Le musée Albert Kahn offre ses « archives de la Planète » en open content sur la toile

Et si la France prenait enfin le train de l’Open Content ? Le musée Albert Kahn, géré par le Département des Hauts-de-Seine, a fait le choix d’une diffusion en Open Data de sa collection unique et ouvre un portail gratuit à destination de tous. Résultat: 72 000 autochromes (photographies en couleur sur plaques de verre), la plus importante collection au monde sera progressivement mis à la disposition des curieux du monde entier. Près de 9 000 clichés le sont déjà  depuis le 1er juin 2016.

musée albert kahn open 5

« La photographie stéréoscopique, les projections, le cinématographe surtout, voilà ce que je voudrais faire fonctionner en grand afin de fixer une fois pour toutes des aspects, des pratiques et des modes de l’activité humaine dont la disparition fatale n’est plus qu’une question de temps ». Albert Kahn, janvier 1912.

La plus importante collection au monde

Le banquier Albert Kahn (1860-1940), qui rêve d’un monde pacifié,  souhaite constituer une mémoire iconographique des sociétés. À partir de 1898, il met en place différentes fondations: bourses de voyage pour étudiants, bulletins d’informations spécialisées et lieux d’échanges et de réflexion… De 1909 à 1931, il envoie des opérateurs photographier et filmer plus de 60 pays. Il s’appuie notamment sur deux inventions majeures des frères Lumière : le cinématographe (1895) et l’autochrome, premier procédé photographique en couleur naturelle (1907). Ces images sont rassemblées dans les « Archives de la Planète », un fonds de 180 000 m de film noir et blanc et de plus de 72 000 plaques autochromes, dont le musée possède aujourd’hui la plus importante collection au monde. Ces Archives de la Planète représentent un témoignage photographique et cinématographique unique du monde au début du XXe siècle.

musée albert kahn open content 4

Ce fonds iconographique des Archives de la Planète est conservé au musée départemental Albert-Kahn, de Boulogne-Billancourt. Son propriétaire, le Département des Hauts-de-Seine a fait le choix d’une diffusion en Open Data de cette collection unique et ouvre ainsi un portail à destination de tous.

Des archives uniques en open content

La numérisation de ces 72 000 clichés a nécessité un effort de 10 ans et une partie de ces ressources uniques sont maintenant accessibles grâce à l’utilisation du portail départemental OpenDataSoft.

Comme l’explique le musée: « La diffusion de la collection des Archives de la Planète sur la plateforme Open data départementale permet de mettre gratuitement à disposition des utilisateurs, à des fins strictement informationnelle, pédagogique, culturelle et scientifique, la reproduction numérique en basse définition de ce fonds iconographique et cinématographique. Le choix d’une diffusion en Open data inscrit le musée dans une démarche d’ouverture des données et de connaissance partagée autour des collections ».

8 955 clichés photographiques sont d’ores et déjà disponibles sur le moteur de recherche et sur une carte interactive. Ils sont classés par opérateur, par thème (costumes, paysages, commerce, économie, art, animal, êtres humains, enseignement …) et par continent (Asie, Afrique et Europe).

musée albert kahn open content 2

70 000 images seront mises en ligne d’ici le 31 décembre 2016.

Des conditions d’utilisation assez larges

Le rôle du musée est de veiller à la protection du droit moral des collections dont il est le garant, au respect de la citation du nom des auteurs et de l’intégrité des œuvres. C’est pourquoi, afin d’encadrer la réutilisation des données culturelles diffusées dans le cadre de l’Open data, le Département des Hauts-de-Seine a défini une licence de réutilisation des reproductions des « Archives de la Planète ». Cette licence, consultable sur la plateforme Open data et le site du musée, définit les conditions générales d’utilisation des images. Toute utilisation à des fins commerciales est strictement interdite, les réutilisateurs ne sont pas autorisés à modifier les images et descriptifs associés.

musée albert kahn open 4

Par ailleurs, et afin d’identifier la provenance des autochromes, chaque image diffusée en Open data comporte une mention indiquant sa source : « Albert Kahn – musée départemental », en effet de nombreuses images de la collection circulent actuellement sur internet sans aucune mention de la provenance ou avec des mentions erronées.

