Hokusai, Hiroshige et Utamaro … le Met Museum diffuse en ligne plus de 650 livres illustrés par les plus grands artistes japonais

Le Metropolitan Museum of Art (MET) vient de mettre en ligne, en accès libre, plus de 650 livres japonais, illustrés par des artistes tels que Hokusai, Hiroshige et Utamaro. Un trésor maintenant librement accessible, issu d’une collection donnée au musée en 2013.

Cette collection de 650 livres japonais sont tous des livres illustrés, des ukiyo-e ou «images du monde flottant». Cette collection d’artistes ukiyo-e, comprend des exemples représentatifs de toutes les différentes écoles d’art japonais, du XVIIIe au XIXe siècle.

Les livres avant les gravures sur bois

La grande vague au large de Kanagawa d’Hokusai Katsushika, Sudden Shower Sudden Shower over Shin-Ōhashi Bridge and Atake, from the series One Hundred Famous Views of Edo d’ Utagawa Hiroshige, Trois beautés du jour d’aujourd’hui de Kitagawa Utamaro figurent parmi les chefs d’oeuvres japonais des gravures sur bois, connues sous le nom d’ukiyo-e ou «images du monde flottant».

Des oeuvres que l’on imagine affichées sur les murs et non pas imprimées dans les livres. Mais c’est pourtant dans les livres qu’une grande partie du travail des maîtres des ukiyo-eles est d’abord apparu.

Comme l’explique le musée, « Hokusai, Hiroshige et Utamaro sont plus connus aujourd’hui pour leurs gravures sur bois, mais ils excellaient également dans les illustrations d’anthologies de poésie et dans la littérature populaire.”


Mirror of Yoshiwara Beauties. Gifts of the Ebb Tide (The Shell Book). A New Record Comparing the Handwriting of the Courtesans of the Yoshiwara. 1784. Kitao Masanobu. Met Museum.

Une collection acquise en 2013

John Carpenter, conservateur du département d’art asiatique au Metropolitan Museum of Art, raconte que le Met a acquis « une superbe collection de livres japonais pour compléter ses excellentes collections de peintures et d’estampes de la période Edo (1615–1868) ». Constituant autrefois la collection personnelle d’Arthur et Charlotte Vershbow, ces livres sont entrés en possession du musée en 2013, achetée avec un don de la Fondation de la famille Mary et James G.Wallach.

John Carpenter décrit la collection comme « particulièrement forte dans les œuvres d’ artistes ukiyo-e, mais comprend des exemples représentatifs de toutes les différentes écoles d’art japonais. La collection de quelque 250 titres – plus de 400 volumes – comprend de nombreux chefs-d’œuvre de l’impression sur bois, beaucoup d’entre eux sont quasiment impossibles à trouver dans un si bel état de nos jours ».

Une collection numérisée et accessible gratuitement 

Désormais, ces livres sont numérisés et mis à la portée de tous. Ils sont tous disponibles pour être explorés, avec une fonctionnalité zoom impressionnante, et même téléchargés sans limite d’usage.

Sudden Shower over Shin-Ōhashi Bridge and Atake, from the series One Hundred Famous Views of Edo (Meisho Edo hyakkei) 1857 Utagawa Hiroshige. Met Museum

La collection en ligne des livres illustrés japonais du Met se compose non seulement les volumes de la donation Vershbow, mais compte au total « plus de 650 livres illustrés japonais des XVIIIe et XIXe siècles ».

Les sélections incluent des éditions de Gifts of the Ebb Tide  (The Shell Book) d’Utamaro, Picture Book of the Souvenirs of Edo (le nom de Tokyo à son époque) d’Hiroshige et One Hundred Views of Mount Fuji d’Hokusai.

Des livres d’autres maitres de l’ukiyo-e sont également disponibles en version numérique: Katsukawa Shunshō et Kitao Shigemasa Miroir de Yoshiwara Beauties, Kitao Masanobu A New Record Comparing the Handwriting of the Courtesans of the Yoshiwara. Le site du Met offre également Magic Lantern, un livre de Utagawa Kunisada, auteur du début au milieu du XIXe siècle, dont la réputation populaire dépassait de loin celle de Hokusai, Hiroshige et Utamaro, grâce au formidable succès d’audience de ses livres. 

