Le Museo del Prado met en ligne gratuitement plus de 400 archives audiovisuelles couvrant une centaine d’années de son histoire.

Le 13 février 2019, le Museo del Prado, en collaboration avec la Filmoteca Espanola et la Radio Televisión Española (RTVE) et plusieurs mécènes, a mis en ligne un nouvel espace de son site web qui, pour la première fois propose gratuitement les archives audiovisuelles (tv et cinéma) du musée qui fête cette année son bicentenaire.

Les contenus de ce nouvel espace Mémoires Audiovisuelles comprennent des productions cinéma espagnoles et internationales (États-Unis, Royaume-Uni, Italie et Danemark) dirigées par des personnalités de l’histoire du cinéma, espagnol (Carlos Saura) et même mondial (Orson Welles).

Ces longs métrages de cinéma incluent des stars ibériques mais également internationales, telles que Rita Hayworth. 

Ces archives documentaires audiovisuelles comportent également un documentaire inédit « Introduction au musée du Prado » (1985) de Basilio Martín Patino ainsi que cinq courts métrages restaurés: « Velázquez » (1937) de Ramón Berreiro; « Mythologie au Prado: Rubens » (1948) de José María Elorrieta; « Le paradis perdu » (1948) de Luciano Emmer et Enrico Gras (pionniers dans la production de documentaires d’art); « Goya au musée du Prado » de José A. Sobrino (années 1950, sans son d’origine); et « El Greco, un peintre, une rivière, une ville » (1960) de Jesús Fernández Santos.

Ces archives audiovisuelles du Prado s’articulent autour de deux concepts principaux: « Le musée comme cadre » et « Le musée comme source d’inspiration ». 

Le musée comme cadre

Les contenus regroupés sous cette rubrique portent à la fois sur l’histoire du bâtiment du Prado et de ses environs, y compris les différentes campagnes de construction et modification du musée, ainsi que sur l’histoire de l’Espagne elle-même à travers divers portraits du public et des visites officielles. Des images tournées à l’extérieur du musée, des bulletins d’information et des reportages filmés dans les galeries, ainsi que des documentaires télévisés offrent ainsi une vision exceptionnelle de l’histoire récente de l’Espagne.

Le film “Madrid” (1942) de Ángel Negra montre ainsi à quoi ressemblait l’entrée Goya avant l’existence de l’entrée directe du musée au rez-de-chaussée (où se trouvent les guichets de vente actuels), et le même film inclut des images des oeuvres de Murillo « Immaculate conception of Vénérables » et « Dama de Elche » juste après leur retour du Louvre Paris à la suite des négociations entre les gouvernements français et espagnol.

Cette section propose également « Tierra y cielo » de Eusebio Fernández Ardavín, un film sur un copiste de Murillo (Maruchi Fresno), dont une grande partie de l’action se déroule à l’intérieur du musée. Une séquence du cinéma espagnol des années 1940 montre la galerie où le tableau Les Menines est installé. 

Le film “El pobre García” (1961), dirigé par Tony Leblanc, montre le Paseo del Prado en cours de construction. En 2008, le cinéaste Beda Docampo Feijóo utilise l’extension de Rafael Moneo récemment inaugurée comme arrière-plan de diverses séquences de «Amores locos», dans laquelle le personnage principal est une gardienne du musée. 

En ce qui concerne l’histoire du musée, les archives comprennent des reportages sur la guerre civile espagnole, les activités du Comité pour la protection du patrimoine artistique et l’enlèvement sécurisé des collections du musée pendant la guerre. De nombreuses séquences font état de visites officielles de hauts dirigeants tels que Eva Perón, le président Quirino et le roi et la reine de Jordanie, ainsi que de stars telles que James Stewart et Orson Welles

Parmi les reportages et les documentaires sur les expositions de renom organisées au Prado, citons le compte rendu d’une heure et demie de Pilar Miró sur l’exposition Velázquez de 1990, dans lequel le jeune prince des Asturies, Felipe de Borbón, donne son avis sur le travail de l’artiste. 

Le musée comme source d’inspiration

Les documents rassemblés sous cette rubrique vont des documentaires aux films de fiction et aux films éducatifs. 

