Covid-19 / Les musées d’Australie offrent de nouveaux contenus -parfois décalés- sur le web et les réseaux sociaux

En Australie, les musées sont également entrés en confinement, mais un peu plus tard qu’en Europe. Ils mettent progressivement en place leur nouvelle stratégie sur leur site web et leurs réseaux sociaux. Les contenus proposés sont parfois très décalés … tour d’Australie (non exhaustif) des bonnes idées !

Image du carousel: Mona

  • National Gallery of Australia – Canberra

Fermée depuis le 22 mars, la galerie nationale d’Australie se réorganise pour offrir du contenu en ligne.

Le musée continue de présenter régulièrement des oeuvres de sa collection sur ses réseaux sociaux. Mais, depuis le confinement, le musée propose davantage de contenus participatifs tel que le défi #tussenkunstenquarantine qui propose de « reproduire chez vous vos oeuvres préférées avec quelques objets de votre quotidien ».

La galerie nationale propose également d’écrire une courte fiction inspirée de l’oeuvre « Eulogy » de Patricia Piccinini.


 (Source : National Gallery of Australia, Canberra, 06/04/20)

  • Sydney Living Museum

Au Sydney Living Museum, les équipes sont passées pour la plupart en télétravail, mais certains employés restent actifs dans les coulisses du musée. Les équipes de conservation font parties de ceux là. Les oeuvres sont fragiles, il faut les protéger de la lumière, des insectes, de la moisissure, de la poussière …

Afin de valoriser et de découvrir ce versant peu connu de la vie muséale qu’est la conservation préventive, le Sydney Living Museum propose de répondre à toutes les questions avec le hashtag #askacurator.



Pâques oblige, le Sydney Living Museum propose aussi une délicieuse recette de brioches tressées à réaliser chez soi. Cette recette d’actualité vient compléter le site du musée qui offre déjà « des recettes qui ont marqué l’histoire de l’Australie » dans l’onglet dédié “The Cook and the Curator”.

(Source : Sydney Living Museum, Sydney, 05/04/20)

  • South Australian Museum

Du côté du South Australian Museum, le temps est aussi à la réorganisation et à réflexion en vue de proposer de nouveaux contenus numériques.

D’ici là le musée nous donne des nouvelles de Callie, un python de leur centre de découverte qui a subi un opération récemment !


Bien que le musée reste fermé, le centre de découverte reste ouvert pour répondre aux questions et identifier les objets que le public lui envoi.

(Source : South Australian Museum, Adelaïde,  06/04/20)

  • National Gallery of Victoria

Très réactif sur les réseaux sociaux, la National Gallery of Victoria a annoncé par la voix de son directeur Tony Ellwood Am, la fermeture du musée mais surtout une programmation numérique quotidienne.

« Sous le hashtag #NGVEveryDay, le musée propose chaque jour de nouveaux formats afin de nous faire découvrir ses collections ».

Le confinement est l’occasion pour le musée de valoriser ses ressources numériques préexistantes : présentation d’oeuvres, visites virtuelles, paroles du curateurs, activités familiales …

Côté nouveauté, les commissaires et conservateurs sont invités à prendre la parole sur les réseaux sociaux. Ils partagent leurs coups de cœur, l’histoire des pièces de la collection ou les sentiments qui les animent dans la préparation d’une exposition …



Les ateliers créatifs prennent également une nouvelle dimension avec notamment une première classe virtuelle de dessin.

« Tout ce dont vous avez besoin pour participer est un ustensile d’écriture, du papier et quelque chose dans la maison pour faire des croquis ».

Le cours de dessin de cette semaine est dirigé par l’artiste Lily Mae Martin et présente « Musidora » de Marshall Wood de la collection NGV.

 

(Source : National Gallery of Victoria, Southbank, 06/04/20)

  • Melbourne Museum

Déjà très réactive sur les réseaux sociaux, l’équipe du Melbourne Museum s’est tout de suite adaptée au confinement.

