Le musée Reina Sofía lance Gigapixel, un espace web qui permet d’explorer les œuvres de sa collection en ultra haute définition

Le 5 mai 2020, le musée Reina Sofía, avec le soutien de son fidèle mécène Telefónica, a ouvert son nouvel espace Gigapixel sur son site Web, une section à partir de laquelle grâce à la technologie ultra-HD, il est possible d’examiner les œuvres de sa collection en ligne avec un niveau de précision que l’œil humain ne peut pas peut observer à l’œil nu. Pour son lancement, le zoom haute définition permet d’explorer de manière unique des oeuvres de María Blanchard, Salvador Dalí, Robert Delaunay, Wifredo Lam, André Masson, Miro Miró, Pablo Picasso, Ángeles Santos ou José Solana. Les créations d‘autres artistes tels que Norah Borges, Sonia Delaunay, Fernand Léger, Maruja Mallo ou Rosario de Velasco viendront prochainement enrichir l’espace Gigapixel.

Jorge García Gómez-Tejedor, responsable de la conservation et de la restauration au musée Reina Sofía, estime que « montrer au visiteur Web les résultats du travail qui se développe depuis longtemps permet au Musée, en tant qu’institution publique, de remplir certains de ses principaux objectifs. Le fait que ce projet voit le jour, est une incitation à poursuivre l’approfondissement de la recherche technique sur la connaissance des œuvres, indispensable pour améliorer notre mission fondamentale de préserver et de montrer nos collections. Le nouvel espace Gigapixel du site web du musée va permettre au public de les explorer sous un nouvel angle. »

« En ces jours où rester connecté à la culture est un défi, mais aussi un grand soulagement, Telefónica offre les outils nécessaires pour que les citoyens puissent participer aux manifestations artistiques du pays et à la vie culturelle à travers des plateformes numérique. Cette initiative vient s’ajouter aux autres efforts de l’entreprise pour améliorer la vie des gens et contribuer à créer un monde plus humain grâce à la culture et à la connectivité, essentielles dans cette crise et dans le nouvel environnement social dans lequel nous vivrons », a déclaré Rafael Fernández de Alarcón, directeur de la marque, des parrainages et des médias de Telefónica SA.

  • Une exploration guidée des oeuvres, en très haute définition 

Grâce à une fonction zoom en très haute définition, à la comparaison simultanée des études réalisées sur les œuvres avec différentes technologies d’analyse lumineuse (visible, ultraviolet, infrarouge et radiographique) et à une fiche explicative détaillée qui le guide dans son exploration, le public peut découvrir derrière chaque peinture des aspects et des détails jusque-là inconnus du spectateur, tels que des changements de composition ou de supports, des restaurations successives, et même des croquis avant le travail final.

  • 10 oeuvres à la loupe

Les créations artistiques de la collection du musée Reina Sofía, couvrant différentes périodes et styles, qui peuvent être explorées actuellement en Gigapixel, sont: « Femme à la guitare » (Femme avec une guitare), 1917, de María Blanchard ; « Autorretrato cubista », « Autoportrait cubiste », 1923, de Salvador Dalí ; « El gitano », « Le gitan », 1915, de Robert Delaunay ; « Nativité », « Natividad », 1947, de Wifredo Lam; « Les fumeurs », 1923, d’ André Masson ; « Mujer, pájaro y estrella -Homenaje a Picasso-« , « Femme, oiseau, étoile – Hommage a Pablo Picasso », 1966-1973, de Joan Miró ; « Mujer en azul », 1901, y « Guernica », « Femme en bleu », 1901 et « Guernica », 1937, de Pablo Picasso ; « Un mundo », « Un monde », 1929, par Ángeles Santos ; et « La tertulia del Café de Pombo », 1920, José Solana. En plus de ces 10 œuvres, de nouvelles  créations seront progressivement ajoutées, avec des pièces d’artistes tels que Norah Borges, Sonia Delaunay, Fernand Léger, Maruja Mallo et Rosario de Velasco.

