Le Mucem et Aix Marseille FrenchTech signent une convention pour soutenir l’industrie créative sur le territoire

Le premier partenariat entre un territoire French tech et un musée National a été signé le mardi 22 janvier 2019 à 18h par Pascal Lorne, président d’Aix Marseille French Tech et Jean-François Chougnet, président du MuCEM à l’occasion de la première exposition 100% numérique du MuCEM. 

Avec cette convention, Aix Marseille French Tech souhaite rapprocher les écosystèmes culturels et numériques pour « continuer à fédérer les acteurs emblématiques du territoire et ainsi participer à son rayonnement ».

Partenaire de la première exposition numérique du Mucem.

Aix Marseille French Tech est partenaire de l’exposition « On danse » pour laquelle elle a rassemblé six mécènes du territoire.

Cette exposition est construite autour de huit heures de vidéo, qui questionnent la place de la danse dans nos sociétés. Dans un espace d’exposition qui privilégie le confort et la liberté de mouvement, le cœur du programme est un long flux audiovisuel de six heures diffusé simultanément sur différents écrans de différentes tailles.

Bande annonce de l’exposition « On danse »: 

Le programme est composé de 59 films (films d’artistes, extraits de documentaires, de films de cinéma et de films ethnographiques), 13 extraits de textes issus de la littérature, 7 pièces sonores de Dominique Petitgand, 4 objets issus des collections du Mucem et 3 pièces contemporaines (une sculpture de Tomoaki Suzuki et deux « objets chorégraphiques » de William Forsythe).

« Dans une scénographie qui invite au mouvement, le visiteur est libre d’aller et venir, s’asseoir, s’étirer, s’allonger, s’adosser, pour découvrir films, pièces sonores et extraits de textes. Ces œuvres sont agencées en un flux audiovisuel de six heures que chaque visiteur est invité à prendre au vol au moment où il entre, pour quelques minutes ou quelques heures, découvrant une œuvre après l’autre, dans un singulier rapport à l’espace et au temps. Chacun peut ainsi passer d’un écran à un autre, éprouver et choisir la façon dont il regarde et écoute, au gré des volumes, des courbes et des matières de l’espace d’exposition… » explique le musée.

Par ce partenariat, initié par Mathieu Rozières, vice-président, Aix Marseille French Tech s’associe ainsi à une initiative qui propose un télescopage de l’art et de la technologie.

Cette coopération unique entre une institution muséale et une French tech s’inscrit dans la feuille de route et les objectifs majeurs d’Aix Marseille French Tech :
1/ Promouvoir l’écosystème et le développement des startups
2/ Soutenir l’industrie créative sur le territoire.
3/ Rapprocher les acteurs de la technologie du monde culturel notamment par l’exposition d’initiatives tech dans des lieux culturels.

Vers d’autres coopérations

Lors d’une conférence de presse sur la feuille de route d’Aix Marseille French Tech sur les industries culturelles et créatives, Pascal Lorne et Mathieu Rozières, d’AMFT ont pu expliquer la démarche de partenariat entre le Mucem et la French Tech Aix Marseille.

La Convention Cadre Mucem – Aix Marseille French Tech prévoit notamment que le Musée devienne un living lab pour les startups. 

Un bilan 2018 positif

En 2018, le Mucem a confirme son attractivité avec 1 335 000 visites (+ 6%), dont 501 342 (+ 21%) ont découvert une ou plusieurs expositions et 48 568 (+ 38%) ont participé à la programmation artistique et culturelle.

L’année 2018 marque donc un tournant puisqu’elle est la première à afficher une fréquentation en hausse par rapport à l’année précédente 1,2 million en 2017, 1,4 million en 2016, 1,5 million en 2015 et 1,9 million en 2014.

Comme l’explique le musée: « nombre de ces événements ont rencontré leur public, grâce à de nombreux partenariats menés avec les structures culturelles du territoire et grâce à l’appui de ses mécènes ».

