La National Gallery of Denmark SMK reçoit un don de 1.6 millions d’euros pour lancer un vaste programme de diffusion libre de sa collection

Le 2 mai 2016, The National Gallery of Denmark – SMK a annoncé le lancement d’un projet numérique ambitieux qui permettra de rendre, au cours des quatre prochaines années, la collection d’art de la Galerie nationale librement accessible à tous et à toutes fins. Ce projet d’ouverture la plus large de la collection est rendu possible grâce à un don généreux de 1,6 millions d’euros versé par la Fondation Nordea.

smk_s_at_kunsten_fri_smk_39

Le musée annonce clairement s’être inspiré de certains exemples aux Pays-Bas, Etats-Unis et au Royaume-Uni, pays dans lesquels de grands musées ont numérisé leurs collections et les ont rendues accessibles à tout le monde depuis plusieurs années, cherchant ainsi à « répondre aux besoins des consommateurs actuels et futurs de l’art et de la culture qui ne se satisfont plis d’être de simples spectateurs ». Comme l’écrit le musée, « Ils veulent participer activement, et ils veulent intégrer la culture dans leur propre vie ».

Les enseignements tirés de ces efforts du Rijks, Van Gogh, Getty et autres expériences d’Open Content sont clairs: autoriser voire inciter le public à sélectionner, reformater et remixer les images des œuvres afin de faciliter l’accès et l’appropriation des collections d’art. Des actions d’autant plus utiles auprès des publics qui ne seraient pas naturellement des visiteurs du musée ou des utilisateurs de son site web.

La collection SMK comprend plus de 250 000 œuvres d’art. Et seul 1% de cette collection est exposée et peut être appréciée par les visiteurs du musée à Copenhague.

Le fruit de 7 années d’expérimentations numériques et d’ouverture progressive des contenus

Au cours des dernières années, le SMK a lancé une série de projets pilotes pour explorer comment les trésors numériques du musée pourraient être utilisés dans de nouveaux contextes, par de nouveaux moyens et par un nombre plus grand d’utilisateurs.

smk_s_at_kunsten_fri_smk_12

De 2008 à 2015, le SMK a ainsi développé plusieurs projets numériques:

  • En 2008 , le SMK a reçu un financement généreux de la Fondation Nordea pour un projet de quatre ans appelé SMK numérique. Le projet a permis le développement d’une large gamme d’outils et de contenus de présentation et de médiation numérique et permis « d’ancrer les services numériques comme un élément central du travail du musée ».
  • En 2009, le SMK a lancé sa première initiative de collecte ouverte: le projet « Fri Billeddeling » (images gratuite et partage), qui a été réalisée en coopération avec quatre autres musées danois.
  • En 2012, le SMK a mené une procédure de test, libérant 160 images de chefs-d’œuvre de sa collection sous forme de fichiers à haute résolution et la réalisation d’un certain nombre de projets pilotes axés sur des façons créatives d’utiliser et de réutiliser ces œuvres.
  • En 2014, le SMK a introduit une nouvelle politique de domaine public où le musée a renoncé à tous les droits de reproductions de ses œuvres libres de droits.
  • En 2015, le SMK a lancé le nouveau portail en ligne de sa collection, collection.smk.dk, sur lequel 25.000 images d’oeuvres d’art sont disponibles en téléchargement libre et pour une grande part dans des fichiers à haute résolution.

Ces initiatives, disparates et à petite échelle, ont cependant permis de montrer qu’il existe une demande pour de telles activités.

Les résultats se sont avérés si prometteur que le SMK va maintenant, grâce à un généreux don de 11,7 millions de DKK (1,6 millions d’ euros) de la Fondation Nordea, pouvoir se lancer dans un nouveau projet: SMK Open.

