La mégapole chinoise de Changsha installe un musée d’art numérique dans une station de métro

Partager :

Le 28 avril 2021, la station Yingwanzhen du métro de Changsha a inauguré son musée d’art numérique. Une première en Chine et dans le monde. Un moyen de faire connaitre le renouveau culturel de la capitale de la province du Hunan.

Le musée d’art numérique du métro de Changsha comprend six installations diffusées sur des écrans géants LED qui transforment les couloirs du métro en un espace d’art numérique et immersif.

Placé dans la zone d’échanges des lignes 2 et 4 du métro de la ville, le musée s’étend sur plus de 2 000 mètres carrés au sol, et est « visité » par les plus de deux millions de passagers qui y transitent chaque jour.

« Nous utilisons la méthode de déconstruction post-moderne pour construire le musée dans une architecture semblable à un tunnel, et le tunnel relie le passé au futur, l’histoire à la modernité », a déclaré au China Daily Li Shaobo, concepteur en chef du musée.

  • Une première chinoise et mondiale

Il a fallu plus de six mois pour construire le musée et produire tous les contenus de l’exposition qui y sont présentés.

Il s’agit de la première installation nationale d’art numérique en 8K, et c’est également le premier musée d’art numérique installé de manière permanente dans un métro en Chine, mais également dans le monde.

  • Un lieu stratégique

Les partenaires du projet, l’Académie des beaux-arts de l’Université normale du Hunan et Tianwen Metro Media, ont choisi la station de Yingwanzhen pour sa fréquentation particulièrement adaptée et son emplacement symbolique.

Situé à l’intersection des lignes 2 et 4, la station accueille de nombreux étudiants et cols blancs se rendant du centre-ville vers l’est de la ville mais également les touristes visitant la montagne Yuelu et l’île Orange, un parc public associé à Mao Zedong.

La première exposition du musée, Happy Changsha est une célébration de la ville elle-même, de son patrimoine, de ses traditions, de sa culture, de sa cuisine et de sa modernité.

À l’avenir, le musée invitera des équipes créatives à créer de nouvelles expositions, y compris des artistes internationaux.

  • Reflet de la « modernisation » culturelle de Changsha

Jusqu’à aujourd’hui, Changsha était connue en Chine et ailleurs dans le monde pour sa cuisine très épicée, son industrie du divertissement très développée (la ville est la capitale chinoise de la télé réalité et de l’industrie musicale), mais aussi pour l’île d’Orange, qui abrite la statue du jeune Mao Zedong, édifié en 2007 sur 32 mètres de haut.

En 2019, la ville mégapole de plus de 8 millions d’habitants est entrée dans la modernité artistique avec l’ouverture du Centre international de la culture et des arts Changsha Meixihu, conçu par Zaha Hadid Architects.

Autour de ce nouveau lieu, les autorités entendent créer un nouveau pôle des arts et de la culture. Et la ville ne manque pas d’ambitions et de moyens financiers pour lancer de nouveaux projets autour de l’art public.

« L’art public est l’ADN le plus unique d’une ville », déclare l’équipe de l’Université normale du Hunan, « celui qui reflète la véritable âme et le caractère d’une ville ».

Le musée d’art numérique de la station Yingwanzhen n’est peut-être que la première étape de cette ambition culturelle.

SOURCES: China Daily, presse

PHOTOS: China Daily, wikimedia commons

Date de première publication: 07/06/2021

Partager :

Laisser un commentaire