Domaine départemental de Sceaux, Archives départementales … les Hauts-de-Seine valorisent leur patrimoine avec le virtuel

Partager :

En cette période de confinement des lieux culturels, le département des Hauts-de-Seine a décidé de poursuivre la valorisation de son patrimoine avec le virtuel et d’autres outils numériques. Le musée du Domaine départemental de Sceaux ouvre ainsi ses portes pour deux visites et une exposition virtuelles accessibles sur internet. Les Archives départementales commémorent virtuellement les 150 ans de la Guerre de 1870-1871, dans une storymap sur les impacts de cette guerre, puis de la Commune, sur le territoire des Hauts-de-Seine. De leur côté, le musée départemental Albert-Kahn, la Maison de Chateaubriand et La Seine Musicale expérimentent de nouveaux types de médiation, notamment sur les réseaux sociaux.

Le musée du Domaine départemental de Sceaux est particulièrement en pointe avec la mise en ligne d’une visite virtuelle du parcours permanent du château autour du goût français, de l’orangerie avec sa galerie de sculptures, et d’une exposition dédiée à la famille des Colbert.

  • La technologie au service de l’histoire

Le musée du Domaine départemental de Sceaux propose 3 nouvelles expériences.

. Reposant sur une modélisation 3D complète du château récemment rénové, à partir d’images à 360° de haute qualité, ce voyage numérique via une visite virtuelle 360° sur Matterport invite les visiteurs à découvrir l’histoire du domaine ou à s’intéresser, plus largement, au goût français de Louis XIV à Napoléon III à travers les œuvres et objets d’art représentatifs de l’art de vivre à la française.

. La visite de l’orangerie, qui abrite la galerie de sculptures du musée, se révèle tout aussi passionnante. Bâti en 1686 par Jules Hardouin-Mansart, premier architecte du roi Louis XIV, pour abriter les plantes en caisse du jardin d’agrément d’André Le Nôtre, ce bel édifice a servi, dès son achèvement, de galerie d’art. Jean-Baptiste Colbert de Seignelay, héritier du célèbre ministre du Roi Soleil, ancien propriétaire des lieux, y rassembla une partie de ses collections de tableaux et sculptures. Autant de trésors qui livrent leurs secrets grâce à cette visite virtuelle 360° sur Matterport.

. Enfin, l’exposition Les Colbert, ministres et collectionneurs, présentée début 2020 et qui retrace l’histoire de deux grands propriétaires du Domaine départemental de Sceaux, a été photographiée à 360° avant son démontage afin d’être accessible virtuellement dans une visite virtuelle 360° sur Matterport.

Pour les visites virtuelles, développées sur Matterport par la société Inphobulle, les technologies employées reposent sur une caméra (pilotée par une tablette numérique) qui comporte un GPS, un télémètre laser et plusieurs capteurs photographiques pour un total de 130 millions de pixels. Complétées par des documents ou des vidéos, ces « excursions numériques » sont prévues pour être partagées sur les réseaux sociaux ou être vécues en immersion totale avec un casque de réalité virtuelle.

Le musée se dévoile aussi sur les réseaux sociaux avec des devinettes sur ses collections, des zooms sur des objets insolites ou des contes mythologiques à écouter en famille.

Le parc du Domaine départemental de Sceaux reste ouvert tous les jours de 8h à 17h (horaires d’hiver) dans le respect des consignes sanitaires. Le parc peut se visiter avec les applications Geosculptures (Appstore / Googleplay)ou Randonnées Hauts-de-Seine (Googleplay) pour suivre des parcours et découvrir ses trésors sculptés et botaniques.

  • Les Archives départementales présentent La guerre de 1870 et la Commune dans l’ouest parisien

Les Archives départementales des Hauts-de-Seine proposent une storymap, faisant un retour sur des événements qui ont marqué il y a 150 ans l’actuel territoire des Hauts-de-Seine.

A travers des cartes, des images et des documents écrits, le public peut mesurer les bouleversements engendrés par la guerre franco-prussienne, la Commune de Paris, ainsi que les éléments commémoratifs qui ont fait suite à ces événements.

  • Le musée départemental Albert-Kahn, la Maison de Chateaubriand et La Seine Musicale expérimentent de nouveaux types de médiations

. Le jardin du musée départemental Albert-Kahn est toujours ouvert à la visite et propose des visites in situ en petits groupes, mais également des promenades commentées en vidéo sur ses réseaux sociaux et de nombreuses incursions dans ses collections d’images, comme des vues de musées au début du siècle dernier.

. L’exposition hors-les-murs Paris 1910-1937, promenade dans les collections d’Albert-Kahn co-produite avec la Cité de l’architecture & du patrimoine a été prolongée jusqu’au 5 juillet 2021. Pour entretenir un lien vivant avec le public, les équipes diffusent de nouveaux contenus sur leurs réseaux sociaux : entretiens avec les commissaires ou le scénographe de l’exposition, jeux…

. A la Maison de Chateaubriand, l’animation des réseaux sociaux et de la page #CultureChezNous du site internet offre un vaste choix de vidéos, et de conférences en ligne. Des ateliers d’écriture en distanciel sont également proposés.

L’exposition Romance à l’Alhambra – Un livre, un opéra : Chateaubriand, Cherubini, prolongée jusqu’au 4 avril prochain, bénéficie, elle aussi, d’une version virtuelle sous la forme d’un mini-site très riche en documents.

. A La Seine Musicale, des concerts enregistrés pendant le confinement sont retransmis sur les sites et réseaux sociaux des artistes en résidence : Insula orchestra et l’Académie Philippe Jaroussky. A découvrir également : des interviews, reportages et autres montages vidéos pour patienter avant de retrouver la musique sur scène…

  • Des vidéos pour découvrir les coulisses du département

Enfin, le Département des Hauts-de-Seine produit des séries vidéo pour faire entrer le public dans les coulisses de ses lieu culturels.

La série « Un objet, un lieu… une histoire » plonge les curieux au cœur des trésors des Archives départementales et des collections des musées départementaux. Celle sur les « agents mobilisés à vos côtés » dresse le portrait de professionnels dans des domaines très variés : conservation, médiation, production de spectacles, éducation, entretien des espaces verts, services techniques…

Quand le numérique permet de valoriser les compétences au service du patrimoine dans une collectivité territoriale.

SOURCES: Département des Hauts-de-Seine (CP)

PHOTOS: Département des Hauts-de-Seine

PHOTO du carousel: capture d’écran de la visite virtuelle du musée du Domaine départemental de Sceaux 

Date de première publication: 04/02/2021

Le département des Hauts-de-Seine et ses lieux culturels sont membres du Clic France 

. Covid-19 / Tour de France des initiatives musées & monuments dans un contexte de re-confinement (03/02/2021)

. Les Archives de la Ville d’Avignon valorisent leurs anciennes expositions, en numérique sur internet

. La webapp « Paris avant-après » prolonge l’exposition « Paris 1910-1937. Promenade dans les collections Albert-Kahn »

. Covid-19 / Visite virtuelle sur les Expositions universelles et animations sur les réseaux sociaux, le département des Hauts de Seine mobilisent ses lieux culturels

. Une application mobile et des visites audioguidées accompagnent le 1er Printemps de la Sculpture des Hauts-de-Seine

. Le département des Hauts-de-Seine commémore le centenaire de la Grande Guerre avec une série d’initiatives innovantes

Partager :

Leave a Comment