Prévu pour être déployé jusqu’en 2020, le projet SMK Open facilitera et incitera à une « utilisation véritablement démocratique des collections d’art du musée ».

smk_s_at_kunsten_fri_smk_05

Une boite à contenus en open content

Le SMK va ouvrir sa collection sous forme numérique, offrant une vaste boîte à outils complète composée de fichiers d’image de haute qualité qui pourront être utilisés par chacun à des fins extrèmement variées- édition de livres, production de contenus éducatifs, édition de blogs en​​ ligne, publication d’articles de Wikipedia, productions cinématographiques et télévisuelles, design et décoration intérieure et extérieure. Comme l’annonce le musée: « la seule limite sera l’imagination des utilisateurs! ».

« Au cours des dernières années, nous avons travaillé pour offrir de nombreuses passerelles différentes dans le monde de l’art. Notre expérience nous dit que l’expérience de l’art devient pertinente à plus de gens quand ils peuvent l’approcher à leur manière. Beaucoup souhaitent utiliser activement l’art dans leur propre vie. Avec SMK Open, il sera possible de télécharger et d’utiliser une mine d’informations à partir de la boîte à outils SMK – et en même temps , nous voulons intégrer les connaissances et les informations des utilisateurs dans cette nouvelle boite à outils. Ce sera pour nous un moyen de tisser des liens plus étroits entre notre collection – qui appartient au public – et le plus grand nombre possible de personnes que nous pourrons ainsi toucher et impliquer- de tout âge, tout sexe, tout niveau d’éducation et toute origine sociale ou culturelle », explique Mikkel Bogh, directeur de la SMK.

« SMK Open mettra la collection de la national Gallery du Danemark – qui appartient à nous tous – à la disposition de tout le monde et à tout moment. Il n’y aura pas de frais d’admission, mais au contraire un libre accès à beaucoup de contenus excellents et informatifs et une invitation chaleureuse à avoir du plaisir, jouer et explorer le monde merveilleux de l’art. Le projet transformera un très large public en copropriétaire et co-producteur de notre patrimoine artistique partagé «  explique Henrik Lehmann Andersen, directeur de la Fondation Nordea.

Le site du projet SMK Open proposera pour chaque œuvre de la collection sa propre page web qui pourra contenir de nombreux contenus numériques tels que des séquences filmées, des articles scientifiques, des contenus audio, des analyses au rayons X et des informations sur des événements ou des expositions à venir au musée.

En plus de cela, des milliers de photographies d’œuvres d’art seront mises à disposition dans la résolution et la qualité la plus élevée possible. Tous les travaux sur lesquels aucune restriction du droit d’auteur n’est applicable pourront être utilisés par quiconque à toutes fins. Les utilisateurs pourront également commenter chaque oeuvre, apporter leur propre information et des idées ou entrer dans un dialogue avec le personnel du musée.

Un projet co-construit avec le public

Les utilisateurs seront également invités à prendre part à l’élaboration du projet et seront impliqués dans l’élaboration et la définition du résultat final dès le début du programme. Une page facebook SMK Open est d’ores et déjà ouverte et d’autres moyens seront mis à disposition du public (ateliers, rencontres) pour mieux l’impliquer dans la définition même et le développement de cet ambitieux programme.

SOURCE: SMK 

Date de première publication: 03/05/2016

Photos: SMK

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le Yale Center for British Art enrichit sa collection en ligne de 22.000 images haute résolution supplémentaires

La bibliothèque publique de New York met en ligne 180.000 images libres de droit et incite à leur réutilisation créative

Roei Amit (RMN-GP): « Durant sa première semaine, la plateforme images d’art a attiré plus de 42 000 visiteurs »

Le site Images d’art et ses 500 000 images d’oeuvres inauguré par la ministre Fleur Pellerin

Le MKG Hambourg rend une partie de sa collection disponible en ligne pour un téléchargement gratuit

Deux mécènes apportent 3.4 M de $ à la Bibliothèque numérique publique d’Amérique pour connecter les collections des 50 états américains

La British Library reçoit 9.5 millions de £ de la Loterie Nationale pour sauver les « sons de la nation »

 

 

Laisser un commentaire