Le Ministère de la culture annonce que la première édition du loto du patrimoine aura lieu le 14 septembre 2018

Le loto du patrimoine annoncé en novembre 2017 par le Ministère de la Culture a été officialisé le 13 février 2018 lors de la signature de la convention pour l’organisation de ce loto à l’Elysée. Le premier loto du Patrimoine aura lieu le 14 septembre 2018, veille des Journées du Patrimoine. A cette occasion, Stéphane Bern, a dévoilé une partie de cette convention. 

Emmanuel Macron, Président de la République, a accueilli le mardi 13 février 2018 au Palais de l’Elysée la signature de la convention relative à l’utilisation des recettes issues du Loto du Patrimoine, entre le ministère de la Culture et la Fondation du patrimoine, en présence de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, de Stéphane Bern, chargé d’une mission de recensement du patrimoine immobilier en péril, de Guillaume Poitrinal, président de la Fondation du patrimoine, et de Stéphane Pallez présidente directrice générale de la Française des Jeux.

(c) culturecommunication.gouv.fr
(c) culturecommunication.gouv.fr

La convention acte la création du fonds baptisé « Patrimoine en péril », piloté par la Fondation du patrimoine. Ce fonds est destiné à gérer l’argent récolté lors de ce tirage spécial du loto de la Française des Jeux, mais également avec le nouveau jeu de grattage qui sera mis en vente pour le tarif de 15€ par ticket, à partir du 3 septembre 2018.

LOGO_Fondation_du_patrimoine

La Fondation du patrimoine espère récolter entre 15 et 10 millions d’euros, une somme qui sera utilisée exclusivement pour financer le sauvetage du patrimoine.

Le président du comité de sélection, Stéphane Bern, explique que le nombre de sites et de monuments qui peuvent prétendre bénéficier des recettes de ce loto est important: « Il y a 1 800 dossiers uniques qui portent un projet de sauvetage du patrimoine, indique-t-il. Cela va d’un petit patrimoine vernaculaire, à 10 000, 20 000 ou 40 000 euros, à de gros bâtiments monumentaux à 10 millions d’euros. »

Une centaine de projets retenus

Au total, ce sont une centaine de dossiers qui seront retenus en 2018. Pour le moment, il est impossible d’en financer plus. Les premiers gagnants seront annoncés à la fin mars 2018. « On compte sur une vingtaine de projets phare, le choix se portera notamment sur des sites ou des monuments emblématiques ».

Stéphane Bern explique ce choix en soulignant l’intérêt de rassurer les français qui vont participer au loto: « Je crois que c’est important que les Français qui vont, j’espère, être nombreux à acheter des tickets de grattage ou à jouer pour le ‘Loto du patrimoine’, voient vers quoi est fléché leur achat. Je ne veux pas qu’on puisse penser que c’est simplement le patrimoine des églises et des châteaux. »

Les premiers projets retenus seront donc en partie des monuments « ambassadeurs ». Le comité choisira un projet par région administrative, en France métropolitaine et en territoire d’outre-mer, dans l’optique de représenter toutes les régions  de France et toutes les catégories du patrimoine.

Un comité de sélection présidé par Emmanuel Macron

Ce projet fait suite à la nomination de Stéphane Bern comme chargé du recensement et de la préservation du patrimoine français (Voir l’article du CLIC France). 

Un comité spécial de sélection a été créé, composé notamment de Stéphane Bern, de la ministre de la Culture Françoise Nyssen et de la Fondation du Patrimoine. On ne connaît pas encore la composition précise de ce comité qui choisira la centaine de projets retenus, mais on sait qu’il se réunira sous la présidence du président de la république.

En dehors de ce Loto du patrimoine, l’animateur réfléchit à d’autres sources de financement, notamment la publication d’un livre signé d’une trentaine d’écrivains et intitulé « Péril en la demeure », qui recensera les monuments en difficultés en France, que l’on estime au nombre de 2 000 aujourd’hui.

Stéphane Berne en colère 

Invité sur RTL à l’émission On refait la télé, Stéphane Bern a de nouveau critiqué «le ministère de la Culture et les administrations», avec qui il est relation dans le cadre de sa mission sur le patrimoine en péril.

« Je me donne complètement. Mais il y a des gens qui sont payés pour faire ce travail. Et quand ils prennent toute leur énergie pour vous mettre des bâtons dans les roues, vous vous dites: “je viens en plus pour vous apporter de l’aide, et vous, vous passez votre temps, au lieu de faire votre travail à sauver les monuments, à vous dire: comment je vais pouvoir l’emmerder?”», affirme l’animateur, estimant qu’il «dérange».

« C’est un aveu d’échec. Il y a des gens qui dirigent le patrimoine depuis quelques années, et si le patrimoine est dans un si mauvais état, c’est que, visiblement ils n’ont pas forcément bien réussi », juge-t-il encore.

Sources: Le Parisien, France info, RTL

Date de première publication: 15/02/2018

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

. Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, lance une mission Musées du XXIème siècle

. Fondation du Patrimoine: 3 donateurs récompensés par la ministre de la culture et le don en 1 clic facilité

. Le Ministère de la Culture dévoile les lauréats de la première édition du prix « Osez le Musée »

. Le Ministère de la Culture annonce le lancement d’un loto spécial pour le financement du patrimoine en péril

. Le Ministère de la Culture lance un appel à projet « le musée sort de ses murs » 2018

. Le Ministère de la Culture et de la Communication lance son appel à projets « Services numériques innovants » pour l’année 2016

Laisser un commentaire