La maire de San Francisco annonce 10 millions de dollars pour soutenir le futur musée LGBTQ

Partager :

Lors d’une annonce surprise, dans le cadre de sa présentation du budget équilibré, le mardi 1er juin 2021, la maire de San Francisco, London Breed, a déclaré qu’elle allait allouer des fonds pour acquérir un site dans la ville, afin d’y construire le premier musée d’histoire LGBTQ de la ville californienne. La nouvelle coïncide avec le début du mois de la fierté, et ironiquement, alors que le financement de la ville pour le musée de la société historique GLBT existant dans le district de Castro a été considérablement réduit.

Lors de la présentation de ses budgets pour les exercices 2021-2022 et 2022-2023 le 1er juin 2021, la maire a déclaré à la fin de son discours qu’elle y incluait un budget pour aider à la « création du musée LGBTQ ».

Invitant à une coopération entre la Société historique LGBT (GLBT Historical Society) et la mairie sur le projet de musée, London Breed a déclaré qu’elle demandait les fonds « afin que nous ayons enfin une maison pour tous ceux qui se sont battus pour Équité et inclusion LGBT dans notre ville ».

Le maire n’a pas mentionné de montant en dollars, mais selon Clair Farley, une femme transgenre conseillère municipale et directrice exécutive du Bureau des initiatives transgenres de la ville, le budget prévoit 10 millions de dollars pour l’acquisition d’un site pouvant accueillir le futur musée.

  • Donner un lieu à un projet déjà ancien

Ce financement devrait profiter au groupe d’archives à but non lucratif LGBTQ, qui abrite ses archives dans un espace loué au centre-ville sur Market Street. Depuis 1985, ces bénévoles poursuivent le projet de créer un lieu permanent pour le musée, afin d’y présenter correctement ses fonds d’archives.

Cette organisation à but non lucratif a commencé au début de l’épidémie de sida en tant que lieu de dépôt et de conservation d’objets d’importance historique appartenant à ces hommes homosexuels et à d’autres personnes tuées par la maladie.

Le directeur exécutif de la GLBT Historical Society, Terry Beswick, a pris connaissance de la demande de financement après l’intervention de la maire, car il n’a pas été avertir de la décision d’inclure un financement spécial dans sa proposition de budget.

« Je suis tellement ravie car je travaille là-dessus depuis cinq ans », a déclaré Terry Beswick. « Nous avons travaillé avec les précédents maires et candidats à la mairie et avec ce maire. Elle est venue à notre gala en 2019 et elle a dit que c’était une priorité pour elle d’établir un musée à grande échelle à San Francisco puis la pandémie a frappé. Nous étions en discussion sur un bail pour établir un musée plus grand dans le Castro et nous avons dû le mettre en attente ».

  • Une première tentative d’extension du musée abandonnée

Le référent gay du district de Castro, Rafael Mandelman, qui a travaillé avec la Société historique GLBT et le maire sur le projet de musée, a déclaré au média local Bay Area Reporter qu’il était ravi de l’annonce du maire, car il y a deux ans, son bureau et l’administration du maire avaient approché le propriétaire du bâtiment des rues Castro et Market au sujet de l’achat du bâtiment avec l’intention de construire un musée LGBTQ ainsi que des logements sur le site. Mais avec un prix demandé allant de 15 à 18 millions de dollars, la ville avait mis fin à ces négociations.

« Je suis très heureux et satisfait », a déclaré Rafael Mandelman. « Nous sommes en conversation avec le maire depuis quelques années au sujet de l’acquisition d’une propriété pour un musée d’histoire et un espace culturel LGBT, quelque chose idéalement dans le quartier de Castro. »

  • Un relogement urgent

En mai 2020, la GLBT Historical Society avait décidé de renoncer à sous-louer un nouvel emplacement dans le quartier de Castro en raison de la pandémie de COVID qui bouleversait ses opérations et ses finances. D’une superficie d’environ 1 000 mètres carrés, le nouveau lieu aurait offert 10 fois plus d’espace d’exposition et d’activités que la société historique dispose dans son musée actuel de 150 mètres carrés sur la 18e rue, où son bail court jusqu’en janvier 2022.

L’organisation à but non lucratif avait alors annoncé qu’elle mettait de côté ses plans de construction du premier musée d’histoire LGBTQ à grande échelle aux États-Unis pour le moment et concentrait ses efforts sur la création d’un musée virtuel et d’un centre d’archives, préservant ses vastes collections constituées au cours des trois dernières décennies et demie.

Le vendredi 4 juin 2021, l’association a rouvert son musée au public, après avoir dû le maintenir fermé pendant une grande partie des 14 derniers mois.

  • Des finances affaiblies

L’avenir de l’espace muséal actuel est encore incertain, car il n’est pas clair s’il sera en mesure de prolonger son bail pour le site et le financement municipal pour les coûts d’exploitation a été considérablement réduit cette année.

Il lui a été notamment refusé une subvention de 150 000 $ par la commission des arts qu’il avait demandée et le groupe n’a pas non plus obtenu le financement de 250 000 $ qu’il avait demandé au bureau du maire pour le logement et le développement communautaire.

Au lieu de cela, il a reçu 50 000 $ pour 2021, ce qui représente une forte baisse par rapport aux 400 000 $ de financement municipal qu’il avait reçus en 2020.

Avant les annonces de la maire, l’association ne savait pas combien de temps elle pourrait continuer à exploiter son musée dans le quartier de Castro.

Terry Beswick espère qu’une partie du financement demandé pourra être rajoutée lors des négociations budgétaires qui s’ouvrent.

La société historique a prolongé le bail de son espace d’archives jusqu’en 2031. Et elle recherche 750 000 $ en financement public cette année en coalition avec un certain nombre d’archives LGBTQ de toute la Californie. Les législateurs des États ont déjà inclus les fonds dans leur budget 2021, qui commence le 1er octobre 2021.

  • Une campagne de financement participatif

Avec le reflux de la crise COVID, la Société historique GLBT se prépare à lancer une campagne de financement pour collecter des fonds pour le projet de musée. L’appel aux contributions individuelles devrait être facilité par la perspective de création d’un lieu permanent digne de ce nom pour le musée.

  • Le financement des musées LGBT dans le monde

A Berlin, le Schwules Museum dispose d’un budget de plus de 500 000 euros. A Amsterdam, 600 000 euros sont octroyés tous les ans au centre d’archives. Selon le magazine Têtu,  ces budgets cumulés équivalent aux subventions que la ville de Paris accorde à 25 associations LGBT+.

Du côté de la capitale française, aucun budget n’a été voté pour la création d’un centre d’archive LGBTQI+. Le principe de création de ce lieu autonome a pourtant été adopté en février 2021.

SOURCES: GLBT Historical Society, presse

PHOTOS: GLBT Historical Society

PHOTO du carousel: photographie de Matthew Leifheit, courtesy of the Gilbert Baker Foundation

Date de première publication: 04/06/2021

Partager :

Leave a Comment