Le Musée d’art contemporain d’Australie (Sydney) diffuse en ligne sa première commande d’oeuvre d’art numérique

Le 27 octobre 2015, le Musée d’art contemporain d’Australie (MCA) basé à Sydney a annoncé le lancement de sa première commande d’oeuvre d’art en ligne, transmission detox, conçue par l’artiste de Sydney Marian Tubbs.

mca sydney online artwork image 1

L’oeuvre transmission detox (2015) comprend une série d’interconnexion de sites Web, combinant vidéo, collages interactifs et données analytiques. Cette nouvelle œuvre majeure explore les possibilités spatiales de l’Internet et prolonge / matérialise la réflexion de l’artiste sur le flux mondial des images et des informations.

La relation du MCA avec Marian Tubbs a commencé quand l’artiste a été choisie pour présenter dans le cadre de Primavera 2014: festival des jeunes artistes d’Australie. Primavera est l’exposition annuelle du MCA destinée à promouvoir et soutenir les artistes australiens âgés de moins de 35 ans. Depuis 1992, la série a présenté les œuvres d’artistes dans les premiers stades de leur carrière, beaucoup d’entre eux sont devenus des artistes reconnus sur la scène artistique nationale et internationale.

La directrice du MCA, Elizabeth Ann Macgregor, a déclaré: « Cette nouvelle œuvre audacieuse de Marian Tubbs représente l’engagement du Musée en faveur des artistes qui travaillent en ligne et dans les nouveaux médias. Des formes d’art  qui sont rarement exposées dans les grandes institutions, mais qui constituent un aspect important de la pratique contemporaine. En lançant cette nouvelle commande, le MCA prend un rôle de premier plan en Australie en matière de nouveaux modèles d’engagement numérique pour mieux se connecter avec le public, et rejoint ses collègues internationaux tels que la Tate, Serpentine Gallery et New Museum pour soutenir les artistes qui travaillent en ligne. »

Marian Tubbs, transmission désintoxication (2015), commandée par le Musée d'art contemporain d'Australie. Image et © Marian Stubbs
Marian Tubbs, transmission désintoxication (2015), commandée par le Musée d’art contemporain d’Australie. Image et © Marian Stubbs

L’œuvre d’art porte un regard nuancé et critique sur « les conditions matérielles qui influent l’expansion et le fonctionnement de l’Internet. L’artriste rejoint un mouvement de pensée et de réflexions sur l’impact du web, son potentiel utopique comme un espace de collaboration et de libre partage des connaissances mais également sur la marchandisation de l’information, des images et des données personnelles ».

Réunissant des images de surveillance, des contenus vidéo et des images, et des contenus Web, le travail intègre également les logiciels de retouche d’images.

« Dans l’oeuvre transmission detox, les images sont masquées et le sujet souvent déformée », a déclaré Blair français, Directeur du MCA, en charge de la conservation et du centre numérique. « Elle suggère que les images numériques sont de par leur nature évasive; que la transmission des informations n’équivaut pas à la transmission de la connaissance; que les systèmes que nous utilisons pour communiquer sont chargés d’idéologies particulières. C’est un travail qui vous encourage à ralentir, écouter et penser « .

L’oeuvre transmission detox est présentée sur  www.mca.com.au/transmissiondetox et est accesible directement en ligne.

SOURCE: MCA Sydney

Date de première publication: 19/11/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le Guggenheim de New York lance sa première exposition numérique qui est également une installation hors les murs

Avec la 3D et la motion capture, un artiste numérique redonne vie à une statue d’Adam présentée au Met

Avec Sensorium, la Tate veut stimuler les sens de ses visiteurs et leur offrir une nouvelle expérience immersive

Le Museum of Contemporary Art d’Australie se déploie sur le numérique !

Musées et participations: les anglo-saxons en pointe

Laisser un commentaire