Accès à la base de donnée numérisée de collection

Présentation de la collection sur le site du Met Museum

D’autres numérisations massives d’oeuvres japonaises 

Le Met Museum n’est pas la seule institution à avoir numérisé et diffusé en libre accès des oeuvres ukiyo-e.

. En octobre 2017, plus de 1000 livres illustrés japonais des époques Edo et Meji (1600-1912) ont été numérisés et mis en ligne par le Smithsonian. Une partie considérable de la collection de Charles Lang Freer, un des 2 co-fondateurs du musée d’art asiatique, la Freer Gallery of Art de Washington, sont ainsi accessibles gratuitement en ligne sur le site Web de la bibliothèque Freer | Sacker, qui a terminé la numérisation de plus de 1 100 livres, qui se décomposent en 41 500 images distinctes – publiés de 1600 à 1912.

« Souvent remplies de belles illustrations multicolores », écrit Reiko Yoshimura sur le blog des bibliothèques Smithsonian, « de nombreux titres ont été illustrés par d’éminents peintres japonais comme Ogata Kōrin  (1658-1716), Andō Hiroshige (1797-1858) et Katsushika Hokusai (1760-1849) ».

. En septembre 2017, plus de 213 000 gravures sur bois japonaises sont mises enligne sur une base de données dédiées. Ce site bilingue anglais-japonais, initié par un programmeur et ingénieur de la Khan Academy John Resig, lancé en 2012, compte désormais 213 000 tirages provenant de 24  musées, universités, bibliothèques, maisons de vente aux enchères et revendeurs du monde entier.

Katsushika Hokusai. Fine Wind, Clear Weather (Gaifû kaisei), also known as Red Fuji, from the series Thirty-six Views of Mount Fuji (Fugaku sanjûrokkei). ukiyo-e.org

Le site permet des recherches par texte ou image, par période et par artiste. Il couvre des oeuvres créées entre 1700 et nos jours.

. En février 2016, plus de 600 gravures sur bois japonaises du XIXe siècle par des maîtres de la tradition sont diffusées par le Musée Van Gogh. En plus des centaines de peintures, croquis et lettres de Van Gogh téléchargeables, le musée Van Gogh d’Amsterdam offre à ses visiteurs numériques des oeuvres japonaises du XIXe siècle, sous la forme de gravures sur bois.

Goyu, no. 35 from the series The Tōkaidō: the Fifty-Three Stations. Edo, 1847-1850. Utagawa Hiroshige (1797 – 1858). Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

Les fichiers haute résolution de ces gravures sont  téléchargeables gratuitement sur le site collections en ligne du musée. Les oeuvres ainsi disponibles sont signées Katsushika Hokusai, Utagawa (également connu sous le nom d’Ando) Hiroshige, avec 83 pièces téléchargeables mais également des œuvres de Utagawa Kunisada, dont le chef d’oeuvre On a Riverbank.

SOURCES: Met Museum, openculture.com  

PHOTOS: Met Museum, Smithsonian Institution, ukiyo-e.org

Image du carousel: Under the Wave off Kanagawa, also known as The Great Wave, from the series Thirty-six Views of Mount Fuji. Katsushika Hokusai. Met Museum.

Date de première publication: 15/02/2020

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

 

Open data / Open content : la ville de Marseille choisit l’ouverture de ses données muséales et patrimoniales

Avec une édition du « roman de la Momie » de Théophile Gautier, Gallica franchit le cap des 6 millions de documents en ligne

Plus de 100 000 œuvres des collections des musées de la Ville de Paris en libre accès dès aujourd’hui

Open data, open content, open source … le musée Saint-Raymond de Toulouse publie le catalogue numérique des sculptures de la villa romaine de Chiragan

L’intelligence artificielle et l’Open Content vont contribuer à valoriser et diffuser la plus grande collection d’art du Danemark

Le musée des Beaux-Arts de Pau lance un vaste projet de numérisation et diffusion libre de ses œuvres, avec le soutien d’un mécène bancaire

Les musées de Normandie et la Fabrique de patrimoines diffusent les collections en ligne de 59 établissements

Laisser un commentaire