Après 6 ans de travaux, la Monnaie de Paris ouvre son nouvel espace 11 Conti, incluant un musée totalement repensé

Après six ans de travaux, la Monnaie de Paris ouvre ses nouveaux espaces 11 Conti le samedi 30 septembre 2017. Un vaste projet de transformation du site parisien a été imaginé dans le but d’ouvrir ce « coffre-fort » et d’en faire un lieu vivant et dynamique, associant patrimoine, art de vivre et culture. Au sein de ce nouvel espace, les visiteurs sont notamment invités à découvrir un musée dédié à la monnaie, à la matière, à des métiers d’art mais aussi à des collections patrimoniales exceptionnelles. 

Clic-separateur-EVENEMENT-CLIC-575x26

Les membres du CLIC France sont invités le mardi 03 octobre 2017 à une visite privée du nouveau musée de la Monnaie de Paris.

Inscription obligatoire: ateliers@club-innovation-culture.fr

21617532_1217575518343324_5577136243329533062_n

La Monnaie de Paris est l’une des plus anciennes entreprises du monde et la dernière usine en activité au sein de la capitale. Fermée au public depuis toujours pour des raisons de sécurité et de confidentialité, la manufacture ouvre ses portes au public pour dévoiler son patrimoine, ses collections et ses métiers issus de douze siècles d’existence.

Le projet Métalmorphose

L’ambition du projet Métalmorphose a pour ambition de permettre au public de pénétrer dans l’histoire de ce lieu unique, de lui faire découvrir ses richesses et de présenter l’activité de la Monnaie de Paris. L’enjeu de la rénovation est de rendre accessible l’ensemble du site de la Monnaie de Paris, soit 1,2 hectare en plein 6ème arrondissement et de proposer une approche inédite du patrimoine.

Les travaux ont démarré mi-2011 et ont été menés par les architectes Philippe Prost pour les nouveaux bâtiments et le réaménagement global du site, Jean-Michel Willmotte pour le restaurant Guy Savoy et la signalétique, Hervé Baptiste (Architecte en chef des Monuments Historiques) pour les interventions sur les parties classées Monuments Historiques.

Un nouveau musée au cœur d’une usine

Musée d’un genre nouveau, le 11 Conti est « marié » à une usine. Au fil du parcours, des vues sur certains ateliers de la dernière usine en activité au cœur de Paris dévoilent l’identité unique au monde de la Monnaie de Paris : « lieu du travail de femmes et d’hommes, qui, par la technicité de leurs gestes allient savoir-faire ancestraux et nouvelles technologies ».

Comme le résume Agnès Abastado, responsable multimédia de la Monnaie de Paris, dans une interview sur le site du CLIC France: « le Musée du 11 Conti est un parcours permanent multi-sensoriel qui rassemble toutes ces disciplines pour exprimer toute la richesse et la diversité des collections et des savoir-faire de la Monnaie de Paris, et mettre en valeur les femmes, les hommes et les métiers qui garantissent la qualité de la production ».

Alcôve Grand Monnayage avec Statue de la fortune © Bernard Touillon
Alcôve Grand Monnayage avec Statue de la fortune © Bernard Touillon

Accessible depuis la nouvelle cour des Fonderies – Benjamin Franklin, ce nouveau parcours révèle aux visiteurs les secrets de la fabrication des créations de la Monnaie de Paris. De la transformation des métaux jusqu’aux produits achevés, les étapes de ce parcours conduisent le public devant des ateliers d’art et à la découverte des collections patrimoniales qui n’ont jamais été, pour certaines, révélées jusqu’à présent.

Une programmation d’ateliers pédagogiques et de visites insolites vient compléter l’offre de médiation.

Un parcours immersif

Lieu unique d’expériences liées au métal, le parcours est multi-sensoriel et propose au visiteur une immersion au cœur de l’activité de la Monnaie de Paris. 45 dispositifs multimédias sont répartis tout au long du parcours pour enrichir et diversifier l’expérience du visiteur autour de chacune des thématiques abordées. Les nouvelles technologies sont au service d’une expérience créative et diversifiée, apportant une touche résolument contemporaine à la médiation.