Les conditions d’utilisation sont assez larges: « Vous êtes autorisé pour le monde entier et à titre non exclusif à effectuer gratuitement les usages non commerciaux (usages ne permettant aucun bénéfice ou avantage commercial escompté) des images dans la résolution qui est mise en ligne :

  • Télécharger et enregistrer les images;
  • Partager dans les mêmes conditions et à des fins non commerciales les images quels que  soient les moyens de communication, formats et supports utilisés ;
  • Utiliser les images à des fins d’enrichissement des connaissances autour des collections notamment dans le cadre de l’enseignement et de la recherche.

Toute utilisation de ces images à des fins commerciales est strictement interdite. Vous n’êtes pas autorisé à modifier les images et les descriptifs associés de sorte qu’elles s’en trouveraient altérées, que leur sens en serait dénaturé et que leurs sources ne seraient pas mentionnées ».

Bosnie, Mostar, Une femme habillée vue de dos, sac noir (une paysanne)Fonctionnalités proposées:

. accès à des reproductions numériques d’autochromes en moyenne définition et aux documentations associées

. filtres par thématique, par lieu, par opérateur

. tables d’inventaire classées par Numéro d’inventaire, opérateur, légende, lieu, date de prise de vue, mission, thème, sujet,  personnes, Géo Point

. carte de géolocalisation

. mur d’images

. forum de discussion

. collection ouverte à la réutilisation de données à des fins non commerciales, les images étant encadrées par une licence de réutilisation spécifique.

En attendant la réouverture du musée

A côté d’un projet architectural d’envergure, la rénovation du musée se déploie dans un projet scientifique et culturel tout aussi ambitieux. Avec cette démarche d’ouverture des données et de connaissance partagée autour des collections, le musée Albert-Kahn aspire à diversifier ses publics, favoriser la recherche et le rayonnement autour de ses collections. L’ouverture de ses Archives de la Planète marque un moment fort dans la vie de l’institution et de son public : une collection unique enfin accessible à tous. En attendant la réouverture du musée en 2018.

La Vallée de la culture : le partage des données et des connaissances

Cette campagne de mise en ligne s’inscrit dans la politique départementale mise en place autour de la vallée de la culture et répond à l’un de ses objectifs premiers : une  démarche d’ouverture des données culturelles et de connaissance partagée autour des collections, et plus largement un accès pour tous à l’offre culturelle du territoire.

Une belle initiative du département des Hauts de Seine et du musée Albert Kahn, qui pourrait être suivie prochainement par de nouvelles annonces en matière d’Open Content. Des efforts à saluer pour permettre à la France de rattraper son retard en la matière.

SOURCES: Département des Hauts de Seine / musée Albert Kahn

Date de première publication: 09/06/2016

Le Département des Hauts de Seine et le musée Albert Kahn sont membres du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

42 000 oeuvres des musées d’angers désormais consultables sur le portail internet musees.angers.fr

Sur une nouvelle plateforme web, le musée Nicéphore Niépce met en ligne 20 000 photographies libres de droit

La National Gallery of Denmark SMK reçoit un don de 1.6 millions d’euros pour lancer un vaste programme de diffusion libre de sa collection

Le Yale Center for British Art enrichit sa collection en ligne de 22.000 images haute résolution supplémentaires

La bibliothèque publique de New York met en ligne 180.000 images libres de droit et incite à leur réutilisation créative

Roei Amit (RMN-GP): « Durant sa première semaine, la plateforme images d’art a attiré plus de 42 000 visiteurs »

Le musée Albert Kahn reloaded : un nouveau site internet !

Laisser un commentaire