Avec la réalité augmentée, le musée Mauritshuis « réanime » le tableau de Rembrandt « la leçon d’anatomie »

Le Musée Mauritshuis de La Haye et la société Capitola VR ramènent à la vie l’une des peintures les plus célèbres de Rembrandt. La peinture, « La leçon d’anatomie du Dr Nicolaes Tulp » de 1632, l’un des chefs d’oeuvres du musée est « réanimé » grace à une expérience de réalité augmentée. L’application Rembrandt Reality permet à l’utilisateur de faire l’expérience du théâtre anatomique de 1632 sous forme numérique et d’observer le Dr Tulp et ses collègues médecins, ainsi que le sujet de leur examen, le cadavre d’Aris Kindt. 

Le musée Mauritshuis, situé au cœur de La Haye aux Pays-Bas, abrite le meilleur de la peinture hollandaise de l’âge d’or. La collection de renommée mondiale comprend des chefs-d’œuvre tels que la fille à la perle de Vermeer, le Chardonneret de Fabritius, le Taureau de Potter ou la leçon d’anatomie du Dr Nicolaes Tulp de Rembrandt.

Ce dernier tableau de 169,5 x 216,5 cm, peint en 1632, fait l’objet de cette réinterprétation originale et unique, 350 ans après la mort du célèbre maître néerlandais, dans le cadre de l’année nationale «Rembrandt et l’âge d’or».

L’application a été conçue par la start-up nérlandaise Capitola et a bénéficié du soutien financier de son mécène principal, NN Group (Nationale-Nederlanden), une des principales compagnies d’assurance néerlandaise.

« C’est une nouvelle façon de regarder l’art, qui catapulte l’expérience de regarder l’art dans le futur », a déclaré Emilie Gordenker, directrice du Mauritshuis«Rembrandt était un peintre pionnier. Il a utilisé de nouvelles techniques pour arriver à un nouveau langage visuel. 350 ans plus tard, il continue de nous encourager à innover. À l’aide de la technologie de réalité augmentée, vous pouvez accéder au théâtre anatomique par le biais d’un portail, que vous soyez chez vous ou à l’extérieur. Vous devenez témoin d’une leçon d’anatomie du XVIIe siècle et regardez par-dessus l’épaule de Rembrandt. Nous offrons ainsi une expérience passionnante ! ». 

Un tableau « réanimé » grâce à la réalité augmentée

L’application Reality de Rembrandt s’appuie sur la réalité augmentée pour enrichir en projections holographiques virtuelles l’image obtenue par un smartphone Apple ou Android. 

Sur le «portail» virtuel conçu pour Rembrandt Reality, la caméra du smartphone permet à l’utilisateur de voir sans lunettes spéciales un monde virtuel, en l’occurrence le cours d’anatomie du Dr Nicolaes Tulp.

La réalité de Rembrandt

Les utilisateurs peuvent ainsi interagir avec des objets 3D holographiques virtuels numérisés à partir d’une reconstitution réelle de la peinture à l’aide d’appareils compatibles avec les plateformes de réalité augmentée ARKit d’ Apple ou ARCore de Google.
« Nous voulions donner aux gens la possibilité d’entrer réellement dans l’œuvre d’art et d’explorer la peinture et l’histoire derrière elle avec une technologie innovante », a déclaré David Robustelli, responsable numérique de CapitolaVR. « L’application AR offre aux gens une manière différente d’explorer l’art visuellement et sur le plan éducatif. Lorsque vous entrez « physiquement » dans le tableau, vous êtes complètement immergé dans le monde et découvrez son histoire tout en explorant la manière dont il a été créé par l’un des peintres les plus célèbres au monde. »

Des sosies humains scannés

Pour reproduire de manière aussi réaliste que possible la leçon d’anatomie du docteur Nicolaes Tulp, des sosies des personnages principaux du tableau, habillés dans des tenues du XVIIe siècle et maquillés, ont été numérisés avec un scanner 3D composé de 600 appareils photo reflex.

Le théâtre original du Waag, où le Dr. Tulp donna sa leçon d’anatomie en 1632, a également été capturé avec le scanner 3D.

Ces 2 balayages 3D ont ensuite été combinés, après quoi les modélisateurs 3D ont ajouté les couleurs, les textures et la lumière en s’approchant au plus près des caractéristiques du tableau.

Le projet a nécessité cinq mois de préparation et de production.

Les historiens de l’art du Mauritshuis ont travaillé en étroite collaboration avec les concepteurs de l’application pour réaliser ce projet, associant leurs expertises réciproques à la réalisation de cette application unique pour un musée. Tout comme l’était le travail de Rembrandt, les deux partenaires ont souhaité « être en avance sur leur temps ».

