Le musée d’Orsay produit une nouvelle série vidéo en ligne pour faire dialoguer ses oeuvres et les artistes contemporains

Dans leur programmation et leurs activités culturelles, les musées jouent de plus en plus la carte de l’interdisciplinarité. Surfant sur cette même tendance, le Musée d’Orsay vient de lancer une nouvelle série vidéo pour faire décrypter par des personnalités de la culture et de l’art des oeuvres iconiques exposées dans ses galeries. Un nouvel outil pour désanctuariser et désacraliser ces oeuvres, et les rendre plus accessibles au plus grand nombre ?

Intitulée Une oeuvre/Un regard, cette collection a débuté avec huit vidéos publiées le 21 mai 2019. Et chaque mardi une nouvelle vidéo sera accessible sur les sites web des deux musées, Orsay et l’Orangerie, leurs 2 chaines Facebook ainsi que sur YouTube.

Chaque semaine, une figure contemporaine -artiste, écrivain, philosophe, designer, musicien, acteur, metteur en scène, cinéaste, scientifique- porte ainsi son regard sur une oeuvre de son choix dans les collections des musées d’Orsay et de l’Orangerie.

Teaser de la série Une oeuvre / un regardd:

8 personnalités des arts et de la culture

La nouvelle offre en ligne « convoque les regards de personnalités de la littérature, de la philosophie, de la science, du théâtre, de la danse, de la musique, des arts visuels, de la mode d’aujourd’hui sur des œuvres du XIXe et de la fin du XXe siècle, chacune choisissant d’évoquer une œuvre des musées », plus ou moins connue, qu’elle choisit très librement, a indiqué un communiqué du Musée d’Orsay.

Parmi les premières personnalités invités à commenter les oeuvres avec leur vision propre: le musicien Abd Al Malik évoque Les Usines à Charleroi de Maximilien Luce et le chorégraphe Jonah Bokaer explique les Nubiens d’Ernest Barrias, l’historien de mode Olivier Saillard décortique le Portrait de Mademoiselle Chanel de Marie Laurencin, et la peintre Claire Tabouret raconte à sa façon Les Nymphéas de Claude Monet.

La chorégraphe franco-espagnole Blanca Li décortique la sculpture Fugit Amor d’Auguste Rodin. Une oeuvre dont le mouvement des corps l’a beaucoup inspiré pour ses représentations et les chorégraphies qu’elle a pu créées.

Abd Al Malik a choisi d’évoquer Les Usines près de Charleroi de Maximilien Luce. Un tableau qui l’a particulièrement marqué, que ce soit au niveau des couleurs choisies ou du thème abordé. En 2019, en lien avec l’exposition « Le modèle noir » au musée d’Orsay, l’artiste avait déjà coopéré avec le musée et conçu le spectacle et le livre-disque Le jeune noir à l’épée.

La styliste Agnès b, l’écrivain et réalisateur Abdellah Taia, le peintre Ian Pei Ming, le philosophe Emmanuele Coccia, l’artiste plasticien Philippe Parreno, et la photographe Dominique Isserman sont les prochains invités de la série.

Chaque vidéo, tournée devant l’oeuvre commentée, dure de 4 à 7 minutes.

La série, imaginée par l’équipe numérique et audiovisuelle du musée d’Orsay, a été conçue par Donatien Grau et réalisée par Marie-France Gripois.

Les vidéos sont également disponibles en anglais (sous titrages) sur la page youtube du musée.

La  nouvelle série vidéo vient compléter les autres initiatives des musées d’Orsay et de l’Orangerie pour faire dialoguer les arts. Les deux musées ont déjà ouvert leurs salles aux artistes contemporains (Julian Schnabel, Glenn Ligon, Alex Katz et bientôt Tracey Emin). Ils ont également diversifié leur programmation d’événements artistiques et culturels en créant des partenariats avec le Théâtre du Châtelet ou l’Opéra de Paris.

Il y a un an, le musée d’Orsay avait déjà publié une série de 11 vidéos sur le thème des courants artistiques, illustrés par les chefs d’oeuvres de sa collection. Cette série de très courts métrages (5 à 7 minutes) tournés au musée d’Orsay permet de tout savoir sur les mouvements artistiques de la période 1848-1914, « orientalisme », « impressionisme », « orientalisme », « réalisme », « académisme », « japonisme », « symbolisme », « école de Pont’Aven » etc. Production executive: Camera Lucida. Réalisation: Nicolas Thépot. En un an, la série a généré 7 874 vues sur Youtube.

Bande-annonce de la série « Orsay en mouvements »:

SOURCE: Musée d’Orsay

Photos: Musée d’Orsay

Date de première publication: 22/05/2019

Le Musée d’Orsay est membre du CLIC France

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Site web dédié et podcast … les Musées d’Orsay et de l’Orangerie présentent une nouvelle offre numérique jeunesse

Pour « dialoguer avec le street art », le musée du Louvre produit et diffuse une nouvelle série vidéo éducative

Le Museo del Prado met en ligne gratuitement plus de 400 archives audiovisuelles couvrant une centaine d’années de son histoire.

DOSSIER / Quand les séries vidéos dévoilent les collections et coulisses des institutions patrimoniales et muséales françaises 

Le 8 janvier 2018, Arte lance « A Musée vous, A Musée moi », une série qui revisite les tableaux célèbres

Les 6 sociétés de l’audiovisuel public Français lancent « Culture Prime » sur les réseaux sociaux

En invitant Charlie Danger, le musée du Louvre poursuit sa coopération avec les Youtubers

Pour promouvoir sa collection, le musée de la chasse lance une web série très décalée

Laisser un commentaire