Musées et participations: les anglo-saxons en pointe

Les musées -notamment anglo-saxons- poursuivent leur stratégie d’implication forte de leur public dans leur programmation et leur fonctionnement. Quelques exemples récents en fournissent la preuve.

Le public co-commissaire

A la suite du Walker Art Center de Minneapolis, le National Museum of American History réitère sa première expérience d’implication du public dans le choix des œuvres présentées lors d’une future exposition. Après avoir demandé à son public de sélectionner des modèles de voitures, le musée du Smithsonian donne à nouveau la parole à ses visiteurs et amis pour sa nouvelle exposition consacrée aux jeux vidéos.

videogame

Depuis hier, 14 février, jusq’au 4 avril, les internautes peuvent sélectionner 80 jeux vidéos parmi les 240 « nominés » par le musée sur le site artofvideogames.org. Le site propose également un forum dans lequel les fans peuvent motiver leurs choix. L’exposition ouvrira en mars 2012 et présentera 80 jeux issus d’une vingtaine de plateformes.

Le public contributeur

Deux exemples récents illustrent la volonté des musées de construire une partie de leurs expositions avec les contributions de leur public.

. Le Natural History Museum de Londres s’est ainsi associé avec la société française Veolia pour lancer un grand concours photo amateur sur le thème de la nature. Les meilleurs clichés seront présentés dans une galerie en ligne mais également dans une salle du musée comme c’est le cas pour les heureux gagnants de l’édition 2010.

memorialmuseum

. Le musée mémorial 9/11 de New York consacré aux évènements tragiques de la même date appelle le public à témoigner et à partager sa propre vision de l’histoire. L’espace communautaire « make history », conçu avec le concours de Google, est déjà riche de plus de 1 000 photos, 17 vidéos et 400 témoignages. Ces contenus amateurs sont classés par thème mais également géolocalisés, via google map et google street view. Des témoignages audio viendront bientôt enrichir cette mémoire collective. Une partie de ces contenus est diffusée sur l’application iPhone du mémorial, « Explore 9/11 ».

Le public co-artiste

Depuis octobre 2010, le Musée d’Art Contemporain de Chicago invite son public à assister à des créations artistiques voire à co-créer des œuvres ou à en être les « objets ». Chaque 3ème mardi du mois, la soirée gratuite « Mash Flob » réunit ainsi artistes et visiteurs.

flash-mob

Le retour (commenté) du public

Et la boucle est bouclée. Lorsque le public ne peut créer l’exposition, il est vivement appelé à s’exprimer sur celle-ci. Cette autre manière d’impliquer le public dans la vie du musée est particulièrement innovante dans le Yorkshire avec l’initiative Yorkshire Favorites.

yorkshire

Ce site internet commun à plusieurs musées et galeries permet aux internautes de choisir leurs œuvres préférées, de les commenter, de raconter leurs histoires et de partager leurs avis et commentaires. Un bel exemple de mutualisation et d’implication intelligente du public des musées.

A lire aussi sur ce site:

. L’expo 50/50 du Walker

. Mobilisation et participation 2.0 des publics

Un commentaire

  1. Pingback: crowsourcing by inovmuse - Pearltrees

Laisser un commentaire