Making-off vidéo de l’application: 

Des chirurgiens innovants à l’âge d’or néerlandais

La leçon d’anatomie a été l’une des premières commandes importantes du jeune Rembrandt. La guilde de chirurgiens d’Amsterdam lui a commandé de peindre un portrait du docteur Nicolaes Tulp et de ses compagnons de guilde. Tulp était le Praelector Anatomiae de la guilde depuis 1628, et c’est à ce titre qu’il donnait des cours d’anatomie au Waag d’Amsterdam. Le grand public pouvait acheter des billets d’entrée pour assister à la dissection d’un criminel condamné à mort. Les cours d’anatomie étaient particulièrement populaires à une époque où le corps humain suscitait un regain d’intérêt et ils duraient plusieurs jours.

Dans ce tableau, c’est le corps d’Aris Kindt, condamné à mort à l’âge de 41 ans pour vol, qui fait l’objet de cette spectaculaire dissection.

Rembrandt a peint cet événement médical de manière très originale et très réaliste, de manière à placer celui qui regarde le tableau au cœur du théâtre anatomique, comme s’il regardait la leçon du premier rang ou par dessus les épaules du Docteur Tulp. L’application renforce encore cette proximité.

« Nous sommes fiers de pouvoir présenter l’une des peintures fascinantes de Rembrandt à un large et jeune public de cette manière innovante. Vous entrez littéralement dans le tableau de Rembrandt. Nous avons récemment prolongé notre partenariat avec le Mauritshuis pour une nouvelle période de trois ans et c’est exactement le genre de concept numérique contemporain que nous aimerions développer. Cela correspond bien à notre objectif de contribuer à rendre l’art et la culture accessibles à tous et à apporter une contribution positive à la société », a commenté Dailah Nihot, membre du conseil d’administration du groupe NN.

Une expérience immersive et interactive

Il existe plusieurs POI interactifs dans l’expérience AR, qui approfondissent l’histoire de la peinture en zoomant sur des détails spécifiques qui ne sont pas vus au premier regard, et une voix off guide les utilisateurs à travers l’expérience et explique ce que l’utilisateur est en train de voir.

Ainsi, les spectateurs peuvent voir que Rembrandt a initialement représenté le cadavre avec une main amputée, car Aris Kindt avait déjà perdu une main en guise de punition pour vol, avant de le peindre avec un bras complètement formé.

L’application met donc en avant certains détails de la peinture, invisibles à l’œil nu. Il est ainsi possible de se plonger au cœur de l’équipe de médecins, de zoomer sur le cadavre, de mieux comprendre le processus de chirurgie médicale à cette époque.

Le lancement de l’application:

« L’art et la technologie vont vraiment bien ensemble», a déclaré David Robustelli, directeur des technologies numériques chez Capitola. « Il est possible d’expérimenter l’art de manière totalement différente en remontant le temps. Nous voulions réaliser une expérience où l’art rencontre la technologie, non seulement pour plonger les utilisateurs dans une peinture de manière totalement différente, mais également pour les éduquer et attirer un public plus jeune. La technologie fait désormais partie de nos vies et peut enrichir les expériences et les montrer à un niveau entièrement nouveau et interactif ».

Grâce à l’application Rembrandt Reality, l’une des plus anciennes œuvres de Rembrandt, La Leçon d’anatomie du docteur Tulp revit, en devenant aussi réaliste que possible. Une expérience encore jamais vue dans le monde des musées.

Avec ce projet, le Mauritshuis apparaît encore une fois à la pointe de l’innovation, après avoir lancé avec Google une exposition virtuelle mondiale des chefs d’oeuvres de Vermeer. (Lire l’article du CLIC France: Le musée Mauritshuis, associé à Google et à d’autres institutions culturelles, offre une exposition virtuelle sur Vermeer, en réalité augmentée)

L’application Rembrandt Reality est disponible gratuitement depuis le 12 mars sur les stores Apple et Google. Elle ne fonctionne que sur les smartphones et les appareils de moins de deux ans. (Apple: iPhone SE, 6S et modèles plus récents, iPad Pro, iPad 2017 et modèles plus récents. Android: Android 7.0 ou supérieur).

SOURCES: Mauritshuis, Capitola VR, NN, dezeen.com, blooloop.com

Photos: Mauritshuis, Capitola VR

Date de première publication: 01/04/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC133

Pour son centenaire, le Los Angeles Philharmonic propose une visite gratuite en réalité augmentée du Walt Disney Concert Hall

Le musée Mauritshuis, associé à Google et à d’autres institutions culturelles, offre une exposition virtuelle sur Vermeer, en réalité augmentée

L’Enfer de Dante peut maintenant s’explorer de manière interactive et ludique

Peintures vivantes: 13 œuvres d’art du Caravage ré-interprétées par des comédiens italiens

L’application ARTE360 s’enrichit d’une série d’explorations de chefs-d’oeuvres de la peinture mondiale en réalité virtuelle

Avec MagritteVR, le public peut plonger en réalité virtuelle dans les chefs d’oeuvres du peintre belge

Laisser un commentaire