La Galerie de la Méditerranée (deux expositions semi-permanentes) a confirmé son impact avec, pour « Connectivités », 236 280 visites, et pour « Ruralités », 155 731 visites. Les expositions au J4 achevées en 2018 ont enregistré les fréquentations suivantes :
.  « Nous sommes Foot » (10 octobre 2017 – 4 février 2018) : 76 646 (759/jour)
. « Roman-Photo » (12 décembre 2017 – 23 avril 2018) : 90 034 (783/jour)
. « Or » (25 avril – 10 septembre 2018) : 162 042 (1 296/jour)
. « Ai Weiwei – Fan-Tan » (20 juin – 12 novembre 2018) : 198 844 (1 518/jour).

L’exposition « Georges Henri Rivière. Voir, c’est comprendre » (présentée depuis le 14 novembre 2018) est ouverte jusqu’au 4 mars 2019.

Dans les espaces du fort Saint-Jean ont également été présentées cinq expositions :
. « Voyages imaginaires, Picasso et les ballets russes, entre Italie et Espagne » (16 février – 24 juin 2018) : 143 426 (soit 1 281/jour). Cette exposition a été menée parallèlement à l’exposition du Centre de la Vieille Charité ; les deux expositions totalisant 250 000 visites.
. « Domo de Eŭropa – Historio en Ekzilo » (16 juin – 30 septembre 2018) : près de 5 000 visiteurs. Le Mucem a produit l’exposition de Thomas Bellinck revisitant l’histoire de l’Europe, en partenariat avec le Festival de Marseille.
. « Manger à l’œil – Les Français à table en deux siècles de photos » (20 juillet – 30 septembre 2018) : 61 076 (soit 925/jour)
. « Les Animaux de A à Z » (présentée depuis le 3 octobre 2018) est ouverte jusqu’au 4 mars 2019.

L’exposition « Kacimi – 1993-2003, une transition africaine » (présentée depuis le 23 novembre 2018) est ouverte jusqu’au 3 mars 2019.

Près de 4 000 visiteurs au Centre de Conservation et de Ressources

Le CCR a accueilli 3 760 visiteurs dans ses réserves visibles, 1 961 dans ses expositions dont 1 600 pour l’exposition « 5 ans déjà ! – Acquisitions du Mucem depuis 2013 » (22 mai 2018 – à date du 31 décembre 2018).

Sur les réseaux sociaux, la communauté du Mucem continue de progresser : fin décembre, le Mucem compte 148 645 fans sur Facebook (+5 279 soit +3,68%), 19 909 followers sur Twitter (+1 806 soit +9,97%), 33 193 followers sur Instagram (+11 197 soit +50,9% ).

Les expositions de 2019

Jean_Dubuffet_Le_Dechiffreur_ 1977 © MAMC_Saint_Etienne_Metropole_C_Cauvet © Adagp_Paris_2018
Jean_Dubuffet_Le_Dechiffreur_ 1977 © MAMC_Saint_Etienne_Metropole_C_Cauvet © Adagp_Paris_2018

. On danse ?

Du 23 janvier au 20 mai 2019, Mucem J4 – Niveau 2 (800 m²)

. Instant tunisien – Les archives de la révolution

L’exposition présentée au Mucem est une adaptation de l’exposition inaugurée le 14 janvier 2019 au musée National du Bardo en Tunisie. Elle reprendra la chronologie de la révolution tunisienne et son contexte, s’appuyant sur un fonds d’archives composé de vidéos, de photos, de blogs, d’articles de journaux, d’enregistrements de témoins, de caricatures, de graffitis, de slogans, de dessins, de poèmes et de chansons, mais aussi de communiqués et de déclarations de la société civile, collecté à travers tout le pays par un collectif issu de la société civile, représenté par le réseau Doustourna, en collaboration avec plusieurs institutions publiques nationales tunisiennes.

