Musée Jeanne d’Albret (Orthez) : le premier musée en France à lancer le « ticket suspendu »

Depuis le 20 juillet 2014, le musée du protestantisme Jeanne d’Albret, situé à Orthez, innove en lançant un concept solidaire, le « ticket suspendu » qui s’inspire du « café suspendu » ou des « pains en attente ».

musée jeanne albret charlotte-abadie-et-patricia-casteits-ont-deja-constate-la_1042711_490x327p
(c) larepubliquedespyrenees.fr

Le principe est simple : le visiteur du musée qui le souhaite peut offrir une entrée à une personne qui, sans cela, n’aurait pas pu visiter les expositions. Afin d’encourager cette pratique philanthrope, le musée accompagne ce geste de générosité d’un effort de sa part : ainsi, toute personne prête à offrir un ticket suspendu se verra proposer un tarif réduit, tant pour elle que pour le billet qu’elle offre. Au lieu de 4,50 € pour un ticket à tarif plein, elle paiera donc deux fois 3 €, ce qui, au final, n’augmente le prix initial que de 1,50 €. Le musée fait ainsi le pari de développer la solidarité de ses visiteurs.

« Depuis plusieurs années, on se rend compte que le prix d’entrée pose problème. Non pas qu’il est trop cher, mais tout simplement parce que l’accès est payant. Cela fait partie des questions récurrentes des curieux et certains, qui aimeraient visiter, tournent les talons parce qu’ils n’en ont pas les moyens. On pense notamment aux pèlerins qui ne disposent déjà que d’un petit budget pour leur périple », explique la conservatrice Charlotte Abadie au journal La République des Pyrénées.

musée jeanne albret ticket suspendu picLe site propose pourtant la gratuité lors de quelques événements (expo temporaire, nuit des musées, journées du patrimoine), « mais c’est difficile de faire plus. Les temps sont durs pour tout le monde et pour un musée associatif comme le nôtre, les droits d’entrée (2 500 en moyenne sur l’année) représentent une grande part de nos financements », ajoute la conservatrice.

En trois semaines, une quarantaine de tickets ont déjà été offerts pour être partagés à de futurs visiteurs aux revenus plus modestes.

Reportage vidéo sur le site de Sud Ouest

Inspiré par un café

L’idée du ticket suspendu est revenue à l’esprit de l’équipe du musée avec l’ouverture d’un café suspendu à Billère en juillet. Et le système a été mis en place en à peine 15 jours.

« À ma connaissance, nous sommes le premier musée en France à mettre en place ce dispositif », annonce Charlotte Abadie. « Nous proposerons ces billets offerts aux pèlerins en priorité. On va le proposer au coup par coup et je ne pense pas que les gens seront malhonnêtes pour en profiter. Si on en a beaucoup, on se tournera aussi peut-être vers les associations caritatives d’Orthez. L’intérêt, c’est que ces tickets soient utilisés. »

Dès la rentrée, la conservatrice compte se rapprocher des associations caritatives d’Orthez pour élaborer un partenariat efficace.Mais elle a déjà d’autres projets en tête. Avec le même souci de développer l’accessibilité du musée Jeanne d’Albret à tous les publics, Charlotte Abadie-Laborde vient de signer un partenariat avec le nouveau site covoiture-art.com.

Cette innovation, annoncée sur les réseaux sociaux, pourrait faire rapidement des émules, « un musée de Céret (66) nous a appelés pour dire qu’ils allaient reprendre l’idée « , annonce la conservatrice.

Le Musée Jeanne Albret sur les réseaux numériques: site web, blog, facebooktwitter et flickr

SOURCES: Musée Jeanne Albret, larepubliquedespyrenees.fr, sudouest.fr

Date de première publication: 08/08/2014

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Baromètre patrimoine et financement participatif: 418 000 euros récoltés depuis 2013 par les plateformes de crowdfunding

Lascaux 4: lancement des travaux et d’une campagne de financement populaire

Avec 1 million d’euros collectés pour la Victoire de Samothrace, le Louvre obtient un nouveau succès de financement populaire

Le MNHN propose le parrainage en ligne de certains animaux du nouveau zoo de Vincennes

Laisser un commentaire