Dans le contexte du confinement, le musée de Birmingham ferme pendant 1 an et propose des contenus numériques sur abonnement mensuel

Début février 2021, le Birmingham Museums Trust a annoncé la commercialisation d’un nouveau pass mensuel donnant accès à des contenus numériques exclusifs produits par ses équipes. Cette forme unique de monétisation de contenus numériques muséaux, inspirée par Netflix, est lancée alors même que le principal musée de la ville vient d’annoncer sa fermeture en 2021, pour mieux préparer son retour en 2022.

Le 12 janvier 2021, le Birmingham Museums Trust (BMT) qui gère 9 lieux artistiques et culturels de la ville a annoncé la fermeture complète du Birmingham Museum and Art Gallery (BMAG) durant l’année 2021.

Le site, actuellement fermé en raison du nouveau confinement national britannique, le restera donc durant toute l’année. Cette décision va faciliter la refonte des espaces d’exposition pour les rendre plus représentatifs de la communauté locale et la réalisation de travaux essentiels de mise à niveau électrique.

Et le musée sera ainsi flambant neuf au début de l’année 2020, pour célébrer le 160e anniversaire de la création de la collection de Birmingham.  La même année coïncidera également avec l’accueil par la ville des Jeux du Commonwealth, un événement massif pour doper le tourisme dans la région des West Midlands.

« Le moment est idéal pour que le  musée embrasse la ville que Birmingham est aujourd’hui, ainsi que la ville qu’elle était lorsque la collection de Birmingham a été fondée » ont déclaré les 2 co-Présidents du BMT, Sara Wajid et Zak Mensah.

  • Refléter la ville d’hier et d’aujourd’hui

La rénovation de 2021 doit également permettre de repenser l’accrochage avec notamment une «nouvelle présentation radicale» de la galerie principale afin de « mieux refléter les habitants du 21e siècle de Birmingham »

Certaines peintures pourraient ainsi être remplacées par des œuvres modernes et historiques dans une nouvelle exposition « We Are Birmingham », conçue pour « représenter la vie dans la ville telle qu’elle est aujourd’hui ».

D’autres œuvres phares de la collection du BMAG se verront offrir une visibilité plus plus grande en 2022, avec de nouvelles expositions en préparation pour célébrer notamment les préraphaélites.

Les travaux devraient commencer en juin 2021, mais plus de 2 150 œuvres de la collection devront préalablement être décrochées et 33 000 autres transportées avant que les entreprises puissent apporter les modifications prévues dans le bâtiment. La première phase du projet devrait ainsi s’achever début 2022.

  • Des contenus numérique sur abonnement mensuel

Pendant la fermeture de ses espaces physiques, le Birmingham Museum and Art Gallery (BMAG) devrait, comme il l’a fait tout au long de la pandémie, continuer à dialoguer numériquement avec son public. Et il compte le faire de manière révolutionnaire, sous la forme d’un abonnement numérique mensuel.

Le 2 février 2021, le Birmingham Museums Trust a lancé Birmingham Museums On Demand, un nouveau service numérique rendant les contenus et activités numériques du musée accessibles en ligne, à tout moment et n’importe où dans le monde, mais de manière payante.

Comme l’explique l’institution, sur son site web: « Birmingham Museums On Demand permettra aux visiteurs non seulement de profiter d’un contenu fascinant dans le confort de leur foyer, mais contribuera également à soutenir l’avenir de Birmingham Museums Trust ».

Des découvertes des trésors de la collection aux mystères qui se cachent derrière les collections préraphaélites, de la découverte de plus près des peintures aux histoires cachées des bâtiments, les experts du Birmingham Museum partageront leurs idées et leurs commentaires à travers un contenu numérique exclusif.

Alex Nicholson-Evans, directeur commercial de Birmingham Museums Trust, a déclaré: « Lorsque de nombreuses personnes sont encore isolées chez elles et que nos musées restent fermés, Birmingham Museums On Demand est un moyen de faire en sorte que les gens se sentent plus connectés aux collections riches et dynamiques de Birmingham et aux propriétés historiques. Nous avons été contraints de trouver des moyens nouveaux et différents de donner à notre public la possibilité de rester connecté et nous espérons que cette nouvelle offre apportera inspiration, intrigue et perspicacité ».

  • Le premier « netflix » muséal

Le BMT est le premier musée du monde à proposer une formule d’abonnement mensuel pour accéder à ses contenus numériques enrichis.

