Le musée national des arts asiatiques – Guimet ouvre sa première exposition virtuelle 3D sur « la Chine des porcelaines »

Partager :

Le MNAAG (musée national des arts asiatiques – Guimet) poursuit sa politique de développements numériques, impulsée dès le premier confinement, et innove à nouveau, avec l’ouverture d’un nouvel espace 3D, qui présentera en ligne à partir du mercredi 12 janvier 2022, une première exposition en réalité virtuelle/3D : « La Chine des porcelaines du 9e au 18e siècle ». Mise en ligne le 12 janvier 2022, l’expérience est accessible gratuitement depuis le site web du musée. Une première incursion d’un musée français dans le monde du Metaverse !

« Pensée comme une expérience immersive à la croisée de la visite guidée et du voyage, elle est l’occasion de découvrir une partie de l’exceptionnelle richesse des collections du musée, et de parcourir près d’un millénaire d’évolutions techniques et stylistiques. Un écrin digital pour une sélection inédite d’une quarantaine de pièces de porcelaines emblématiques, issue des collections du musée, et présentée pour la première fois dans un univers 3D » explique le musée dans le communiqué de presse.

Pour cette exposition virtuelle, dont la réalisation a été confiée à l’agence Le Socle et son département arts+spaces, un espace a été créé qui s’inspire du rez-de-chaussée du musée, tout en le transformant et en lui donnant de nouveaux usages.

Oubliées les vitrines et les barrières, le visiteur jouit d’une proximité inédite avec les œuvres qu’il peut manipuler en 360 degrés et ainsi en admirer la réflexion de la lumière sur les surfaces, obtenue grâce à une photogrammétrie précise qui magnifie les œuvres.

  • Une expérience très esthétique

La pluie, le vent, la neige, se matérialisent sous les yeux du visiteur, grâce à l’usage de la 3D en temps réel, la luminosité change selon l’heure, le son est spatialisé et la météo parisienne s’invite à l’extérieur de la salle d’exposition.

« L’immersion continue avec un parterre de fleurs jaillissant du sol, un paysage des plaines de Chine et un temple mystique où rôde un dragon, ce sont ainsi trois scènes fantastiques, originales, entièrement imaginées et conçues qui s’animent lors de la visite. Inspirées par les décors des œuvres, elles proposent une visualisation de l’esthétique des porcelaines et la possibilité d’entrer dans leurs univers. Finesse, transparence, blancheur, forme, virtuosité technique, symboliques des motifs, réminiscences du passé, détails subtils inlassablement admirés… Le matériau est au cœur même de l’exposition. La porcelaine est ressentie dans tous les aspects de la visite, de la texture des supports, à la douce luminosité éclairant l’espace en passant par la translucidité des cartels ».

Comme lors d’une sortie au musée, le visiteur peut déambuler librement à travers l’exposition et s’arrêter sur les œuvres de son choix ou s’il le souhaite être guidé par une visite audio, en version française ou anglaise.

Sous le commissariat de Claire Déléry, conservatrice au Musée national des arts asiatiques – Guimet, cette nouvelle exposition virtuelle est minutieusement conçue afin de recréer au plus près les sensations d’une visite physique, démontrant la valeur ajoutée du numérique dans la présentation des œuvres au public grâce à la multidisciplinarité et la richesse de l’expérience.

  • 1800 m2 reconstitués, 36 œuvres numérisées, 3 scènes originales 3D

L’exposition présente quelques chefs d’œuvres de la collection du musée afin de raconter l’histoire de la porcelaine chinoise du 9e au 18e siècle.

En Europe, le mot « Chine » a été pendant plusieurs siècles, littéralement, synonyme de porcelaine. Un matériau à la blancheur et à la dureté exceptionnelles, admiré, convoité, que l’Europe ne réussit à imiter qu’au 18e siècle. Si le blanc éclatant de nos assiettes ne nous étonne plus, il est pourtant le fruit d’une longue histoire, celle d’un matériau hors du commun, d’exploits techniques sans cesse renouvelés… et d’espions partis en Chine pour tenter de percer son secret.

