Un Fab Lab autour du patrimoine sera installé en rez de chaussée de cette maison emblématique de l’histoire lyonnaise. Des startups seront également hébergées. Le montant de l’investissement est estimé à 6 millions d’euros.

Aquarelle de Charlène Azé pour RL & A

Aquarelle de Charlène Azé pour RL & A

Implantée au cœur du quartier Saint-Jean (Lyon 5e), la maison du Chamarier s’apprête à renaître. Propriété de la mairie depuis 1907, ce bâtiment inoccupé depuis 25 ans a déjà subi d’importantes rénovations ces dernières années. L’édifice exigeait, selon les mots mêmes des élus, »un chantier très conséquent ». Rouvrir les portes de ce bâtiment, classé au titre des monuments historiques depuis 1937, allait coûter très cher. La Ville de Lyon s’est donc tournée vers des partenaires privés.

Elle a lancé un appel à projets international afin de trouver une destination à ce lieu. Comme le souligne Nicole Gay, adjointe au maire de Lyon, « les candidats devaient atteindre plusieurs objectifs: remettre en valeur les décors, réutiliser l’édifice en respectant l’esprit du lieu et permettre au public d’accéder à la cour intérieure ». Le projet devait également pouvoir maintenir une pâtisserie actuellement hébergée dans le lieu. Cette dernière restera en place et sera rejointe par un second commerce, un caviste et surtout par un incubateur / fab lab dédié au patrimoine.

L’équipe retenue est composée d’un groupement de promoteurs immobilier, les sociétés Vista et Immogal, de l’agence RL & A, représentée par Didier Repellin, architecte en chef des Monuments historiques, du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) et de la Société d’équipement du Rhône et de Lyon (Serl). Le projet retenu prévoit une restauration des 1 000 m² de surfaces, répartis sur quatre niveaux. Une fois remis en valeur, l’ensemble abritera neuf logements, puis au rez-de-chaussée, des commerces (pâtisserie et caviste) et le Fab Lab patrimoine du Chamarier.

Un fab lab dédié au patrimoine

Fin 2019, la maison du Chamarier devrait donc accueillir un Fab Lab dédié au patrimoine.

« Cet espace devrait être articulé en 3 parties. Une première où nous installerons des équipements de type imprimante et scanner 3D afin de permettre aux riverains et plus largement aux Lyonnais de réaliser des projets. Une autre où nous hébergerons des startups qui travailleront sur des projets en lien avec le patrimoine et enfin, un hall de la maquette qui accueillera une maquette numérique du Vieux Lyon », résume dans La Tribune Yves Perillat, associé du groupement Imogal Vista, promoteurs et investisseurs de cette opération.

Yves Périllat précise que le fab lab accueillera les lyonnais et touristes pour une expérience interactive originale : découvrir le Vieux-Lyon grâce aux nouvelles technologies.

« À eux de lancer par exemple, une impression 3D de la primatiale Saint-Jean et découvrir l’histoire du site… Pour cela, ils auront à leur disposition des machines outils pilotées par ordinateurs, des imprimantes ou scanner 3D, pour concevoir ou réaliser des objets, des projets, etc. Des formations de base seront proposées sur place par le Cnam ».

En voulant installer un Fab Lab dans l’une des maisons les plus anciennes du Vieux-Lyon, ses promoteurs « permettent à ce quartier, au-delà de ses vieilles pierres, de se lancer dans une nouvelle aventure, avec un atelier 2.0″.

Pour piloter ce projet, la ville a retenu le CNAM à qui il reviendra d’animer le Fab Lab. Il lui incombera également de définir plus précisément la nature des projets qui seront hébergés et la durée de séjour des entreprises sélectionnées pour être en résidence dans le Maison du Chamarier. Une librairie boutique du Fab Lab devrait également voir le jour.

« Nous avons aussi prévu d’organiser des rencontres et des conférences et de proposer des formations continues en lien avec le patrimoine, le tourisme, l’innovation, le design », annonce Olivier Marion, directeur régional du CNAM.

6 millions d’euros pour réhabiliter le site

Dès le début de l’année prochaine, le groupement réalisera les études techniques et lancera la rénovation de cet édifice datant du XIIIème.

« Nous devrions investir environ 6 millions d’euros dans l’aménagement du Fab Lab et de plusieurs appartements en étage qui seront loués ou revendus », explique Fernand Galula, président d’Imogal.

Ce bien ne sera pas cédé par la ville, mais loué au groupement de promoteurs investisseurs via un bail emphytéotique de 99 ans, qui prévoit une redevance annuelle de 12 000 euros. La gestion et l’organisation du site seront confiées à la SERL (Société d’Equipement et d’aménagement du Rhône et de Lyon).

Si le calendrier est respecté, les travaux devraient débuter en début d’année prochaine et le Fab Lab devrait ouvrir ses portes fin 2019.

SOURCES: Ville de Lyon, La Tribune, Le Progrès de Lyon

Date de première publication: 25/11/2016

La Ville de Lyon est membre du Clic France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

.Avec l’ArtLab, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne marie les arts et la science et espère inventer les musées de demain

Le Musée Lorrain de Nancy invite les familles à mixer leurs idées lors du premier MuséoLabo du 21 novembre 2015