A la manière d’un abonnement à Netflix, les amateurs d’art et amis du musée peuvent ainsi acheter le pass mensuel Birmingham Museums On Demand, en ligne au prix de 20 £ (22.77 euros). Cette dépense n’est pas considérée comme un don et ne donne donc pas droit à un avantage fiscal.

Les membres et les mécènes des musées de Birmingham bénéficient d’une réduction de 25%. « Tous les bénéfices sont reversés au Birmingham Museums Trust, aidant à conserver ses sites historiques et ses collections de classe mondiale » indique le BMT.

Chaque mois, un nouveau programme constitué notamment d’au moins quatre conférences ou autres événements en ligne, exclusivement créés par les musées de Birmingham sera proposé aux détenteurs du pass.

L’offre Birmingham Museums On Demand démarre en février 2021 avec un programme de 4 activités:

. deux conférences mettant en vedette le thème « Love, Betrayal, Poison and Death » (1ère partie) qui examine « comment les artistes ont été inspirés pendant des siècles par des histoires puissantes et des émotions fortes » et « The Bredon Hills Roman Coin Hoard » qui raconte le histoire étonnante de 3 000 pièces d’argent découvertes près d’une colline de l’âge du fer.

Work, Ford Madox Brown. Collection Birmingham Museum Art Gallery

. deux discussions supplémentaires sont programmées qui portent un regard détaillé et personnel sur une œuvre de la collection du musée ou un lieu géré par le BMT: Work, de Ford Madox Brown et The Ice House à Aston Hall.

En parallèle du nouveau pass, les musées de Birmingham continuent de proposer des conférences en ligne payantes via Zoom, qui peuvent être réservées en ligne au prix unitaire de 12.5£.

  • Compléter les offres numériques existantes

Alors que la pandémie du coronavirus continue d’avoir un impact si fort sur les musées de Birmingham, ce nouveau service numérique s’ajoute à un programme en ligne déjà très varié.

Ainsi, le public pourra continuer à explorer les reproductions numériques de la collection de la ville qui sont librement disponibles pour être visualisées, téléchargées et utilisées de manière créative, et même dans un contexte commercial (licence CC0).

Une visite virtuelle 3D (sur Matterport) donne également la possibilité de parcourir les galeries permanentes du Birmingham Museum & Art Gallery en ligne, tandis que des photographies à 360 degrés et des vidéos des coulisses permettent de visiter l’intérieur de propriétés historiques telles que Aston Hall, Blakesley Hall et le musée du Quartier des bijoux.

Des activités éducatives en ligne sont toujours proposées gratuitement aux familles et aux écoles.

Depuis novembre 2020, les amateurs d’art peuvent ouvrir les portes de leurs propres galeries et expositions d’art dans le jeu virtuel en ligne Occupy White Walls.

Le pass mensuel Birmingham Museums On Demand est disponible à l’achat sur le site du musée:
https://www.birminghammuseums.org.uk/bmag/whats-on/birmingham-museums-on-demand-february

Les activités numériques à domicile proposées par les musées de Birmingham sont présentées: https://www.birminghammuseums.org.uk/bringing-our-museums-to-you

SOURCE: Birmingham Museums Trust (site web)

PHOTOS: Birmingham Museums Trust

PHOTO du carousel: capture d’écran de l’expérience Occupy White Walls

Date de première publication: 12/02/2021

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Fermés pour confinement, le musée des Beaux-Arts de Birmingham propose à ses visiteurs de devenir commissaire de leur exposition virtuelle

Atelier webinar Clic France N°5: «Peut-on monétiser les contenus et activités numériques ?» – compte-rendu

DOSSIER / Peut-on vraiment monétiser les contenus et activités numériques des musées et des lieux de patrimoine ? 

Barber Institute de Birmingham: premier musée mondial disposant de sa propre « infirmière en résidence »

L’hippodrome de Birmingham accueille la première britannique de l’exposition immersive Van Gogh Alive

DOSSIER / Quand les musées et lieux culturels du monde recrutent pour favoriser le numérique et l’innovation 

[Covid-19] Quand les musées du monde recherchent de nouvelles sources de revenus dans le contexte de pandémie

Laisser un commentaire

Club Innovation et Culture France

Bonjour

A l’occasion de ses 10 ans, le CLIC France vous propose une nouvelle version de son site web.

Celui-ci sera prochainement enrichi de nouveaux contenus et services.

Si vous souhaitez être tenu informé de l’actualité du CLIC France et des futures évolutions de son site web, nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.

L’équipe du CLIC France