Les études techniques complètes qui ont été réalisées sur chaque œuvre de ce projet – entreprises par le Département Restauration du Musée – comparent les images obtenues sous différents types de lumière et différentes approches d’analyse technique.

  • Des détails imperceptibles grâce à un robot

Ce travail a été rendu possible grâce à un système automatisé très précis pour capturer des images numériques à haute résolution développé sur mesure pour le musée Reina Sofía, qui utilise un robot placé à un mètre du cadre qui permet de balayer avec différents capteurs et caméras, fournissant ainsi une série d’images ensuite assemblées.

Le robot utilisé pour ces études est le même que celui utilisé dans « Voyage à l’intérieur de Guernica », un travail de recherche – également entrepris par le musée Reina Sofía avec le soutien de la Fundación Telefónica- sur la toile emblématique de Picasso.

A l’occasion de cette première analyse d’oeuvre, le robot automatisé et au champ de balayage vaste (9 m de long et 3,5 m de large) a été surnommé par les médias « Pablito  »

Contrôlé par ordinateur, l’appareil, qui a été récemment amélioré grâce à l’incorporation des technologies les plus récentes et les plus innovantes, se déplace devant les oeuvres avec une précision de 25 microns et intègre différents capteurs et caméras, utilisés pendant le processus de numérisation de la peinture.

  • 4 analyses techniques complémentaires

Le robot s’appuies sur 3 technologies de scan et d’analyse:

. la macro photographie en lumière visible permet au spectateur de se rapprocher de la technique de l’artiste et de documenter avec précision l’état de conservation de la couche picturale.

. la lumière latérale visible, également appelée lumière rasante, montre avec plus de définition le tissage de la toile, le coup de pinceau et les déformations possibles, et autres altérations de la toile.

. l’étude infrarouge pénètre la surface du tableau et analyse les couches intermédiaires, découvrant des dessins sous-jacent, des modifications de la composition ou des détails cachés tels que des signatures ou des inscriptions.

. la lumière ultraviolette identifie les éléments extérieurs à l’œuvre originale, tels que les repentis ou les ajouts,

. tandis que l’examen aux rayons X fournit des informations sur la structure tridimensionnelle de la peinture et plonge dans toutes les strates de l’œuvre.

Enfin, l’observation du revers des œuvres fournit également des informations telles que les dates, le matériau et l’âge de la toile, la provenance et les lieux où il a été, et permet de déterminer les restaurations possibles.

  • Le prolongement du projet « repenser Guernica »

Avec Gigapixel, le musée Reina Sofía poursuit son travail autour de l’exploration en ligne des oeuvres ne très haute définition, après avoir présenté, en 2017, Rethink Guernica Histoire et conflits du XXe siècle, un projet dans lequel la toile de Pablo Ruiz Picasso pour le pavillon espagnol de l’Exposition internationale de Paris de 1937 a été l’une des premières œuvres étudiées en profondeur grâce à la technologie gigapixel. Le projet, également soutenu par Telefónica, comprend également une importante collection documentaire dans laquelle des milliers de fichiers ont été compilés et sont consultables en ligne gratuitement par les utilisateurs. (Lire l’article du Clic France: Guernica de Picasso: le musée Reina Sofia de Madrid propose une exploration interactive en ligne dans l’oeuvre et dans 2 000 documents d’archives)

SOURCES: Musée Reina Sofia, Telefónica

PHOTOS: Musée Reina Sofia, Telefónica

Date de première publication: 07/05/2020

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Guernica de Picasso: le musée Reina Sofia de Madrid propose une exploration interactive en ligne dans l’oeuvre et dans 2 000 documents d’archives

Gigapixel, impression 3D et open content … Paris Musées annonce de nouveaux développements numériques

DOSSIER / Avec la photographie en gigapixels, le public peut explorer les oeuvres dans leurs moindres détails

B.Ythier, C.Durant (Cité de la tapisserie d’Aubusson): « Le travail de numérisation en gigapixels permet une immersion originale du visiteur »

Avec l’Art Camera, Google souhaite permettre aux musées du monde de produire et diffuser la photographie gigapixels de leurs chefs d’oeuvres

Laisser un commentaire