Le Mak de Vienne devient le premier musée à utiliser bitcoin pour l’acquisition d’une oeuvre d’art

Le Musée autrichien des Arts appliqués / Art contemporain (MAK) est le premier musée au monde à avoir acheté une œuvre d’art en utilisant Bitcoin. Jusque là, cette monnaie virtuelle s’était contentée d’inspirer des artistes.

Harm van den Dorpel, Event Listeners, 2015 Medium: software (OSX Screensaver)  Edition: 100  Duration: loops / infinite (c) cointemporary.com
Harm van den Dorpel, Event Listeners, 2015
Medium: software (OSX Screensaver)
Edition: 100
Duration: loops / infinite (c) cointemporary.com

L’oeuvre ainsi achetée, les écouteurs d’événement (Event Listeners), a été créée en 2015 par l’artiste néerlandais Harm van den Dorpel.

Il s’agit d’un économiseur d’écran en édition limitée actuellement vendue sur la galerie en ligne Cointemporary.com (fondée et gérée par les artistes Valentin Ruhry and Andy Boot), sur laquelle 100 exemplaires de l’oeuvre et d’autres créations du même artiste peuvent être achetées jusqu’au 27 avril 2015 et uniquement par Bitcoin.

La création numérique qui entrera dans la collection du musée sera présentée dans un prochain événement intitulé « 24/7 – La Condition humaine » dans le cadre de la toute première Biennale de Vienne 2015: « des idées pour le changement », qui se déroulera du 11 juin au 4 Octobre 2015.

Les écouteurs d’événement a été créé spécialement pour un forum qui s’est déroulé au MAK le 31 Mars, le « MAK NITE Lab Digital Superposition » sur le thème « le fichier comme un objet » pour lesquels des experts des domaines de l’art contemporain, de l’intelligence artificielle, et du droit de l’art ont été invités à prendre la parole.

La création artistique a été authentifiée par Blockchain cryptographique, qui utilise la même technologie que Bitcoin. C’est l’une des premières oeuvres numériques a être authentifiée par Blockchain. Cette technologie d’authentification cryptologique permet une authentification très précise des œuvres numériques, par le bénéficiaire, la provenance, le numérotage des éditions limitées.

Deux startups ont été impliquées dans cette acquisition: la société autrichienne Coinfinity, dans l’assistance technique du musée, et la société de Berlin Ascribe.io, qui a fourni l’infrastructure pour le certificat numérique d’authentification.

Harm van den Dorpel, Event Listeners, 2015 Medium: software (OSX Screensaver)  Edition: 100  Duration: loops / infinite (c) cointemporary.com
Harm van den Dorpel, Event Listeners, 2015
Medium: software (OSX Screensaver)
Edition: 100
Duration: loops / infinite (c) cointemporary.com

Des artistes inspirés par le Bitcoin

Le MAK voit cette première acquisition d’une oeuvre d’art par Bitcoin comme « une nouvelle manière de collectionner dans le monde numérique ». Comme le confirme un article du journal The Oserver, « Nobody Buys Art With Bitcoin », paru le 5 mars 2015, aucune autre institution artistique ou collectionneur n’avait auparavant utilisé ce moyen de paiement pour acquérir une oeuvre d’art.

En revanche des musées ont déjà proposé à leurs visiteurs ou donateurs de payer en bitcoin. Ce fut notamment le cas du St Petersburg Museum of Natural History en août 2014. (Article du Clic France: Le musée Saint-Pétersbourg de Floride accepte maintenant les paiements et dons en Bitcoin)

Autre impact de cette technologie de paiement sur la culture, des artistes se sont inspirés du Bitcoin pour créer des œuvres. Il en est ainsi pour la photographe Sarah Meyohas  qui a développé le projet artistique Bitchcoin.

SOURCE: MAK

Date de première publication: 24/04/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le musée Saint-Pétersbourg de Floride accepte maintenant les paiements et dons en Bitcoin

Laisser un commentaire

Club Innovation et Culture France

Bonjour

A l’occasion de ses 10 ans, le CLIC France vous propose une nouvelle version de son site web.

Celui-ci sera prochainement enrichi de nouveaux contenus et services.

Si vous souhaitez être tenu informé de l’actualité du CLIC France et des futures évolutions de son site web, nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.

L’équipe du CLIC France