Le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux et Orange proposent un dispositif de visite à distance pour les groupes scolaires

Le jeudi 11 décembre 2014, le Musée de la Grande Guerre et Orange ont présenté le nouveau service de visite éducative guidée à distance, immersif et interactif, développé conjointement. Une nouvelle étape dans cette collaboration née en 2013.

Musée Meaux-Orange classe

Ces visites à distance, commercialisées dès février 2015 par le musée, s’inscrivent dans la politique culturelle de ce dernier en « favorisant l’accès de tous les publics aux collections du Musée de la Grande Guerre, et notamment aux scolaires ».

Un service innovant et ludique, au service de l’Histoire

En se connectant simplement à une plateforme accessible depuis le web, les élèves pourront suivre collectivement à distance et depuis leur classe, via un tableau numérique interactif ou un vidéoprojecteur, une visite animée et guidée par un médiateur culturel du Musée de la Grande Guerre. Le médiateur se déplacera au cœur des 3 000 m² d’exposition permanente du musée, tout en pilotant alternativement caméras fixes, tablette et smartphone positionnés sur un support mobile. Ces équipements permettent par ailleurs au médiateur d’enrichir son discours grâce à des sons et films documentaires.

Ce dispositif offre la possibilité d’échanger en direct avec les élèves de l’autre côté de l’écran. Le médiateur devient ainsi le réalisateur en direct et itinérant de sa propre visite.

Comme l’explique le musée: « ce nouveau service de médiation à distance dans un musée constitue une première et permettra ainsi d’élargir l’accès à une collection unique offrant un nouveau regard sur 14/18 ».

Reportage vidéo:

Le précédent de Versailles

Cet outil n’est pas totalement nouveau puisqu’un service quasi similaire avait été déployé à Versailles en 2011, dans le cadre du Grand Versailles Numérique.

versailles scolaire visios-mini3Le château de Versailles a proposé une expérience de visite du château et des jardins grâce à des visites interactives à distance à destination du public scolaire. Plus de 170 classes issues d’écoles des Yvelines, du Nord Pas de Calais et de la Marne ont ainsi participé à des visites du château de Versailles en direct depuis leur salle de classe avec leurs professeurs. En se connectant à une plateforme collaborative en ligne, les élèves ont pu suivre collectivement à distance une visite animée par un conférencier des Musées Nationaux, présent au Château. Au cours de chaque séance d’une heure, le conférencier et la classe sont filmés par une webcam et échangent sur un programme varié (la construction du Château, la journée du Roi, les jardins de Versailles…). Le conférencier pilote également en direct des caméras installées dans les lieux les plus importants du domaine de Versailles (au-dessus de la galerie des Glaces, dans les jardins, dans la Chapelle royale) et complète sa présentation par des extraits vidéo et musicaux. Enfin, il y a la discussion entre lui et les élèves…

Cette innovation technologique inédite a été rendue possible via un système de visiophonie mis en place par Orange et développé par la société Anotherworld, société essaimée de France Télécom-Orange. Déployée en collaboration avec les rectorats partenaires, cette expérimentation à grande échelle était une première pédagogique. En 2012, ce dispositif s’est ouvert à l’ensemble du territoire français. Le service payant était proposé aux conditions suivantes: 75 € pour une activité d’1h30 (1h de visio-conférence + 30 min de test technique en amont de la visite). Ce tarif intégrait une subvention du groupe Orange, le tarif de base, hors subvention étant de 400 €.

Un  nouvel outil numérique pour le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux

Riche d’une collection unique en Europe sur 14/18, le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, ouvert depuis le 11 novembre 2011, complète ainsi ses outils numériques. Grâce aux sons, aux images d’archives, aux objets à toucher ou aux manipulations, la visite est une « véritable expérience immersive qui fait du visiteur un acteur de sa découverte pour mieux comprendre le terrible quotidien des hommes et des femmes mais aussi les enjeux et les conséquences de cette Première Guerre mondiale ». Le musée propose déjà un parcours dédié aux enfants et un audioguide.

Mais surtout, en 2013, il avait été précurseur en racontant l’histoire de la Grande Guerre via les réseaux sociaux et son personnage fictif, le poilu Léon Vivien. (Article du Clic France: Un Poilu partage sur facebook ses souvenirs de la première guerre mondiale)

Le musée présente sur 3 000 m² une collection unique en Europe de plus de 60 000 pièces et documents.

Orange, partenaire numérique de la culture et de la diffusion des savoirs

Ce nouveau projet s’inscrit dans le cadre de la politique de partenariat que le groupe Orange mène avec des institutions culturelles, autour de projets qui ont une finalité commune : « placer le numérique au cœur de la culture, facteur de développement humain, économique et social ». Orange a ainsi accompagné des institutions (RMN-GP, Louvre-Lens) dans leur démarche de valorisation du patrimoine et de médiation auprès de leurs publics.

3 QUESTIONS A … Aurélie Perreten, Directrice adjointe du Musée de la Grande Guerre 

Pourquoi avez-vous lancé un tel projet de visite éducative à distance ?

Orange avait donné son accord pour être mécène du Musée de la Grande Guerre. Lors de la première réunion de travail autour de ce mécénat de compétences, les deux parties ont rapidement exprimé leur souhait de travailler sur un projet innovant. La médiation étant au cœur du projet scientifique et culturel du musée, et Orange ayant déjà travaillé avec Versailles à ce sujet, c’est cette orientation qui a été retenue. Versailles a ainsi été le point de départ de ce projet mais tout le monde était d’accord pour essayer d’aller encore plus loin. C’est ainsi qu’est née l’envie, l’idée, de développer une visite guidée à distance mais qui soit immersive et mobile, au cœur des collections du musée, avec les médiateurs culturels comme chefs d’orchestre.

Ne craignez-vous pas que cela remplace des visites réelles et une relation directe des enfants aux objets de votre riche collection ? 

Ces web visites s’adressent exclusivement aux groupes scolaires et ne remplaceront jamais une visite in situ. Tous les tests effectués depuis près d’un an avec des classes, proches ou lointaines, montrent que la web-visite donne envie de poursuivre la découverte par une visite réelle. Le virtuel, ici comme ailleurs, n’a pas vocation, et ne remplace pas l’expérience réelle. Pour preuve, même l’école de Palo Alto en Californie, avec qui nous avons fait des tests, a prévu de venir au musée de la Grande Guerre lors de son prochain voyage de classe en France ! En outre, ce projet a effectivement vocation à élargir l’accès du musée à un public qui ne pourrait pas s’y rendre facilement. C’est pourquoi les groupes scolaires des départements les plus éloignés sont prioritaires pour les visites, tous comme les classes à l’étranger bien sûr.

Cette visite sera-t-elle gratuite ? Si non, avez-vous déjà arrêté les conditions tarifaires d’une telle visite ?

Cette visite sera commercialisée par le musée dès février 2015 au tarif de 100€ TTC. Ce tarif a été décidé d’après l’étude des pratiques tarifaires appliquées Outre Atlantique dans des musées proposant des programmes à distance (Tyrell museum par exemple).

SOURCES: Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, Orange

Date de première publication: 15/12/2014

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Un Poilu partage sur facebook ses souvenirs de la première guerre mondiale

Le transmédia dans un contexte muséal et patrimonial

Laisser un commentaire