Pour éviter la fermeture, les musées et lieux culturels néerlandais se transforment en salon de coiffure et salle de gym

Partager :

Le mercredi 19 janvier 2022, des musées et des salles de concert des Pays-Bas se sont temporairement transformés en salons de beauté et en salles de sport, pour protester contre les restrictions imposées par le gouvernement néerlandais afin de lutter contre le coronavirus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Van Gogh Museum (@vangoghmuseum)

Par cette démarche iconoclaste, le secteur culturel a souhaité dénoncer le caractère injuste de leur fermeture alors que les restrictions Covid ont été levées la semaine précédente sur les magasins et les professions de contact » comme les barbiers, les salons de manucure et même le « travail du sexe ».

« Nous voulions faire comprendre qu’un musée est une visite sûre et que nous devons être ouverts », a déclaré à l’AFP la directrice du musée Van Gogh, Emilie Gordenker. « Le maire m’a appelé hier soir et elle a dit qu’elle ne permettait pas cela. Nous nous attendons à recevoir un avertissement à un moment donné, après quoi nous devrons fermer, mais nous voulions vraiment faire valoir ce point. »

Les autorités néerlandaises ont répliqué en émettant des « avis d’exécution » à un certain nombre des sites culturels qui ont participé à la manifestation d’une journée.

En même temps, Gunay Uslu, le jeune ministre de la Culture, a exprimé sa compréhension pour la manifestation mais a appelé à la prudence.

« Le secteur culturel attire l’attention sur leur situation de manière créative. Je comprends l’appel à l’aide et que les artistes veulent montrer toutes les belles choses qu’ils ont à nous offrir », a-t-elle écrit sur Twitter. « L’ouverture de la société doit aller pas à pas. Mais la culture est au cœur de notre agenda » 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Het Concertgebouw (@concertgebouw)

  • Une palette d’activités atypiques

Environ 70 musées et lieux culturels à travers les Pays-Bas ont été transformés en salons de beauté ou coiffure, salles de sport ou espace de méditation, le 19 janvier 2022, dans le cadre de l’initiative « Theatre Hairdresser ». La manifestation ludique a été imaginée par les comédiens Diederik Ebbinge et Sanne Wallis de Vries qui disent « souligner l’absurdité des restrictions gouvernementales de Covid-19 dans le secteur culturel néerlandais ».

Parmi les activités proposées:
. Une cinquantaine de visiteurs ont été accueillis au spectacle du Concertgebouw, « Kapsalon Concertgebouw (salle de concert de coiffeurs) », au cours duquel les gens se sont fait couper les cheveux lors d’une répétition d’orchestre dans le bâtiment vieux de 130 ans.
. En face du Concertgebouw, au musée Van Gogh, un barbier a coupé les cheveux de 10 visiteurs et 10 autres personnes se sont fait manucurer. Une coupe de barbe par le barbier Ferry Seksie coûtait 19 € tandis qu’une manucure coûtait 30 €.
. Au musée d’histoire d’Amsterdam, les visiteurs pouvaient « non seulement voir l’exposition Golden Carriage mais aussi se faire couper les cheveux et suivre un cours de yoga.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Amsterdam Museum (@amsterdammuseum)

. Le Mauritshuis Museum de La Haye a quant à lui proposé toute la journée des séances de gymnastique et de relaxation.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mauritshuis (@mauritshuis_museum)

. Le musée Panorama Mesdag , également à La Haye, a proposé un après-midi « boost your mind« .

. Le musée Limburgs, au sud-est du pays, faisait aussi partie des lieux transformés en salle de sport pour la journée. « Nos collègues ont quitté leur lieu de travail pour une séance de Zumba active », a tweeté le musée.

  • Impatience et résistance 
Cette initiative des lieux culturels fait suite à des mesures de désobéissance civile similaires prises par des bars et des restaurants aux Pays-Bas contre certaines des mesures Covid les plus strictes d’Europe. Des cafés ont ainsi ouvert dans plusieurs villes ce week-end malgré l’annonce vendredi 14 janvier 2022 par le gouvernement qu’ils devaient rester fermés jusqu’au 25 février 2022, au minimum.

« Après deux ans de patience et une attitude toujours constructive, il est grand temps d’avoir une perspective juste pour le secteur culturel », a déclaré le directeur du Concertgebouw, Simon Renink.

Le gouvernement a réagi en déclarant qu’il devait rester prudent car les nouvelles infections provoquées par la variante Omicron atteignent des niveaux records, alors que les hospitalisations diminuent.

  • Des musées de plus en plus tiers lieux

« C’est définitivement une première pour nous au musée Van Gogh », a déclaré la directrice du musée Van Gogh, Emilie Gordenker, à l’agence de presse AP. « Je comprends que le gouvernement a ouvert des gymnases mais … vous avez aussi besoin d’un gymnase mental, et un musée est un endroit où les gens viennent de plus en plus pour trouver un peu de profondeur ou de raison à leur vie. Et le thème de la santé mentale est particulièrement pertinent pour notre musée, évidemment, en raison de la propre situation mentale de Vincent van Gogh ».

La crise du covid avait déjà accéléré la transformation numérique des musées et lieux culturels. Elle pourrait également généraliser leur ouverture à d’autres activités, comme c’est déjà le cas lorsque des musées accueillent des cours de yoga ou de méditation, du spectacle vivant, des collectes de sang, des centres de vaccination ou des cours de codage.

Le concept de musée tiers lieux est assurément de plus en plus d’actualité !  

SOURCES: presse, musées

PHOTOS: musées

PHOTO du carousel: un barbier officiant au Musée Van Gogh d’Amsterdam (c) Van Gogh Museum

Date de première publication: 21/01/2022

Partager :

Leave a Comment