Les empereurs chinois de la dynastie Qing (1644-1912) étaient passionnés par la porcelaine. Certains surveillaient directement la production destinée à la cour ; elle se devait d’être parfaite. Cette passion chinoise n’est cependant pas née en un jour. Produite dans des ateliers du nord de la Chine dès le 6e
siècle, la porcelaine a su peu à peu se faire remarquer des lettrés puis des princes. Qu’y a-t-il dans la porcelaine qui puisse susciter tant de passions ? Qu’admire-t-on ? Les critères d’appréciation se sont enrichis au cours d’un millénaire.

À travers quelques chefs-d’œuvre du Musée national des arts asiatiques – Guimet, l’exposition propose de percer le secret de cette passion pour la porcelaine et d’obtenir les clefs de compréhension d’un des trésors les mieux gardés de la civilisation chinoise.

  • La technologie utilisée

L’expérience a été conçue avec Unreal Engine, un moteur de rendu 3D en temps réel à la pointe de la technologie conçu par Epic Game. Ce moteur offre une qualité de rendu photoréaliste en temps réel correspondant au plus haut standard actuel.

Ce moteur graphique est régulièrement employé par l’industrie du cinéma. Les décors virtuels et les effets spéciaux du dernier Star Wars ou de la saison 3 de Westword ont notamment été réalisés grâce à Unreal Engine. Des jeux tels que Fortnite et des univers immersifs développant les principes du metaverse sont également conçus sur ce logiciel.

L’expérience est rendue accessible sans téléchargement et sur n’importe quel ordinateur ou smartphone grâce au Cloud streaming. L’expérience est chargée sur un serveur distant qui effectue les calculs de rendu. La visualisation, composée de 60 images par seconde, est ensuite transmise sur l’ordinateur de l’utilisateur.

  • La numérisation des œuvres

Le visiteur bénéficie d’une expérience lui permettant de manipuler les œuvres et d’en observer chaque détail de façon inédite.

Les œuvres ont été numérisées en 3D grâce à une méthode de photogrammétrie : un jumeau numérique de l’œuvre est généré à partir de centaines de photos très hautes définitions prises sous tous les angles. Les motifs des œuvres peuvent être admirés de près grâce à leurs textures jusqu’en 8k (8192×8192 pixels).

La lumière réagit de façon réaliste aux propriétés physiques de la matière dans l’espace et sur les objets.

  • La conception des espaces

Une des salles du musée s’ouvre sur un vaste paysage de plus de 6 Km2 généré selon des paramètres choisis en s’inspirant des dessins des œuvres.

L’univers 3D créé pour l’exposition est connecté en continu à l’heure et aux données météorologiques de la Ville de Paris. Ainsi, l’environnement dynamique est en perpétuel évolution de façon synchronisée avec le MNAAG.

En fonction du moment où le visiteur accédera à l’exposition, il vivra une expérience de visite différente. L’ambiance lumineuse de l’exposition sera sans cesse en évolution. Il pourra admirer le défilement des nuages et les changements de climat à travers les fenêtres du musée.

  • A propos de la société Le Socle

Le Socle est une agence créative numérique dédiée à l’application des nouvelles technologies à l’image, créée par Victor Guénard et Luca Fixy. Elle se compose de deux départements dont l’un est dédié à la numérisation et la modélisation 3D et l’autre, « Arts+Spaces » fondé en 2020 consacré à la création d’expériences immersives et projets innovants pour les milieux artistiques et culturels.

Socle collabore déjà avec des institutions culturelles comme le Mobilier National et le Musée Guimet mais aussi des entreprises du luxe comme Paco Rabanne et Mazarine Digital. L’agence invite également l’artiste Filip-Andreas Skrapic à intervenir sur de multiples projets.

Le CLIC france apprécie particulièrement l’univers graphique et le caractère très immersif de l’expérience. L’initiative du musée Guimet est une première incursion dans le monde du Metaverse pour une institution culturelle française.  

https://www.soclecollections.com/guimet-virtuel

SOURCE: Musée Guimet

PHOTOS: Musée Guimet, SocleCollections

Date de première publication: 19/01/2022

Le musée Guimet est membre du CLIC France 

Partager :

Leave a Comment