Le 22 mars 2020, moins d’une semaine après l’annonce de la fermeture du musée, la présidente du Melbourne Museum s’adressait à sa communauté sur les réseaux sociaux.

Outre l’appel à la prudence de rigueur, Lynley Marshall, annonçait qu’en cette période “challengeante” le musée allez trouver « de nouvelles façons de vous faire vivre l’expérience muséale ».

Ce nouveau programme à découvrir sous la bannière “Museum at Home” inclut notamment des ateliers pour toute la famille comme dessiner une chouette ou colorier ses dinosaures préférés. Ces ateliers sont présentés, dans de courtes vidéos en ligne, par Pippa Budge, la “Senior Programs Officer” du musée Victoria.




Parallèlement, en partenariat avec Kinderling Kids Radio, le musée propose un podcast prescripteur d’activités vertes à faire en famille.

(Source : Melbourne Museum, Carlton,  22/03/20)

  • Art Gallery of New South Wales

Dans un communiqué posté sur la page Facebook de l’Art gallery of New South Wales, son directeur Michael Brand invite chacun à rester “Ensemble dans l’art” (Together in Art).

« Joignez-vous à nous pour affirmer le pouvoir de l’art de relier les gens en ces temps troublés, grâce à un nouveau projet en ligne qui ouvre la galerie au monde et accueille les artistes, les interprètes et vous, les personnes qui sont au cœur de tout ce que nous faisons. En cette période très difficile pour les arts en Australie, Together In Art travaille avec des artistes, des interprètes, des éducateurs et nos partenaires communautaires (en particulier nos membres) pour créer des rencontres artistiques significatives qui offrent une inspiration quotidienne. Restons #TogetherInArt, même si nous sommes physiquement séparés, et trouvons notre chemin à travers cette crise. » Michael Brand, Directeur de la galerie d’art de Nouvelle-Galles du Sud.




La programmation spéciale est en ligne sur le site du musée.

Sur ses réseaux sociaux, le musée présente les “expositions de poche”. Un format original d’exposition numérique. Ces expositions sont imaginées par les curateurs du musée sur des thématiques d’actualité comme “Le coronavirus pour les nuls” ou “Prendre soin de nous”. Une façon originale de faire vivre ces collections en trouvant de nouveaux angles.

(Source : Art Gallery of New South Wales, Sydney,  04/04/20)

  • National Museum of Australia – Canberra

Le Musée national d’Australie a créé un groupe Facebook consacré à l’enregistrement et au partage des expériences de la pandémie COVID-19.

Les Australiens peuvent rejoindre le groupe, Bridging the Distance – Sharing Our COVID-19 Pandemic Experiences, et prendre part à une conversation nationale sur « ce qui sera un moment déterminant dans l’histoire de la nation ».

Le musée conservera le contenu partagé sur cette plateforme comme un témoignage de ces temps, et cherchera à développer une exposition basée sur les histoires qu’elle contient.

« L’histoire de cette calamité due au coronavirus est encore en cours, mais nos souvenirs et nos souvenirs de la pandémie résonneront encore pendant de nombreuses années », a déclaré le directeur du musée, Mathew Trinca. « Il y a deux objectifs [à ce projet]. Le premier est d’aider réellement les gens quand ils en ont besoin, et de leur donner une chance d’exprimer ce qu’ils ressentent ou ce qui leur arrive, et le second est de créer un enregistrement numérique, si vous voulez, de ce que cela signifie de vivre cette terrible période. En tant que gardien de l’histoire sociale et du patrimoine culturel de l’Australie, le musée s’est engagé à enregistrer les histoires d’un événement mondial qui redéfinit la façon dont les Australiens vivent, travaillent, partagent et communiquent ».

Le musée précise que ses équipes réfléchissaient déjà d’autres moyens d’intégrer la pandémie dans la collection physique.

« Dans le temps à venir, de l’autre côté, nous allons vouloir pouvoir y réfléchir, nous pensons déjà que nous allons faire une exposition dans le futur, peut-être l’année prochaine ».

