Avec la réalité augmentée et mixte, le musée de Liangzhu souhaite attirer les jeunes visiteurs

Depuis le 1er novembre 2020, des lunettes de réalité augmentée / mixte sont officiellement utilisées dans les visites guidées du musée Liangzhu, faisant de ce lieu un pionnier dans l’utilisation de cet outil de médiation en Chine. Les visiteurs du musée Liangzhu ont pu vivre cette expérience à titre expérimental, durant la semaine de vacances de la fête nationale en octobre 2020. 

Des objets en jade à de la poterie, le musée présente plus de 1 000 objets artistiques ou funéraires découverts dans les ruines archéologiques de la ville de Liangzhu, près d’Hangzhou, dans la province du Zhejiang en Chine orientale. Ce site archéologique, héritage d’une société ayant prospéré entre 3 300 avant JC et 2 300 avant JC, couvre une superficie de 34 kilomètres carrés et a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en juillet 2019.

Ouvert au public en 2007, le musée occupe une surface de 9 500 m² et a été imaginé par le studio allemand David Chipperfield Architects.
« Par rapport aux méthodes traditionnelles d’appréciation d’une relique culturelle, le guide des lunettes AR offrent des images virtuelles qui aident les gens à percevoir visuellement les informations derrière la relique, comme par exemple le contexte historique de la relique, sa fonction et sa connotation culturelle », a déclaré Zhou Liming, directeur du musée Liangzhu.

  • 50 guides AR

C’est la société chinoise Rokid, spécialisée dans les services de réalité mixte et augmentée, qui accompagne le musée et site archéologique Liangzhu de Hangzhou et met à disposition les 50 lunettes AR, en l’occurrence le dispositif portable Rokid Glass 2. Cet équipement mobile, pliable, ressemble à une paire de lunettes de soleil.

Le dispositif AR fonctionne de la même manière qu’un guide audio dans un lieu culturel ou un musée. Il dispose d’une reconnaissance vocale et visuelle pour offrir aux utilisateurs des contenus audio, vidéo, photo, texte et 3D, complémentaires de ce qu’ils voient sur le site de Liangzhu.

Des visiteurs au musée Liangzhu avec les lunettes Rokid 2
Les personnes qui visitent le site archéologique et le musée peuvent donc maintenant porter une paire de lunettes intelligentes Rokid Glass 2 et découvrir la ville antique « qui a été ramenée à la vie à l’aide de la technologie AR ». Sur les lunettes, l’utilisateur peut accéder aux informations superposées au sujet des reliques et des objets culturels qu’il les regarde.

En plus d’activités plus ludiques, le nouveau guide AR de Liangzhu présente une autre fonctionnalité impliquant un guide touristique numérique qui conduit les visiteurs à différents points d’expérience de la RA à travers le site. Une fonction de navigation cartographique géolocalisée indique l’emplacement actuel d’un visiteur en temps réel, ainsi que des points de visite à ne pas manquer et les indications pour s’y rendre.

Avec l’aide du Rokid Glass 2, les bâtiments anciens sont également restaurés à grande échelle, permettant ainsi aux visiteurs de voyager dans le temps et de voir comment le site a évolué à travers l’histoire.

La société Rokid précise que ses lunettes ont déjà été vendues à environ 40 pays, incluant l’Angleterre, le Canada, Singapour et les États-Unis.

« Nous utilisons la technologie moderne pour raconter l’histoire ancienne de Liangzhu, il y a 5 000 ans », a déclaré Zhou Liming. « Comment permettre aux jeunes de percevoir et de se sentir proches des vestiges culturels grâce à la technologie moderne est une tâche importante du musée. »

Reportage de CGTN:

  • La version 1.0 de l’infrastructure numérique du musée

Depuis 2015, le musée Liangzhu a fait le choix du numérique. La numérisation des ruines et reliques a constitué la version 1.0 du projet numérique du musée, dont l’objectif est de raconter l’histoire de Liangzhu à travers des approches multimédias « pour attirer plus de gens, en particulier les jeunes ».

Lors de la fermeture temporaire en raison de l’épidémie de COVID-19, le musée Liangzhu a ainsi été l’un des premiers musées du pays à présenter des expositions en ligne et des visites en direct, attirant plus de 100 millions de téléspectateurs. Visite VR du musée: old.lzmuseum.cn/vr

Capture d’écran de la visite virtuelle du musée Liangzhu
  • La salle d’expérimentation numérique

Dans les ruines archéologiques de la ville de Liangzhu, la salle d’expérimentation numérique est l’une des destinations les plus populaires.

Equipés d’un casque de réalité virtuelle (VR) et de deux contrôleurs de jeu, les utilisateurs peuvent faire l’expérience de la pêche et de la chasse au cerf, en se faisant une idée de la vie des habitants de Liangzhu. Dans un autre jeu, les utilisateurs peuvent visiter le palais Mojiaoshan et participer à la cérémonie sacrificielle du peuple Liangzhu, se familiariser avec leurs croyances et leur organisation sociale.

Une partie de l’écran de 50 mètres de long présente des scènes de la vie quotidienne et de travail dans la ville ancienne de Liangzhu (CGTN)

La salle dispose également d’un écran de 50 mètres de long montrant des scénarios de vie et de travail dans la ville ancienne de Liangzhu, tels que la construction de maisons, la plantation de riz et la fabrication d’objets en jade et de poterie.

« Nous utilisons la technologie moderne pour combler le fossé entre les jeunes et les reliques culturelles. Aujourd’hui, le musée Liangzhu est devenu une destination populaire parmi les jeunes », a déclaré le directeur du musée.

Depuis la rénovation de ses expositions permanentes en juin 2018, le musée Liangzhu a reçu plus de 2,2 millions de visiteurs, et principalement des jeunes.

Alors même que le musée a volontairement limité le nombre de visiteurs quotidiens à 4 500 après sa réouverture en mars 2020, le musée a réussi à attirer plus de 500 000 visiteurs entre janvier et fin octobre 2020, dont la moitié étaient des adolescents et des enfants.

« Nous allons continuer la construction de la version 2.0 de l’infrastructure numérique du musée et utiliserons les technologies réalité augmentée, réalité virtuelle et réalité mixte, mais également avec la 5G. Nous introduirons également des robots dans le musée à l’avenir et les utiliserons comme guides », a déclaré le directeur du musée. « Je pense qu’il y a beaucoup de place pour l’utilisation de la technologie dans le musée, et les perspectives sont prometteuses. »

Laisser un commentaire