Parmi les documentaires célèbres figurent « Prado Vivo » (Living Prado) (1965) de Ramón Masats, dans lequel il s’est concentré sur l’aspect le plus humain du musée, à savoir ses visiteurs, et « Tres horas au Museo del Prado » (1968), un film basé sur le livre classique de l’écrivain catalan Eugenio d’Ors et réalisé par Jesús Fernández Santos. Avec plus d’une douzaine de documentaires, Jesús Fernández Santos est le réalisateur qui a le plus souvent tourné au Prado. 

La série de la RTVE « Mirar un cuadro » (Regard sur un tableau) réalisée par Alfredo Castellón est particulièrement intéressante. Chaque semaine, des intellectuels de renom (poètes, écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, journalistes, etc.) discutaient peinture, après quoi leurs commentaires ont été comparés aux opinions de visiteurs regardant le même travail dans les galeries. L’émission se compose de deux séries et a été diffusée entre 1982 et 1988. 84 épisodes ont été filmés au Musée, mettant en vedette des personnalités espagnoles telles que Rafael Alberti, Carmen Martín Gaite, Camilo José Cela, María Zambrano, Rafael Canogar, Antonio Saura, Maruja Mallo, Peridis, Manuela Mena, Miguel Fisac ​​et Francisco Umbral. 

Les films de fiction inclus dans dans les archives audiovisuelles du Prdao incluent de nombreuses références à certains des chefs-d’œuvre du Musée sous la forme de «tableaux vivants». 

Les curieux peuvent ainsi (re)découvrir deux versions de « Locura de amor » de 1909 et 1948 sur le célèbre tableau historique de Francisco Pradilla, « Juana of Castile », autour du cercueil de Philippe le Bel. D’autres exemples incluent la reconstitution par Carlos Saura de « The Executions on Príncipe Pío: 3 mai 1808 » dans son film « Goya à Bordeaux » et dans « Agustina of Aragón » (1950) de Juan de Orduña. Des références à diverses oeuvres de Goya figurent également dans des films tels que « La maja del capote » (Maja sous un manteau) (1943) de Fernando Delgado, « Goyescas » (1942) de Benito Perojo et « La Tirana » (1958) par Orduña.

D’autres fictions sont partiellement inspirées par des chefs d’oeuvres de la collection du Prado tels que les “Las Meninas” de Velasquez, “Fiesta aldeana” [Village festival] de David Teniers et l’Annonciation de Fra Angelico.

Accord entre la télévision publique espagnole et le Prado Museo

Un accord signé le 6 février 2019 par Rosa María Mateo, administratrice de Radio Televisión Española, et Miguel Falomir, directeur du Museo Nacional del Prado, prévoit que les deux institutions vont largement coopérer durant la célébration du Bicentenaire du musée du Prado.

Signature de l’accord de collaboration. Photo © Musée national du Prado

Radio Televisión Española s'engage pour la célébration du bicentenaire du Prado

La RTVE relaiera les activités liées à cet événement et facilitera l’accès à ses archives.

Cet accord prévoit notamment l’apport de contenus audiovisuels de la RTVE au projet « Mémoire audiovisuelle du musée du Prado ». Le travail conjoint des deux institutions, dans la recherche, la sélection et la numérisation des documents du Fonds documentaire RTVE relatifs au Musée et à ses collections permet de proposer environ 75 heures de contenus audiovisuels consacrés au musée du Prado.

La seconde chaîne de la RTVE proposera tout au long du bicentenaire le documentaire « La passion du Prado », un voyage utilisant la technologie 4K pour filmer 400 chefs d’oeuvres de la peinture, parmi les plus de 9 000 oeuvres de la collection du Musée. La chaîne pour enfants CLAN et les stations de la Radio Nationales espagnole diffuseront également de nombreux programmes spéciaux consacrés au bicentenaire du musée.

SOURCE: Prado Museo, RTVE

SOURCE: Prado Museo

Photos: Prado Museo

Date de première publication: 19/02/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC133

Près de 200 ans d’histoire du Museo del Prado sont maintenant disponibles gratuitement sur son site web

Le musée du Prado lance son premier MOOC sur Velasquez, en collaboration avec son mécène numérique Telefonica

Les Webby Awards 2016 récompensent le Museo del Prado, le LACMA, le MET, la Smithsonian et l’expérience Dreams of Dali

Le Musée du Prado coproduit un long métrage documentaire sur Bosch dans le cadre d’un accord global avec le diffuseur public RTVE

Le Museo del Prado lance un nouveau site personnalisé et sémantique pour « transformer complètement l’expérience numérique du musée »

Laisser un commentaire