Facebook pour faire entrer la collection chez les gens

Le groupe Facebook fait partie d’une initiative muséale plus large qui consiste à faire entrer sa collection chez les gens alors que ses portes physiques sont fermées à cause du coronavirus.

Dans les semaines à venir, cela passera par la transformation d’une exposition majeure, « Endeavour Voyage – les histoires inédites de Cook et des premiers Australiens », en une expérience en ligne marquant le 250e anniversaire du premier débarquement du capitaine Cook sur les côtes australiennes.

(Source : National Museum of Australia, Canberra Times, 06/04/20)

  • Queensland Art Gallery

Durant le confinement, et depuis sa fermeture le 23 mars, le musée d’art moderne de Queensland donne des nouvelles ! Sur son site internet, le musée propose des visites virtuelles d’expositions passées, présente des oeuvres de sa collection, imagine des ateliers pour les enfants et offre même une playlist sur spotify.

Pour suivre cette actualité spéciale, le musée a lancé une newsletter dédiée.

 

Par ailleurs, le musée poursuit la diffusion de sa série d’interviews d’artistes dans leur studio.

(Source : Queensland Art Gallery, Brisbane, 06/04/20)

  • Museum of Old and New Art MONA – Tasmanie

L’étonnant musée de David Walsh a lui aussi été contraint à la fermeture.

Se jouant des critiques qui voudrait faire du MONA un musée de l’égo de son fondateur, c’est bien le journal de confinement de ce dernier que le musée poste régulièrement sur le blog du musée et sur ses réseaux sociaux.

Le milliardaire, génie des mathématiques, livre ses réflexions sur la fermeture du MONA, partage ses humeurs, son inquiétude fluctuante ou ses réflexions sur la politique et le monde à venir.

Entre deux publications du journal de David Walsh, le musée donne des nouvelles de “Tim”, l’homme et l’oeuvre de Wim Delvoye ; un homme au dos tatoué posant, immobile, des heures durant (2 700 depuis 2011), dont le tatouage a été acheté par un collectionneur allemand et à qui il reviendra à sa mort.
Tim continuerait apparemment de venir au musée durant cette période d’épidémie.

Le public a même pu le voir dans le live stream du mercredi au lundi de 10 heures à 16 heures 30.

 

 (Source : MONA, Berriedale, Tasmanie, 16/03/20)

  • National Dinosaur Museum – Canberra

Si le National Dinosaur Museum reste pour l’heure fermé au public, l’équipe du musée autorisé à y pénétrer se relaie pour faire vivre les collections.

Dans de courtes vidéos sur les réseaux sociaux, les médiatrices du musée font le « focus » sur certains objets des collections. Non sans humour.

Dans le focus du 1er Avril, on peut apprendre : « le focus d’aujourd’hui porte sur cette main d’Allosaure. Ce focus montre que l’Allosaure a de grandes mains … et vous savez ce qu’on dit sur les grandes mains … Whaouh ! C’est une grande main ! Merci de votre attention et à bientôt !”



Toujours en vidéo, pour les jeunes enfants, une médiatrice propose régulièrement la lecture de livres pours enfants sur le thème des dinosaures.

(Source : National Dinosaur Museum, Canberra, 31/03/20)

SOURCE: presse

Recherche & rédaction: Klaus Gerke

PHOTOS: musées

Date de première publication: 09/04/2020

Covid-19 / Tour du Monde des initiatives musées & monuments dans un contexte de confinement 

Covid-19 / Une organisation caritative pour l’éducation artistique créé une plateforme numérique destinée aux personnes isolées

Covid-19 / En période de confinement global, les musées Suisses imaginent de nouvelles relations avec leurs publics

Covid-19 / La tate enrichit son offre de vidéos sur ses expositions et ses activités éducatives

Covid-19 / Le centre culturel Gropius Bau imagine avec Lee Mingwei la vie numérique d’une exposition en attendant sa réouverture

Laisser un commentaire