Les expériences de visite sont variées : pédagogiques, interactives, ludiques, immersives et contemplatives… proposant alternativement des dispositifs rendant le visiteur «acteur» de son expérience ou le plongeant dans des expériences sensorielles inédites. Ces dispositifs participent directement à l’accessibilité du parcours en proposant une approche multi-sensorielle des médias pour satisfaire le plus grand nombre, diversifier les canaux d’apprentissage et favoriser des expériences conviviales permettant le partage et l’inter-apprentissage.

M5066_MDP_00049544_ORI2
© Monnaie de Paris – Gédéon Programmes

A l’instar des contenus écrits du parcours, les dispositifs multimédia proposent plusieurs niveaux de lecture et sont en 3 langues (français, anglais, espagnol) avec un accent mis sur la LSF (Langue des Signes Française) pour les vidéos sonores.

Le visiteur retrouve tout au long du parcours 5 grandes familles de multimédia :

Des manipulations : pour que le visiteur puisse vivre ses propres expériences à travers des objets à toucher « hors des vitrines » et des graphismes tactiles en braille et en relief,
. Des interactifs : permettant l’exploration ludiques des thématiques et des collections à travers des interfaces de visualisations modernes et des jeux,
. Des vidéos pédagogiques et divertissantes : détaillant un processus de fabrication ou un fait historique,
Des portraits, témoignages et interviews d’experts, de collectionneurs et d’artisans : créant une « rencontre » sensible animée par leur plaisir, leur respect, voire leur véritable passion,
. Des dispositifs immersifs : ayant pour vocation de plonger le visiteur dans une ambiance et une expérience sensorielle visuelle et/ou sonore créant une « transition émotionnelle ».

LIRE UNE PIECE © Monnaie de Paris - Gédéon Programmes
LIRE UNE PIECE © Monnaie de Paris – Gédéon Programmes

Des collections patrimoniales exceptionnelles

La Monnaie de Paris détient environ 170 000 objets dans ses collections patrimoniales, dont les origines sont diverses : dons, legs, acquisitions, productions de la Monnaie de Paris.

Environ 40% des collections sont renouvelées chaque année et des expositions-dossiers prennent place au cœur des espaces dédiés plusieurs fois par an.

La Monnaie de Paris a reçu en 2002 l’appellation « musée de France », qui porte à la fois sur les collections et l’institution qui les met en valeur : les collections sont inaliénables.

À la création de l’EPIC en 2007, la Monnaie de Paris s’est vue confier par l’Etat la mission de :

. conserver, protéger, restaurer et présenter au public ses collections historiques et mettre en valeur le patrimoine immobilier historique dont il a la gestion
. préserver, développer et transmettre son savoir-faire artistique et technique.
. transmettre un héritage vivant qui chaque jour se constitue, protéger les patrimoines et inviter les générations actuelles à l’enrichir, inscrire les produits dans le temps, favoriser le partage de bases culturelles communes par l’ensemble des équipes. Faire également rayonner la Monnaie de Paris auprès du grand public par le biais de ce parcours expérientiel et de la mise en valeur de ses bâtiments XVIIe et XVIIIe sont autant de défis majeurs à relever pour le 11 Conti – Monnaie de Paris.

Les collections de la Monnaie de Paris en quelques chiffres

. plus de 14 000 outillages dont le plus ancien date de 1496.
. 75 000 médailles françaises et étrangères issues du dépôt légal, des achats et dons.
. Plus de 30 000 pièces de monnaie abondantes et diverses. Elles comprennent des pièces du IVe siècle avant J-C ainsi que de curieux objets d’échanges primitifs.
. 4 000 outillages historiques de jetons (XVIIe-XVIIIe s)
. 10 000 outillages monétaires (XIXe – XXe s, tous pays)
. Un bon nombre d’objets, œuvres ou documents (monnaies papier, pièces d’art graphique, machines, meubles, sculptures, tableaux, dessins, films, archives, photographies, etc.)

Des trésors jusqu’ici jamais exposés

Quatre trésors inestimables de la collection de la Monnaie de Paris jusqu’à présent inconnus du public sont présentés dans le nouveau parcours.