Du 20 mars au 30 septembre 2019, Galerie haute des Officiers – Fort Saint Jean (75 m²)

. Persona

Du 5 avril au 23 juin 2019, Bâtiment Georges Henri Rivière (GHR) – Fort Saint-Jean (320 m²)

. Les Reliquaires de A à Z

Du 10 avril au 9 septembre 2019, Salle des collections – Fort Saint-Jean (100 m²)

. Jean Dubuffet, un barbare en Europe

Cette exposition donne à voir comment Jean Dubuffet entremêle dans son œuvre ses activités de peinture et d’écriture avec les recherches qu’il a consacrées à ce qu’il nomme l’Art Brut. Elle présente sa production artistique dans toute sa diversité, en s’attachant notamment à montrer les objets et documents issus des prospections qu’il a mises en œuvre en visitant musées d’ethnographie ou d’art populaire, mais aussi diverses collections dédiées à « l’art des fous ».

L’exposition « Jean Dubuffet, un barbare en Europe » présente plus de 300 œuvres et objets issus des plus grandes collections françaises et européennes : Centre Pompidou – Musée national d’Art moderne (Paris), Fondation Dubuffet (Paris), musée des Arts décoratifs (Paris), musée du quai Branly (Paris), Louisiana Museum of Modern Art (Humlebæk), Fondation Beyeler (Bâle), Collection de l’Art Brut (Lausanne), musée d’Ethnographie de Genève, musée Barbier-Müller (Genève), musée des Confluences (Lyon), LAM (Villeneuve d’Ascq), Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne, MASC (Les Sables d’Olonne), musée André Malraux (Le Havre), musée Rolin (Autun), musée Unterlinden (Colmar), Sammlung Prinzhorn (Heidelberg).

Du 24 avril au 2 septembre 2019 – Mucem J4 – Niveau 2 (1 200 m²)

Kharmohra - Mahdi_Hamed_Hassanzada_Div_Istanbul_2016 ©Mahdi_Hamed_Hassanzada_photo_Guilda_Chahverdi
Kharmohra – Mahdi_Hamed_Hassanzada_Div_Istanbul_2016 ©Mahdi_Hamed_Hassanzada_photo_Guilda_Chahverdi

. Le Temps de l’île

L’exposition présente près de 200 œuvres : peintures, cartes géographiques, mosaïque romaine, relevés d’explorateurs, installations d’artistes contemporains, sculptures, photographies, animaux naturalisés, objets de curiosité, vidéos. De nombreuses commandes passées à des artistes sont complétées par des prêts provenant d’institutions d’envergure, françaises, européennes et méditerranéennes.

17 juillet – 18 novembre 2019
Mucem J4 – Niveau 2 (800 m²)

. Giono

À la veille des commémorations du cinquantenaire de la disparition de Jean Giono (octobre 2020), le Mucem propose, à travers près de 300 œuvres et documents, une rétrospective qui, loin de l’image simplifiée de l’écrivain provençal, suit le trajet de son œuvre écrite et filmée en lui rendant sa noirceur, son nerf et son universalité. Giono, poète revenu des charniers de la Première Guerre mondiale, s’est en effet autant attaché à décrire la profondeur du Mal qu’à en trouver les antidotes : création, travail, pacifisme, amitié des peintres, refuge dans la nature, évasion dans l’imaginaire.

30 octobre 2019 – 17 février 2020
Mucem J4 – Niveau 2 (1 200 m²)

. Kharmohra – L’Afghanistan au risque de l’art

Du 15 novembre 2019 au 29 mars 2020 – Bâtiment Georges Henri Rivière (GHR) – Fort Saint-Jean (320 m²)

SOURCES: Mucem, Aix Marseille French Tech

Photos: Mucem, Aix Marseille French Tech

Date de première publication: 23/01/2019

. Après un week-end test avec le public, l’application « Mμ : plongée au coeur du Mucem » est lancée le 20 octobre 2018

Le MuCEM révèle ses espaces et ses collections de manière virtuelle sur Google Arts & Culture

Laisser un commentaire