Le musée des Beaux-Arts de Pau lance un vaste projet de numérisation et diffusion libre de ses œuvres, avec le soutien d’un mécène bancaire

Le musée des Beaux-Arts de Pau va offrir la possibilité, en 2020, de découvrir et d’utiliser librement la totalité de ses collections un site web dédié. Une stratégie Open Content destinée à renforcer la notoriété et la visibilité de la collection. Innovation de plus: ce projet est soutenu par un mécénat de la Fondation Crédit Agricole Pyrénées Gascogne.

Au total, ce sont donc plus de 3.500 oeuvres, qui seront accessibles via un dispositif, pensé pour être utilisable par tous.

Au début de l’année 2020, le public pourra accéder à un premier lot de 280 œuvres, mises en ligne sur le site Internet du musée des Beaux-Arts de Pau et sur celui de la Ville, ainsi que sur des bornes tactiles sur place.

Le but est donc de rendre accessible l’art au plus grand nombre, alors qu’il était « autrefois un privilège réservé à l’ultime élite », a souligné François Bayrou, le maire de Pau. « Ce moyen incroyable de découverte, accessible en seulement quelques clics, représente une révolution sans égal dans l’histoire de l’humanité ».

Un mécénat inédit

Le 18 novembre 2019, François Bayrou, Jean-Paul Mazoyer, directeur général du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne, Marc Didier, président de la Fondation du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Yolande Darnaude, directrice, étaient réunis autour d’Aurore Méchain, directrice du Musée des Beaux-Arts de Pau, pour signer une convention de mécénat unique en France.

Pour la première fois en France, un mécène va accompagner une institution muséale sur le chemin de l’Open Content.

La Fondation du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne a décidé d’apporter sa contribution au financement de ce projet, à hauteur de 17.460 euros.

« La raison d’être du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne, c’est d’aider les territoires à se développer » a précisé Jean-Paul Mazoyer, notamment « en accompagnant les transitions, donc celle du numérique« .

Les représentants de la banque mutualiste se sont donc réjouis d’accompagner une telle démarche de valorisation du patrimoine résolument tournée vers le futur.

La signature a été précédée d’une présentation de « cette plateforme numérique très ambitieuse, dotée d’une interface très intuitive et épurée ».

Une plateforme de diffusion et d’appropriation

Un maximum d’informations sera disponible pour apprécier pleinement chaque œuvre : des éléments basiques (date de création, dimension…) et d’autres plus élaborés (par exemple sur les techniques utilisées). L’équipe scientifique du musée s’est attelée à la rédaction de notices particulièrement complètes.

Aurore Méchain, directrice du musée, a précisé que toutes les oeuvres seront disponibles « au téléchargement, et en haute définition ».

La plateforme qui donnera accès à toutes les œuvres, y compris celles qui ne sont que très rarement exposées deviendra ainsi un outil de diffusion, de vulgarisation et d’éducation artistique au service des enseignants, des élèves, des chercheurs et de tous les publics amateurs d’art.

Grace à ce nouvel outil, chacun pourra également constituer sa propre exposition virtuelle en associant des œuvres de son choix, puisées dans les collections paloises.

Au sujet du musée des Beaux-Arts de Pau

Fondé en 1864 à l’initiative de la Société béarnaise des Amis des Arts, le Musée des Beaux-Arts de Pau s’est enrichi progressivement grâce à des legs, des achats de la ville et des dépôts de l’État. Musée municipal de la ville de Pau dans les Pyrénées-Atlantiques, c’est le deuxième musée le plus important d’Aquitaine, après le musée des Beaux-Arts de Bordeaux.

Situé en centre-ville à proximité du Parc Beaumont et du Boulevard des Pyrénées, le musée occupe un bâtiment des années 30 aux lignes sobres.

Les collections de peintures du musée sont d’une grande richesse, notamment grâce au legs Louis La Caze (1798-1869) qui, en 1872, a fait entrer au musée 30 tableaux de peintres majeurs tels que Zurbaran, Bassano ou Jordaens.

Une collection riche et variée

D’une manière plus générale c’est la peinture occidentale qui est illustrée depuis le xvie siècle jusqu’à l’époque contemporaine. Le musée présente ainsi des œuvres de certains des grands noms de l’histoire de l’art tels que Luca Giordano, Giovanni Battista Piazzetta, Jose de Ribera, El Greco, Francisco de Zurbaran, Pierre Paul Rubens, Jacob Jordaens, David Teniers le Jeune, Jan Brueghel l’Ancien, Nicolas de Largillierre, Jean-Baptiste Oudry, Jean-Marc Nattier, Carle Van Loo, Hubert Robert, Jean-Baptiste Carpeaux, Camille Corot, Edgar Degas, Eugène Boudin, Henri Fantin-Latour, Berthe Morisot, Edouard Vuillard, Kees van Dongen, André Lhote, Albert Marquet sans oublier les sculpteurs Rodin, Bourdelle et Alfred Boucher.

La ville de Pau a été l’une des premières collectivités territoriales à créer, en centre-ville, l’Espace des Arts qui réunit sur un même site le Musée des Beaux-Arts et l’Ecole Supérieure d’Art des Pyrénées.

A l’automne 2019, le musée a ainsi bénéficié de nouveaux espaces dans le cadre de la réhabilitation de l’ancienne Bibliothèque Paul Lafond, qui accueille l’École Supérieure d’Art des Pyrénées. Ce site du cœur de ville deviend un lieu dédié à l’art, entre enseignement supérieur et valorisation des collections.

Le nouveau musée des beaux-arts de Pau:

SOURCES: Ville de Pau, musée des Beaux-Arts de Pau, presselib.com, Wikipedia

PHOTOS: musée des Beaux-Arts de Pau

Date de première publication: 20/11/2019

La ville de Pau est membre du CLIC France 

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

L’intelligence artificielle et l’Open Content vont contribuer à valoriser et diffuser la plus grande collection d’art du Danemark

Neues Museum de Berlin: les scans 3D du buste de Nefertiti sont maintenant disponibles en ligne, après 3 années de bataille juridique

Gigapixel, impression 3D et open content … Paris Musées annonce de nouveaux développements numériques

Le Clark Art Institute annonce un accès libre en ligne à plus de 2 700 reproductions d’œuvres de sa collection permanente

Les musées de Normandie et la Fabrique de patrimoines diffusent les collections en ligne de 59 établissements

La National Gallery of Art de Washington lance NGA Images, une nouvelle bases d’images de sa collection en accès ouvert

Laisser un commentaire