

L idée de départ vient de  l’Institut du Monde Arabe via un appel d offre. C’est une production IMA. Pinpinteam est coéditeur (nous participons à la distribution et à l’édition du jeu). Nous avons un pourcentage des recettes nettes d exploitation. Le modèle est un modèle freemium, c est à dire téléchargement gratuit pour environ 20% du jeu ensuite micro paiement  de 4.99 euros pour la totalité.

Quels sont été les principaux enjeux de la production de Medelia ?

Réaliser un jeu vidéo en tant qu’outil de médiation numérique grand public était un challenge passionnant pour l’équipe. Nous avons conçu ce projet comme un jeu vidéo classique, en réunissant l’ensemble des codes du jeu vidéo avec notamment des gameplays qui parlent aux enfants (Puzzle game, objets cachés, quêtes…) afin de toucher un public de non initiés sur ce thème des cultures du bassin méditerranéen au Moyen Age.

Le jeu est il conçu comme un outil éducatif ou pédagogique ?

Ce jeu vidéo est avant tout un un outil ludoéducatif mais il peut bien-sûr être une porte d’entrée vers un travail pédagogique plus approfondi qui doit être réalisé dans un second temps par les instituteurs ou in-Situ (le Jeu vidéo étant aussi un vecteur de trafic vers l’Institut du Monde Arabe).

Comment s’est déroulé la collaboration avec l’IMA ?

Nous avons été impressionnés par l’agilité des méthodes de travail des équipes de l’IMA qui ont l’esprit start-up : nous avons avancé en mode itératif c’est à dire en modifiant et adaptant régulièrement le projet suivant des tests auprès des enfants pendant la production. Cette collaboration a été tellement fructueuse que PINPIN TEAM est aujourd’hui coéditeur du jeu et accompagne l’IMA dans sa distribution.

Moins de 2 semaines après sa sortie, quels sont les premiers résultats ? 

Les premiers chiffres sont très encourageants, en un semaine nous avons généré 17 866 téléchargements (dont 17 628 sur iPad !), le jeu s’est classé dans le Top 5 des catégories éducatives d’une vingtaine de pays dont les États-Unis. Enfin la couverture médiatique a été importante avec des articles dans beaucoup de journaux nationaux et régionaux et plusieurs reportages TV. En ce sens nous pouvons dire que nous avons déjà atteint nos objectifs!

pinpin_logo_666Avez vous d’autres projets de jeux culturels ? 

Oui nous travaillons avec le Centre des Monuments Nationaux sur un nouveau projet qui devrait sortir en 2015.

Créée en 2008, la société PINPIN TEAM (pinpinteam.com) est spécialisée dans la conception, le développement et l’édition de jeux vidéo éducatifs et jeux vidéo occasionnels grand public. La société produit et édite ses jeux pour son propre compte et accompagne ses clients (institutions, associations, fondations et grandes entreprises) dans la conception et l’édition de jeux vidéo pédagogiques et expériences interactives ludiques. L’équipe a été plusieurs fois primée par des prix nationaux et internationaux pour la qualité de ses jeux vidéo. PINPIN TEAM est basé à Paris et un bureau sur Bordeaux va ouvrir début 2015. PINPIN TEAM est membre associé du Clic France.

SOURCES: Institut du Monde Arabe, PinPin Team

Propos recueillis par mail le 19/02/2015

Date de première publication: 19/02/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Yannis Koïkas (IMA): « nous souhaitons positionner l’IMA comme un acteur culturel incontournable du monde arabe sur le web »

Avec l’IMA, le Maroc contemporain se raconte sur un webdoc et sur des lunettes Oculus Rift

Altran France va accompagner l’Institut du monde arabe dans ses développements numériques futurs