Durant son expo Rodin, le Musée d’Art de Portland propose un atelier pour remixer les sculptures imprimées en 3D

A l’occasion de l’exposition « Rodin, The Human Exprience » qui commémore les cent ans de la mort du célèbre sculpteur, du 21 janvier au 16 avril 2017, le Musée d’Art de Portland propose un atelier pour remixer les sculptures de Rodin avec une imprimante 3D. En juin 2017, un premier bilan de cette initiative a été publié.

2017_04_07_3dprinting_0135

Pour son exposition « Rodin, The Human Experience », le Musée d’art de Portland présente plus de 52 sculptures en bronze réalisées par le sculpteur français Auguste Rodin,  qui a révolutionné l’art de la sculpture. Les bronzes sélectionnés sont pour la plupart, les œuvres maîtresses de sa longue carrière, comprenant les Bourgeois de Calais, ainsi que la Porte de l’Enfer.

Comme l’explique Jeanie Noto, médiatrice éducative du Portland Art Museum: « Je voulais que les visiteurs expérimentent pour eux-mêmes la réutilisation de moulages en plâtre de Rodin, mais nous avions besoin d’un matériau réutilisable en 3D qui pourrait aller dans la galerie, donc pas en plâtre. Au début, je pensais à des poupées en papier, car elles étaient facilement réutilisables, simples à produire, et les gens savaient comment mettre des poupées en papier ensemble. Mais lors d’une réunion brainstorming l’idée de l’impression 3D est apparue comme idéale. Nous pourrions produire des parties des sculptures de Rodin en plastique 3D avec de grandes possibilités pour la construction et la déconstruction. »

Remixer les sculptures de Rodin en 3D

C’est sur le modèle des pratiques de sculpture de Rodin lui-même, qui recyclait de vieux fragments de moules en plâtre, qu’en parallèle de l’exposition Rodin, un espace créatif baptisé « Rodin Remix » encourage les visiteurs à créer de nouvelles sculptures à partir de fragments de sculpture. L’expérience est proposée de manière très innovante puisque les pièces à assembler ont été imprimées en 3D avec l’aide du Portland 3D Printing Lab.

Développer un tel atelier a la particularité de pouvoir tisser un nouveau lien entre les visiteurs et les sculptures, car « ils peuvent grâce aux impressions 3D vivre une expérience tactile avec les œuvres qu’ils n’auraient pu expérimenter autrement ». Dans l’espace Remix Rodin, les visiteurs peuvent assembler ces figures tridimensionnelles puisqu’elles ont été magnétisées pour faciliter l’assemblage.

rodin

De la même manière que Rodin créait des moules pour réaliser des séries de la même sculpture, en plusieurs tailles et supports, le Portland 3D Printing Lab (groupe local d’amateurs) a fabriqué de nombreux modèles 3D des sculptures de Rodin, variant seulement en terme de taille et de couleur, car l’impression 3D peut facilement produire en masse des objets, une production numérique faisant écho à la production en série de Rodin.

visitors1

En terme technique, les tirages ont été réalisés à partir de fichiers STL gratuits et disponibles en ligne sous la licence Creative Commons. Certaines des sculptures ont été numérisées pendant l’exposition car elles n’existaient pas sous formes de fichiers STL.

Le processus de numérisation a été assez simple et pour le montrer au public, il a été filmé dans un Live sur Facebook, le premier live du Musée de Portland. Les fichiers utilisés pour être imprimés en 3D sont disponibles sur la page d’exposition du site web de l’exposition.

Campagne sur les réseaux sociaux

socialmedia2

Une fois leur sculpture réalisée, les visiteurs sont invités à instagramner une photo de leur création devant un fond d’écran de Rodin, qui montre les fragments de plâtre qu’ils ont utilisés. Chaque lundi, une photo de visiteur apparaît sur l’Instagram du musée – @portlandartmuseum – avec le hashtag #rodinremix.

Quel bilan ? (actualisation du 8/06/2017)

Dans un article paru le 8 juin 2017 sur le blog artmuseumteaching.com, Jeanie Noto, médiatrice éducative du Portland Art Museum a dressé un bilan de l’initiative.

« Mon objectif était de faire un espace d’interprétation amusant et passionnant qui utilisait des tirages 3D pour communiquer aux visiteurs deux parties du processus de Rodin: ses assemblages et sa production en série et l’utilisation de sculptures redimensionnantes. Ce fut mon premier espace d’interprétation, et ma première évaluation, et je ne suis pas mécontente. Ce projet a pleinement atteint tous mes objectifs d’apprentissage.

Les visiteurs, en particulier ceux qui ont des enfants, ont clairement apprécié leur temps à Rodin Remix, en riant, en parlant et en jouant – en faisant dialoguer les sculptures. Notre atelier accessibilité a utilisé les tirages 3D pour les visites de personnes aveugles ou de faible vision, et nous l’avons également fait pour ArtNow, le programme du PAM pour les personnes atteintes de démence. La capacité de toucher les formes de Rodin, de comprendre l’impression en 3D et les actions autour d’Instagram ont été très appréciées. De plus, plusieurs membres du Portland 3D Printing Lab qui n’avaient jamais été au musée depuis des années sont venus parce que leur travail a été affiché dans les galeries.

La partie la plus excitante de ce projet a été réalisée avec le Portland 3D Printing Lab. Le succès de ce partenariat va permettre d’autres projets d’impression 3D au Portland Art Museum, ainsi que d’autres projets d’interprétation évolutifs, que le département de l’éducation continuera de développer.« .

Première mise en ligne: 12/02/2017

Actualisation: 8/06/2017

Sources : Portland Art Museum, Artmuseumteaching

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

Le « Baiser » de Klimt imprimé en 3D pour être accessible aux non-voyants dans les salles du Belvédère

Grâce à la numérisation et impression 3D, des artistes « restituent » à l’Egypte le buste de Néfertiti

Oeuvres en 3D pour enrichir l’expérience des visiteurs aveugles et malvoyants: un nouveau projet finlandais

Rine Rodin (SMK) : « nous avons renoncé à nos droits d’auteur sur plus de 25 000 œuvres 2D et nous passons maintenant aux sculptures 3D »

En 2017, le centenaire de la mort de Rodin s’accompagne d’un site web et de plusieurs productions TV et cinéma

Laisser un commentaire