La maquette en relief de la Ville de Genève, en 1850, s’explore désormais en ligne et en 3D

Le Relief de Genève est à l’origine une maquette réalisée en 1896 et représentant la ville de Genève tel qu’elle été en 1850. En 2010, il a été décidé de réaliser une version 3D de cette maquette afin de préserver mais également valoriser l’objet d’origine, qui est à la fois un chef-d’oeuvre mais également un témoignage unique du passé de la capitale Suisse. L’exploration numérique en 3D de ce joyau est possible depuis le 3 octobre 2017.

Genève_-_Relief_Magnin_01

Actuellement exposée à la Maison Tavel, la maquette géante est le fruit de 18 années de travail pour l’architecte Auguste Magnin et son équipe d’orfèvres. Cette maquette reproduit les rues, les bâtiments, la végétation et reproduit de manière très précise et minutieuse le Genève de l’époque.

Inauguré le 3 octobre 2017, le site www.geneve1850.ch permet aux internautes de visiter gratuitement sur Internet la Cité de Calvin au tournant du XIXe siècle, un peu à la manière d’un Google Street View.

« De nombreuses villes, comme Paris ou Berlin, ont essayé de développer des maquettes numériques en trois dimensions comme celle-ci. Mais aucune n’est parvenue à obtenir un résultat aussi concluant » se félicite Thierry Sangouard, pilote technique du projet et directeur de Christian Haller SA et de Spatial SA à Genève. « En cela, Genève 1850 est une première mondiale. »

Survol de la maquette 3D:

Un numérisation en 3D de la maquette

À l’initiative de la Ville de Genève, de la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA) et de partenaires privés, il fût décidé en 2010 de numériser la maquette. Ce modèle 3D a été imaginé pour accompagner le travail d’architectes ou de géomètres, mais également pour protéger l’objet en cas de dégradation.

geneve3D-2

En parallèle du travail de scan, une équipe d’informaticiens a développé les outils web nécessaires à la visite virtuelle. La technologie utilisée est à la fois celle de la 3D en temps réel, mais également de la 3D pré-calculée.

Une visite interactive

L’exploration de la maquette numérisée ne nécessite aucun logiciel spécifique, il suffit simplement de se rendre sur le site internet.

On peut alors découvrir la ville de Genève vue du ciel, tel qu’elle été construite avec ses fortifications, à trois époques différentes. Au fil de son exploration, l’internaute peut se déplacer à travers 1 333 chemins, s’arrêter sur 963 croisements d’intérêt et observer plus de 2000 bâtiments. Il peut zoomer sur certains détails, dans une qualité haute définition.

Geneve3D

La plateforme est disponible en anglais et en français et comporte également d’autres contenus comme le making-off expliquant toute la procédure de numérisation. D’autres onglets permettent d’en savoir plus sur l’histoire de la maquette d’origine, ou son créateur Auguste Magnin.

Une maquette à enrichir

La maquette virtuelle de Genève en 1850 est pour le moment une coquille encore un peu vide.

« Nous possédons une superbe bibliothèque. Mais elle est vide, explique au site web TDG, Thierry Sangouard. Il s’agit maintenant de la remplir. Si on ne le fait pas, les gens vont consulter le site par curiosité, se divertir quelques minutes et ne jamais revenir. »

geneve1850

Un petit pas a déjà été franchi: dans les rues et les fortifications de Genève 1850, on peut déjà accéder à une trentaine de fiches explicatives (format PDF, en français seulement) pour obtenir des informations historiques sur les bâtiments et les ouvrages d’art les plus intéressants. Afin de rendre la visite plus riche et plus interactive, de nombreuses idées existent.

« Nous pourrions, par exemple, fabriquer une sorte de Wikipédia en 3D, où toutes sortes d’informations seraient disponibles de manière intuitive à partir de la carte, poursuit Thierry Sangouard. Cela permettrait d’accéder, par exemple, à des données sur l’urbanisme, l’architecture, l’histoire et les migrations. »

Un autre projet serait d’utiliser la réalité virtuelle afin de rendre la promenade plus immersive. Mais rien ne se fera sans financement.

« L’équipe est prête à relever le défi. C’est un projet qui fait l’unanimité, souligne Thierry Sangouard. Mais il ne s’agit pas de petites sommes. La réalisation du modèle 3D a fait travailler 20 personnes pendant deux ans. Il faudra autant pour enrichir la maquette 3D. »

Le site internet de Genève 1850

Sources: Ville de Genève, Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA), tdg.ch

Date de première publication: 25/01/2018

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Le projet Verspera reconstitue en 3D des salles disparues du Château de Versailles grâce à la numérisation de milliers de plans

. La ville de Choisy-le-Roi redonne vie à son domaine royal grâce à la modélisation 3D

. Le château de Nantes valorise sa maquette de Nantes en 1900 grâce à des écrans multitouch et au crowdsourcing

. L’Université de Caen et le CIREVE publient une nouvelle application permettant de visiter la Rome Antique en réalité virtuelle et augmentée

. Les ponts du Gard et d’Asfeld dévoilent leur histoire grâce à la modélisation 3D

Laisser un commentaire