Le futur musée des sciences robotiques de Séoul sera construit par … des robots !

En février 2019, la Corée du Sud a annoncé que son futur musée des sciences robotiques sera construit par des robots, des drones et des imprimantes 3D. Sa construction débutera en 2020 et il devrait ouvrir ses portes dès 2022. 

En 2018, le Seoul Metropolitan Government a annoncé la création d’un musée consacré à la science robotique (Robot Science Museum). De nombreux cabinets d’architectes internationaux ont répondu à l’appel mais c’est l’agence stambouliote Melike Altınışık (MAA) qui a emporté la préférence. Ce cabinet d’architectes est notamment connu pour avoir conçu la Istanbul Çamlıca TV and Radio Tower, l’impressionnante tour futuriste de 369 mètres de haut en cours de construction.

Le 13 février 2019, le cabinet d’architecture turc a dévoilé les plans du musée des sciences robotiques et surtout révélé son mode de construction atypique mais si logique pour le futur musée qui traitera de l’histoire et des enjeux de la robotique.

 

Concrètement, les robots construiront la façade métallique incurvée du bâtiment. Dans ce vaste chantier, ils seront chargés de mouler, souder et polir des pièces de la structure. Ils auront également pour mission l’impression 3D pour habiller et meubler le musée d’une surface de 2 500 mètres carrés. La base en ciment sur laquelle reposera le bâtiment sera imprimée en 3D. Les drônes permettront de réaliser le mapping de la zone, effectueront les visites d’inspection et contrôleront à distance les robots-véhicules de construction. 

D’après l’architecte, le recours à l’IA devrait permettre de gagner à la fois du temps et de l’argent.

 

L’objectif de cette prouesse technologique est de prouver par l’exemple le rôle futur des robots. Par ce chantier unique, le « contenant » deviendra la démonstration du contenu. Cette idée devrait permettre d’exposer aux yeux du monde le potentiel de la robotique avant même que le musée ne soit ouvert.

Melike Altınışık, fondatrice du cabinet turc Melike Altınışık Architects, choisi pour ce projet a expliqué : « Le musée ne va pas se contenter d’exposer des robots: ils seront en charge du projet depuis l’étape de conception jusqu’à la fabrication et l’assemblage. En d’autres termes, le Robot Science Museum commencera sa première exposition avec sa propre construction par des robots sur place ».

Ce cabinet d’architecture n’est pas le premier à expérimenter le potentiel de la construction robotique. Un centre de conférence a été construit à Shanghai en seulement 100 jours grâce à l’aide de robots de fabrication à l’occasion de la Shanghai Westbund World Artificial Intelligence Conference.

Le nouveau musée devrait ouvrir ses portes en 2022, dans le cadre d’un projet de développement à grande échelle dans le quartier de Chang-dong, le Changbai New Economic Center.

SOURCES: digitaltrends.com, dezeen.com, siecledigital.fr, korii.slate.fr, sciencepost.fr, immobilier.lefigaro.fr

Crédits : Melike Altinisik Architects

Date de première publication: 14/03/2019

Avec le soutien de la société japonaise Softbank Robotics, Smithsonian « recrute » 25 robots « Pepper » médiateurs

Avec l’exposition « Artistes et Robots », la RMN-GP associe art et intelligence artificielle au Grand Palais

Robots et patrimoine: panorama des usages en France et dans le Monde (08/03/2018)

Le Musée National du Sport expérimente ses premières visites à distance grâce à un robot

Laisser un commentaire