. Le trésor archéologique des Authieux remonte à l’Antiquité Romaine, datant de la deuxième moitié du IIIe siècle après J-C. Il correspond à une étape de la circulation monétaire en Gaule à cette époque. Il est constitué de 1000 pièces de billions dont l’alliage est fait en argent, d’une pièce en or et de pièces en argent.
. Le trésor de la Rue Mouffetard, datant du XVIIIe siècle. Il s’agit d’une découverte fortuite de 3210 louis d’or, 258 doubles louis et 87 demi-louis retrouvés roulés dans des parchemins qui constituent les testaments de Louis Nivelle, dignitaire du roi sous Louis XV.
. Le Trésor de Huê : une prise de guerre effectuée par les troupes coloniales françaises aux dépens de l’empire d’Annam en Asie en juillet 1886, constitué de 62 lingots d’or, de 86 médailles d’or et de 4 barres d’argent.
. Une découverte sous-marine, le trésor de Slot Ter Hooge issu d’un navire hollandais coulé en 1724, repêché en partie à l’époque par le plongeur John Lethbridge grâce à un système de scaphandre-tonneau étonnant.

Objets phares Musée du 11 Conti Trésor de Hué © Monnaie de Paris | Jean-Marc Martin
Objets phares Musée du 11 Conti
Trésor de Hué © Monnaie de Paris | Jean-Marc Martin

La phase 3 du projet à partir de 2018

Une phase 3 du projet de réaménagement démarre en 2008 et comprend notamment :

. L’Aile Mansart :La Monnaie de Paris a pour ambition de redonner à l’Aile Mansart sa logique de conception, « entre cour et jardin ». L’architecte en chef des monuments historiques en charge de la Monnaie de Paris, Hervé Baptiste, a défini l’état initial de cet hôtel, afin de pouvoir le restaurer dans son volume d’origine. Ainsi, dans le cadre des travaux, la façade historique de l’Aile Mansart sera restaurée et le portail d’honneur qui donne sur l’impasse Conti et les jardins sera repercé tandis que la surélévation de béton sera déconstruite et que le mur séparant le jardin et la parcelle de l’An IV sera rétabli. L’Aile Mansart gardera sa fonction industrielle après les travaux en y conservant les ateliers de bijouterie et d’émaillage.  L’objectif est donc de pouvoir circuler autour de l’Aile Mansart afin de retrouver l’esprit des hôtels particuliers parisiens entre cour et jardin.

. Un nouveau jardin : Un jardin de près de 1000 m2 sera créé au coeur de la Monnaie de Paris. Ce nouvel espace vert et de détente ouvert au public sera encadré par un nouveau concept store à l’est, et à l’ouest par la façade historique de l’hôtel particulier. Cette dernière, ainsi que l’ensemble de l’hôtel particulier seront restaurés dans le cadre des travaux, et révélés pour la première fois au public. Ce projet va permettre de retrouver l’esprit des hôtels de l’ancien régime, entre cour et jardin.

. Un concept stores et commerce : Le 11 Conti – Monnaie de Paris va également devenir une vitrine des savoir-faire et de l’excellence de l’artisanat d’art français. Autour de l’enseigne Monnaie de Paris, une offre diversifiée sera proposée. De grandes maisons françaises ouvriront des espaces permettant de compléter l’offre de produits liés aux savoir-faire traditionnels et à l’art de vivre français. Ces maisons ouvriront dans la cour de la Méridienne de la Monnaie de Paris, ancienne entrée des ateliers, où se trouvera également la large terrasse du café. un concept store de plus de 400 m2 prendra également place dans le nouveau jardin, devant la façade de l’Aile Mansart. Magasin d’un nouveau genre, ce concept store sera un lieu multi-marques pour les accessoires de mode et la maison.

Vue 3D modélisation du bâtiment © Emissive | Monnaie de Paris
Vue 3D modélisation du bâtiment © Emissive | Monnaie de Paris

SOURCE: Monnaie de paris

Date de première publication: 29/09/2017

La Monnaie de Paris est membre du CLIC France.

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Après 6 années de travaux, le Musée d’Arts de Nantes rouvre le 23 juin 2017 avec une nouvelle offre de médiation numérique

Une application tactile intégrée à une vitrine compare monnaies et bustes antiques au Musée Saint-Raymond de Toulouse

4 ans après sa réouverture, le Rijks invite son dixmillionième visiteur à passer la nuit avec Rembrandt

Le musée Thomas Henry de Cherbourg accompagne sa réouverture du lancement d’un nouveau guide multimédia conçu par smArtapps

Pour sa réouverture, le MUDO Musée de l’Oise mise sur une médiation et une programmation très numériques

Laisser un commentaire